La mobilisation populaire demeure intacte    "La corruption est une atteinte aux droits de l'Homme"    Le marché de voitures toujours fermé    L'AEP des communes de la daïra de Sidi Naâmane renforcée    Les employés de l'EPMC investissent la rue    Pénurie de véhicules    Une production record de tomate industrielle    «La Caisse pourrait revoir le seuil des remboursements actuels des soins médicaux»    L'ONU craint une escalade    Le Premier ministre tunisien délègue ses pouvoirs    Reprise des violences autour de Tripoli    Guenina et Meftahi de la partie face au WAT    Kadri : "Nous visons une victoire au Khroub"    L'ombre du passé    Un accord européen pour répartir les 356 migrants    Alger rit, Algérie pleure    Qui en est responsable ?    "La création doit s'inspirer de la question identitaire"    Deux grands rendez-vous à Aïn Témouchnent    Monarchie de juillet / 1re République (1830-1842)    L'acteur espagnol Javier Bardem appelle à protéger les océans    Compétitions africaines des clubs : Mission difficile pour les Canaris    MC Oran : Les Hamraoua à l'assaut de l'Aigle sétifien    Coupe arabe : La JSS contrainte de gagner face au CA Bizerte    Al Merreikh - JSK (aujourd'hui à 18h30) : Velud : «J'ai déjà battu Al Merreikh mais les matchs ne se ressemblent pas»    Oued R'hiou (Relizane) : Saisie d'armes à feu et d'un drone    Réhabilitation des hôtels publics à Tizi Ouzou : Trois structures livrées en novembre    «Book Exchange» au jardin botanique du Hamma, à Alger : Echangez vos livres contre d'autres    Dialogue: Sofiane Djilali pose ses conditions    5 morts et 32 blessés à Alger: Un concert vire au drame    Douanes: Plusieurs marchandises soumises à l'autorisation de circuler    Chlef: Installation du président et du procureur général de la Cour    Bouira: 19 têtes bovines et 30 moutons volés    Relizane, Naâma, Tlemcen: Des armes et plus de 280 kg de kif saisis    Tiaret: L'affichage des listes des logements sociaux reporté    Plus de 1 300 réfugiés rapatriés en l'espace de 24 heures    Martin Griffiths met en garde contre la fragmentation du pays    Découverte du cadavre d'un jeune homme à El Matmar    Medane n'est plus manager général de la sélection    Les manoeuvres marocaines à Guerguerat menacent la sécurité de toute la région    La maison traditionnelle Kabyle célébrée à Tazerouts    "Possibilité de ne pas recourir à l'importation du blé"    Hanni débute fort    Le Hirak, acte 27    Bensalah nomme de nouveaux ambassadeurs    La police veut démanteler le Mouvement islamique    Tayeb Louh en prison    CLASSEMENT MONDIAL DES ARMEES : L'ANP parmi les 30 puissances mondiales    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Avec une production de 90 millions de litres par an: L'huile d'olive de table en quête d'un label
Publié dans Le Temps d'Algérie le 16 - 07 - 2018

Mascara, Tlemcen et Béjaïa figurent en tête de liste des wilayas à fort potentiel en termes de production d'olives pour l'année 2017. Pour améliorer la production dans cette filière, la priorité devrait être accordée à l'accompagnement des oléiculteurs.
En effet, le ministère de l'Agriculture, du développement rural et de la pêche a estimé avant-hier, selon un communiqué repris par l'APS, que la production nationale de la filière oléicole s'est établie à 6.844.606 quintaux en 2017 pour une valeur de 160.283 millions DA. Trois wilayas à fort potentiel de production d'olives se sont distinguées pour l'année 2017.
Il s'agit de Mascara avec une production de 800.000 qx, Tlemcen avec une production de 730.000 qx et Béjaïa avec une production de 600.551 qx. Ces régions produisent différents types d'olives. Ainsi, la production a été de 2.928.812 qx d'olive de table, de 3.915.794 qx d'olive à huile, souligne le communiqué, alors que la production d'huile avait atteint 685.215 hectolitres en 2017.
Il faut savoir que sur 60.969.641 arbres, 36.117.825 oliviers sont en production, englobant une superficie de 432.916 hectares. Le rendement de la filière oléicole en 2017 était de l'ordre de 19 kg/arbre et 17,5 litres/quintal.
Dans ce sens, le département de l'Agriculture compte promouvoir et encourager la filière oléicole, en accompagnant et en prenant en charge les préoccupations des oléiculteurs dans le but de créer «un label pour l'huile d'olive de table», à l'image de celui de Deglet Nour, précise la même source. Cette filière oléicole est organisée à travers un conseil national interprofessionnel, composé de producteurs et transformateurs, entre autres. D'ailleurs, une assemblée générale élective de l'ensemble des professionnels de la filière oléicole a élu avant-hier M. Belaassia M'Hamed en qualité de président du Conseil national interprofessionnel. D'autres filières – maraîchère, ail et oignon, pomme de terre, avicole et viande rouge – ont également organisé récemment des assemblées générales pour l'élection des présidents des Conseils nationaux interprofessionnels.
500 000 ha dédiés à la filière oléicole
Le directeur de la régulation et du développement de la production agricole au ministère de l'Agriculture, du Développement Rural et de la Pêche, Omari Chérif, avait déclaré, en mars dernier, que les surfaces agricoles consacrées à l'oléiculture étaient estimées à 500.000 hectares. «La politique suivie par le secteur en matière de développement de la production oléicole dans le pays a permis d'obtenir des résultats positifs dans cette filière agricole vitale», avait indiqué M. Omari, ajoutant que «l'Algérie dispose de grands moyens pour le développement et le soutien de cette filière». Avec une production annuelle estimée à 90 millions de litres d'huile d'olive, l'oléiculture nécessite l'organisation et la protection de la filière, ainsi qu'une meilleure commercialisation du produit algérien sur les marchés externes, mais également «l'élargissement des superficies consacrées à l'oléiculture et l'orientation des investisseurs vers les activités de transformation, outre l'organisation des opérations d'irrigation sur des bases scientifiques et l'utilisation de technologies de pointe dans le domaine oléicole et de techniques de conservation et de stockage», a précisé ce responsable. Enfin, si l'Algérie veut avoir sa part dans le marché mondial de la filière oléicole, il est impératif qu'elle améliore sa production en termes de quantité et de qualité et doit se conformer aux normes internationales.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.