L'Algérie au coeur d'un ouvrage de référence paru à Washington    Hydrocarbures: l'Algérie possède des capacités importantes de production    Zaalane appelle à accorder “la priorité absolue” à l'entretien des routes    Deux casemates pour terroristes détruites par l'ANP à Chlef et Boumerdès (MDN)    Brexit: Que va-t-il se passer après le rejet de l'accord par le parlement britannique?    Le pays est surendetté et en état de faillite : La contestation sociale gagne le Zimbabwe    La CPI lave de tout soupçon l'ex-président ivoirien : Laurent Gbagbo acquitté    Le retour de Boudiaf    Nouvel an amazigh 2969 : La tradition perpétuée en Kabylie    Expositions, conférences et ateliers à Bouira    La journée du «doute»    Selon des syndicats de l'Education: La grève du 21 janvier inévitable    Statut particulier, hausse des salaires, formation: Les imams satisfaits des discussions    Grippe saisonnière: Le ministère de la Santé rappelle la nécessité de se faire vacciner    Ballon carré    Football - Mercato d'hiver: Une transhumance aux résultats incertains    LFP - Réunion demain pour présenter le nouveau SG    L'Alliance présidentielle dans l'expectative    Baghdad Bounedjah élu ballon d'or Algérien 2018    Ligue des champions (2e J/ Gr.D) Al-Ahly du Caire : Forfait de cinq joueurs égyptiens face à la JS Saoura    Tahrat gravement touché au genou    Priorité de tous : le bien-être du peuple    10èmes Journées internationales du Marketing Touristique : La "destination Algérie"… le défi de 2019    Le nœud syrien sera-t-il dénoué sans les USA?    Algérie -Afrique du Sud : Signature d'une feuille de route pour renforcer la coopération économique et commerciale    En visite à Alger : Bedoui appelle à la création de délégations au niveau des nouvelles circonscriptions administratives    Fièvre aphteuse-peste des petits ruminants : Aucun impact sur les bêtes de sacrifice de l'Aïd El Adha    Un crime odieux pour 200 euros !    Des responsables limogés    Le président du Parlement libéré après avoir été brièvement détenu    M. Mohamed Ayadi à propos de la Transsaharienne : "Pour un meilleur développement des liens économiques entre les pays qui y seront reliés"    L'usine mise sous audit    6 productions en compétition    «Retrait américain» et repositionnement des autres acteurs    Un aboutissement de la revendication identitaire    Pour l'institution d'un prix «Si Muhend U Mhand»    MASCARA : Découverte de 15 bombes artisanales à Maoussa    TIERS PRESIDENTIEL : Report de l'installation des nouveaux sénateurs    11 janvier 1992-11 janvier 2018 : La fable criminelle de la sauvegarde de la démocratie    FFS : vers le rejet de la présidentielle    Choc à Constantine, derby au centre    Makri candidat ?    Anniversaire ... en prison    Lettre aux Français du président : «Je ne vous ai pas compris !»    L'énigme Hamrouche    Cortesse, un pan d'histoire à l'abandon    CAN-2019 : Le tirage au sort de la phase finale début avril    Le Hic en mini-tournée    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Coup d'envoi de la 11e édition du Salon Djurdjura du livre à Tizi-Ouzou: Plaidoyer la promotion de l'acte de lire et du livre
Publié dans Le Temps d'Algérie le 11 - 12 - 2018

La onzième édition du Salon Djurdjura du livre, qui a débuté avant-hier au niveau de la bibliothèque principale de la lecture publique de Tizi-Ouzou, a drainé une grande affluence. Les visiteurs, notamment les amoureux de la lecture, les intellectuels et les étudiants étaient au rendez-vous pour découvrir les derniers titres de la littérature locale et nationale exposés au niveau des stands d'une quarantaine de maisons d'éditions présentes sur place.
Après le coup d'envoi de ce Salon qui a été donné par le wali, Abdelhakim Chater en présence de la directrice de la culture, Nabila Goumeziane et une forte délégation de l'exécutif local, les intervenants ont mis l'accent sur la nécessité de la promotion de la lecture publique qui joue un rôle primordial dans l'évolution du savoir et de la culture dans la société.
Ils ont, à l'occasion, tiré la sonnette d'alarme quant à la régression de la culture de la lecture et du livre, notamment avec la survenue des nouvelles technologies de l'information et de la communication qui continuent à attirer davantage la gente juvénile qui est devenue «accro» à cette tendance technologique.
Dans le même contexte, le wali, Abdelhakim Chater a mis en garde contre la prolifération des réseaux sociaux qui ont relégué au second palier le livre qui doit rester irremplaçable.
A cet effet, il a tenu à lancer son appel visant à encourager la population juvénile et la famille estudiantine de s'approvisionner l'acte de la lecture. «Nous avons constaté que les livres disponibles sur les stands sont destinés à tous les goûts. Des contes, bande dessinée, des livres sur le patrimoine…», précisera une lectrice rencontrée sur place
A préciser qu'en se référant aux statistiques faites par le centre international des études économiques, l'individu algérien lit 10 minutes par an, contrairement à celui européen qui lit 200 heures par an. Par ailleurs, le wali, a affirmé que cette manifestation culturelle qui est devenue une tradition pour la wilaya de Tizi-Ouzou a accueilli une soixantaine d'auteurs et d'écrivains et durant laquelle plusieurs activités culturelles et intellectuelles seront au menu.
Un salon, dira-t-il, qui coïncide avec une date phare à l'histoire de l'Algérie qui est le 11 décembre 1960 où le peuple algérien a déchiré sa volonté farouche d'arracher l'indépendance du colonialisme français.
«Après une année et demi de l'organisation de ces manifestations, le mérite revient aux Algériens qui ont eu leur gain de cause en arrachant l'indépendance du pays», a-t-il dit.
Dans son allocution, la directrice de la culture, Nabila Goumeziane a indiqué que ce salon Djurdjura du livre qui rayonne aujourd'hui à l'échelle nationale, se veut être une occasion pour donner la parole au livre et à l'écriture afin de s'ouvrir à la promotion de la lecture publique. Elle a précisé que cette nouvelle édition qui entre dans le cadre de l'année de l'Amazighité décrétée par l'état, est inscrite pour promouvoir et valoriser la lecture par l'organisation du prix d'écriture intitulé «Ungal» en langue amazighe dont le but d'encourager la production livresque en cette langue devenue officielle depuis février 2016. Ajouté à cela, un autre concours sur le patrimoine historique intitulé : «lieux et mémoire» est programmé durant ce salon au profit des élèves du cycle moyen de la wilaya afin de les inciter sur l'importance de connaître l'histoire et de découvrir nos valeureux hommes et femmes qui ont écrit l'histoire de leur sang. Pour rappel, plusieurs activités sont programmées tout au long de ce Salon qui prendra fin le 15 du mois en cours.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.