Ali Ghediri condamné à quatre ans de prison    Abdelkader Bensalah inhumé au cimetière d'El-Alia    AADL: Près de 22.000 souscripteurs n'ont pas téléchargé les ordres de versement    Rencontre Gouvernement-Walis: A la recherche d'un appui local solide    La facture s'alourdit pour le royaume: Le Maroc joue et perd    Managers de joueurs en Algérie: Un métier pour desservir le football    Feux de forêts: 8 blessés transférés à l'étranger    Selon les spécialistes: Les vaccinations contre la grippe saisonnière et le Corona ne s'opposent pas    Trois individus arrêtés pour vols    La pointure du monde    La sculpture est-elle « maudite»?    Une autoroute qui a emporté d'indélicats cadres...    Les violences des supporters s'accumulent    Brèves Omnisports    Nouvelle enveloppe pour l'achèvement des travaux    Les raisons du processus inflationniste    À quand le vrai bonheur?    La carte de la transition    Le président Saïed prend «des mesures exceptionnelles»    Une vingtaine de pays de l'UE proposent de reconduire Tedros    Les films hollywoodiens à l'affiche    La meilleure résidence d'accompagnement à l'écriture!    Du chant chaâbi à Dar Abdellatif    Deux passeurs arrêtés    Les milliards pleuvent...    La presse en deuil    Le FFS contre-attaque    40 Nouveaux forages fonctionnels dans 20 jours    Trois morts sur les routes    La crème de nuit !    Solidarité made in Ooredoo L'opérateur qatari a offert    La pluralité syndicale et le mammouth UGTA    Vers une hausse des salaires    Pétrole : le juste prix ?    Une inauguration, puis rien !    Le séparatisme est un crime en démocraties modèles !    Formation en écriture cinématographique    Réouverture des cinémathèques aujourd'hui    Avoir le minaret aux trousses    Le FFS reporte son 6e congrès national à une date ultérieure    "Je paie ma candidature à la présidentielle"    L'Isacom dénonce l'arrestation de militants sahraouis    Vers la résiliation du contrat de l'entraîneur tunisien    Ali Larbi Mohamed signe pour quatre saisons    La sélection algérienne boucle son stage d'évaluation    L'Algérie ferme son espace aérien au Maroc    La France déchirée?    Pas trop de choix pour le CRB, l'ESS, la JSK et la JSS    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Exploitation de l'or dans le Sud: Les discussions avec les partenaires étrangers avancent
Publié dans Le Temps d'Algérie le 14 - 12 - 2018

Pour l'exploitation des mines d'or dans le sud algérien, le ministre de l'Industrie, Youcef Yousfi, a fait part à l'APN de l'avancement des discussions lancées par son département ministériel avec des partenaires étrangers.
A une question du député Bekkaï Hemmal, concernant la situation des mines d'or à Tamanrasset, notamment les mines de Tirek et d'Amesmessa, Yousfi a indiqué que l'Entreprise nationale d'exploitation des mines d'or (ENOR) n'a pas assez d'expérience dans l'exploitation souterraine de l'or, ajoutant que des discussions sont en cours avec plusieurs sociétés étrangères expérimentées, pour l'exploitation de ce minerai.
Les discussions avec les partenaires étrangers «avancent», a-t-il fait savoir, sans citer les noms et les nationalités des partenaires étrangers concernés, et sans préciser les délais de lancement des travaux, soulignant que ce partenariat permettra d'augmenter la production de l'or selon les réserves disponibles.
Concernant les mines d'or dans les régions de Tirek et d'Amesmessa, Yousfi a dit que l'activité de développement et d'exploitation de l'or dans ces deux mines, s'est déroulée en plusieurs étapes. Au départ, l'entreprise ENOR a effectué, à elle seule, des travaux de développement et de préparation de l'opération d'exploitation, et a, par la suite, établi un partenariat avec un partenaire étranger pour l'exploitation de ces mines, a-t-il précisé.
Concernant le partenariat d'ENOR avec le partenaire étranger, le ministre a déclaré: «Malheureusement, la société étrangère qui détenait la majorité des actions au sein de l'entreprise a recouru à l'exploitation des couches superficielles du minerai, sans avoir élaboré un plan de développement et d'exploitation industrielle durable, empêchant ainsi l'exploitation efficace des mines d'or». Pour remédier à cette situation, Yousfi a indiqué que «les autorités publiques avaient procédé à l'effacement de la dette de l'ENOR, en lui octroyant un crédit de près de 3 milliards de dinars, ajoutant que l'Entreprise a procédé, sur la base des orientations de son département ministériel, à une révision de son plan de développement et d'exploitation pour relancer son activité, et partant augmenter la production aurifère».
Formation des jeunes
Répondant à la question du même député sur la possibilité de réviser la loi sur les mines, promulguée en 2014, pour autoriser l'exploitation de l'or par des procédés traditionnels, le ministre a affirmé que «cette loi a traité et pris en considération cet aspect. Il a dévoilé, dans ce sens, une étude réalisée par son département ministériel sur la formation des jeunes à pratiquer l'activité minière d'extraction et d'exploitation de l'or de manière artisanale, précisant que l'extraction et le traitement de l'or, même par des procédés traditionnels, exigent un minimum de qualification et d'expertise ainsi qu'une bonne maîtrise technique pour une exploitation optimale des ressources aurifères». Yousfi a indiqué que son département ministériel «examine actuellement cette situation (l'exploitation artisanale de l'or), sous différents aspects, en concertation avec toutes les parties, en vue d'appuyer et de former les jeunes exerçant cette activité, en leur accordant des facilités, notamment dans les régions sud du pays». Revenant à la situation des autres sites d'extraction d'or dans la wilaya de Tamanrasset, le ministre a souligné l'importance de garantir l'eau, en tant que facteur essentiel pour l'extraction de ce métal précieux, ajoutant que ce problème (la disponibilité de l'eau) faisait l'objet d'étude.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.