L'Inter Milan se penche sur un latéral argentin    Marche des travailleurs de Cevital à Bouira : « Libérez Rebrab, non à une justice instrumentalisé »    L'IRB Kheneg accède en Interrégions    Les Algériens pour une bonne moisson et des points olympiques    La communauté internationale face à ses «responsabilités»    "Il faut commencer par juger les véritables criminels"    L'opposition dénonce l'immixtion de l'armée dans la politique    Les frères Kouninef sous mandat de dépôt    Avantage aux Béjaouis, mais…    Le Chabab passe en finale    Le tournant    La JSK appelle à une marche de soutien à Issad Rebrab    Trois nouvelles plages proposées à l'ouverture    L'exécutif planche sur la saison estivale    Recul du taux d'analphabétisme    Protestation contre le directeur des transports    Parkours de Fatma-Zohra Zamoum présenté en avant-première à Alger    Le long-métrage Abou Leila en compétition à la «Semaine de la critique»    Benhadid : «La solution est politique»    L'Association des professionnels accentue la pression sur l'armée : Les Soudanais menacent de paralyser le pays    Nouvelle aérogare: Les travaux du parking à étages et la tour de contrôle achevés    Le porte-parole du gouvernement: «La justice est au-dessus de tous»    Chlef: Plus de 58.000 candidats aux examens de fin d'année    Les locaux commerciaux pour les jeunes au menu    Sûreté de wilaya: Plus de 3.000 permis de conduire retirés en trois mois    Le FFS dénonce une «démarche autoritaire»    Affaire Rebrab: L'ambassade de France dément toute demande de renseignements    KABYLIE 2001 : «HIRAK», SAISON I    Le pouvoir, ses manipulations et ses échecs catastrophiques (pour l'Algérie)    Relations russo/nord-coréennes: De nouveaux détails sur la prochaine rencontre Poutine-Kim    L'entraîneur du Kenya compte sur son collectif    Libye: Al-Sarraj dénonce le soutien "non proportionné" de la France à Haftar    Comment l'URSS a construit un "tueur de sous-marins"    Ali Baba et les 40 voleurs    Un terroriste abattu dans la région du Kef    La guerre de l'espace a-t-elle commencé?    Le prix du baril pourrait flamber    Le temps des décomptes    Tipasa : La commune de Tipasa maintient le nouveau plan de circulation "modifié" jusqu'à la fin l'été    Des pays africains exportateurs de pétrole et de gaz en 2022    Bourses : Les actions européennes se sont dégagées par le haut d'une séance terne    Décès : L'ancien fondateur du FIS Abassi Madani tire sa révérence    Abdelaziz Rahabi à la Radio chaîne III: "La transition porte tous les risques de ne pas aboutir"    Comment sécuriser nos musées!    Houston rend hommage au cinéma palestinien    De Ala Eddine Slim à Robert Rodriguez, via... Zahra!    "Laissez la justice faire son travail"    Festival d'Annaba du film méditerranéen : de la 4e édition au mois d'octobre    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Zemali : «Pas de poursuites judiciaires»
Publié dans Le Temps d'Algérie le 27 - 01 - 2019

«La majorité des jeunes bénéficiaires de crédits CNAC et ANSEJ l'ont déjà remboursé ou sont en train de le faire. Ceux qui sont en difficulté financière ne seront pas soumis à des poursuites judiciaires»
Une très bonne nouvelle pour les jeunes en difficulté dans le cadre des dispositifs CNAC et ANSEJ. Ces derniers ne seront pas poursuivis en justice, et l'Etat les accompagnera par tous les moyens pour relancer leurs projets, mais sans toutefois effacer leur dette.
«La majorité des jeunes bénéficiaires de crédits CNAC et ANSEJ l'ont déjà remboursé ou sont en train de le faire. Ceux qui sont en difficulté financière ne seront pas soumis à des poursuites judiciaires», a indiqué hier à Alger, le ministre du Travail, de l'Emploi et de la Sécurité sociale, Mourad Zemali. Le ministre, qui intervenait à l'ouverture de la rencontre nationale des Directeurs de wilaya des dispositifs ANSEJ et CNAC a tenu dans ce même contexte à «démentir les rumeurs faisant état de poursuites judiciaires à l'encontre de ceux qui n'ont pu rembourser leur prêt dans les délais réglementaires», notant que «les services de son département ministériel œuvrent en concertation avec les responsables des banques à aider les jeunes à trouver des solutions pratiques à leurs difficultés». Dans ce sens, M. Zemali a réitéré la disponibilité des pouvoirs publics à accompagner les jeunes à travers des dispositions qui ne contredisent pas la logique économique sur laquelle se basent ces dispositifs, citant «le rééchelonnement du délai de remboursement ainsi que la révision des pénalités de retard et des taux bancaires». Pour cela, il a convié les concernés à se rapprocher des services de l'ANSEJ et de la CNAC afin de pouvoir relancer leurs activités, considérant, toutefois, que «le plus important acquis réalisé grâce à ces dispositifs a été d'inculquer aux jeunes l'esprit d'initiative, d'entreprenariat et d'audace». S'adressant aux responsables locaux en charge de la mise en œuvre de ces deux dispositifs, il les a conviés «à encourager l'emploi des jeunes et la création de micro-entreprises, tout en prenant en considération les moyens économiques ainsi que les besoins de leurs wilayas respectives».
1 207 539 emplois créés depuis le lancement
des dispositifs
Dans un autre contexte, les statistiques font état de pas moins de 1 207 539 emplois directs créés grâce au financement de 532 451 micro-entreprises depuis le lancement des dispositifs de l'Agence nationale de soutien à l'emploi des jeunes (ANSEJ) et de la Caisse nationale d'assurance chômage (CNAC), a indiqué le ministre du Travail. Zemali a précisé que pour la seule année écoulée, «22.450 emplois directs ont été créés grâce au financement de 9.009 micro-entreprises, dont 5.535 dans le cadre de l'ANSEJ ayant permis la création de 13.852 emplois». Il soutient encore que le financement de l'ensemble des projets de l'ANSEJ en 2017, soit 4.406, s'est effectué à travers les remboursements des crédits, alors qu'en 2018, les projets financés par ce moyen ont constitué 74% de la totalité des micro-entreprises créées. Le remboursement des prêts accordés dans le cadre de ce dispositif a été, quant à lui, de l'ordre de 84% en 2018. Le ministre a en outre annoncé que la limite d'âge fixée pour bénéficier des facilitations et avantages du dispositif de CNAC, sera prolongée et passera de 50 à 55 ans.«Il a été décidé de prolonger l'âge fixé pour bénéficier du dispositif de la CNAC à 55 ans au lieu de 50 ans. Une proposition d'amendement des textes réglementaires régissant ce dispositif a été approuvée récemment, en attendant la publication du décret présidentiel dans le Journal officiel», a précisé le ministre.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.