La passion algérienne.    Real Madrid: Llorente part à l'Atletico (officiel)    Huis clos à l'entraînement d'hier : les vraies raisons    Louisa Hanoune reste en prison    Réouverture du dossier de l'autoroute Est-Ouest    À bas l'oligarchie !    La grande embrouille !    Les solutions en dehors de la justice    Amar Ghoul rattrapé par "son" autoroute    Petits rappels à l'attention lacrymale des Bekkayate d'ici !    La Russie et la Chine opposées à l'initiative américaine    Proposition de sortie de crise    Gaïd Salah met en garde les porteurs de l'emblème de l'amazighité    Que le spectacle commence !    Des referees européens pour superviser la VAR à partir du deuxième tour    Des finales disputées    Le procès Kamel Chikhi ajourné au 3 juillet    Deux cas de triche    Un mort et trois blessés dans un accident de la route    Un étudiant palestinien poignardé par son compatriote    L'affaire Tahkout devant la Cour suprême    Les salariés dans le désarroi    Un secteur en quête de professionnalisation    sortir... ...sortir... ...sortir...    Khalida Toumi et Abdelouahab Nouri convoqués par la justice    A votre bon cœur !    La taule à gogo    Assassinat du journaliste Jamal Khashoggi : Une experte des Nations unies demande une enquête sur le prince héritier saoudien    Une bien triste leçon égyptienne    Transport aérien: Le SNTMA parle de «climat de tension et d'injustice»    L'Autre football    Groupe A : Egypte-Zimbabwe, vendredi à 21h00: Les Pharaons pour confirmer leur statut    Un préjudice pour les communes et un danger pour les automobilistes: Vol des couvercles d'égouts sur la voie express    St Germain (Aïn El Turck): Des habitants dénoncent la cruelle déchéance de l'Esplanade du 5 juillet    El Kerma: Un réseau spécialisé dans le vol des pièces détachées démantelé    L'Iran et la Russie sont-ils les vraies cibles de l'attaque des deux pétroliers en mer d'Oman?    Dr Berkani Bekkat, président de l'ordre des médecins algériens : "Nous n'avons plus le temps pour une Constituante"    Présidentielle en Mauritanie: Ould Abdel Aziz quitte le pouvoir, mais pas la politique    Cameroun Entre répression et arrestations, les pro-Kamto continuent de résister    Le Pr Belmihoub Analyse l'impact du "Hirak" sur l'économie dans un entretien à l'APS : ''C'est le temps économique qui va s'aligner sur le temps ...    Organisation nationale des moudjahidine L'ONM appelle à un dialogue national avec la participation de tous    Marches des étudiants : Appel à des négociations sans les symboles du système    BCE : Draghi évoque une baisse des taux, Trump peste contre l'euro faible    Ouargla: Lancement des travaux d'aménagement du parc industriel de Hassi-Benabdallah    Prière funéraire à la mémoire de Morsi à Istanbul    Séance plénière consacrée auvote de deux projets de loi    Coup d'envoi demain de la 32e édition    "West Side Story" de Steven Spielberg dévoile sa première photo    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Pourparlers entre la Fédération de chasse et la conservation des forêts de la wilaya.. Unifier la lutte contre le braconnage
Publié dans Le Temps d'Algérie le 19 - 02 - 2019

A l'échelle de la Wilaya de Tizi-Ouzou, la couverture forestière s'étale sur 112.000 ha (dont 48 000 ha de forêts et 64 000 ha de maquis) cela représente 38% de la superficie totale de la Wilaya.
Des pourparlers d'une importance majeurs inscrits dans le but de combattre le braconnage et la protection de la faune, sont ouverts entre la Fédération de chasse de Tizi Ouzou et la Conservation des forêts de la wilaya afin de mettre en place un mécanisme adéquat dans cette optique ; un mécanisme qui passera par la création de brigades mixtes entre les services des forêts et la fédération de chasse, comme il a été inclus dans les entretiens entre les deux parties depuis ce mois de février. C'est ainsi la Fédération de chasse a fait savoir qu'une délégation conduite par son président M. Arezki Aider, a tenu, mardi 12 février dernier, une réunion de travail avec le conservateur des forêts de Tizi Ouzou M. Ould Mohamed Youcef au niveau du bureau de ce dernier. On a appris que parmi les points discutés, il a été mis, entre autres, l'accent sur la reprise des stages de formation pour l'obtention du permis de chasser, la remise des attestations d'habilitation pour les 91 lauréats de premier stage de formation dont l'examen final s'est déroulé en décembre dernier, ainsi que la création de brigades mixtes, entre les forestiers et la FCTO, pour lutter contre le braconnage.
Pour sa part, le conservateur des forêts de Tizi Ouzou M. Ould Mohamed a montré sa disponibilité et sa détermination à accompagner la fédération de chasse de Tizi Ouzou dans ses efforts dans la formation et la structuration des chasseurs ainsi que la protection, la préservation de l'environnement, et de la faune et la flore locale. A cette enseigne, notons que la Conservation des forêts est une direction de wilaya représentant le ministère de l'agriculture et du développement rural. Elle est créée par décret 95-333 du 25/10/1995. A l'échelle de la Wilaya de Tizi-Ouzou, la couverture forestière s'étale sur 112.000 ha (dont 48.000 ha de forêts et 64 000 ha de maquis) cela représente 38% de la superficie totale de la Wilaya. Une partie de ce patrimoine forestier se trouve intégré dans le parc national du Djurdjura qui s'étend sur une superficie de 18.000 ha dont 10.000 ha se trouvent dans le territoire de la wilaya de Tizi-Ouzou. Ce Parc fait partie du Patrimoine Mondial de la Biodiversité (Faune et Flore).
Par ailleurs, la Fédération de chasse qui a auparavant indiqué que le retard accumulé depuis le 02 décembre 2018 dans le cadre de l'octroi des attestations de stage pour le permis de chasser qui n'incombe nullement à ses services, a été l'un des points soulevés pendant la réunion de la semaine dernière. Elle a également précisé à ce contexte que la Direction générale des forêts (DGF) a suspendu temporairement l'organisation des nouvelles sessions de stage. C'est pourquoi, il est porté à l'attention des chasseurs que les nouvelles sessions pour l'obtention du permis de chasser seront organisées une fois que la conservation des forêts sera prête.
Faune en danger
Différentes espèces d'animaux et d'oiseaux sont aujourd'hui en voie de disparition et le braconnage constitue l'une des facteurs majeurs qui accélère cette disparition. Le braconnage est défini comme étant «l'action de pêcher ou chasser illégalement. L'illégalité réside soit dans l'espèce capturée, soit dans le lieu ou la date de la capture. Ainsi, pêcher sans permis ou chasser en dehors de la période autorisée est considéré comme du braconnage. On appelle braconniers les personnes qui se livrent à ce genre de méfaits». Ce phénomène met en péril beaucoup d'espèces à travers le monde. Il se pratique généralement au détriment de la gestion durable des ressources naturelles car hors comptage et pouvant être source de disparition rapide (locale ou totale) d'une espèce, notamment quand il vise une espèce vulnérable ou s'effectue là où quand elle est vulnérable (au nid, en migration, en période d'hibernation, en saison sèche autour des points d'eau – ou dedans–, ou dans la neige, ou quand il gèle, etc).
Le chardonneret en est la parfaite illustration des espèces d'oiseaux menacées par le braconnage. Pour mieux lutter contre ce phénomène, un arsenal juridique a été mien place. En vertu du décret exécutif n 12-235 du 24 mai 2012 relative à la préservation de certaines espèces animales non domestiques protégées, et en vertu de la loi n 04-07 de 14 août relative à la chasse et en application des nombreux articles existants, différents sanctions et peines sont infligées aux braconniers.
Le texte indique que quiconque chasse les espèces animales protégées ou les détient, les transporte, les colporte, les utilise, les vend ou les achète ou les met en vente ou les naturalise, détention, le transport et la commercialisation des espèces protégées est puni d'un emprisonnement d'un (02) à (06) mois et d'une amende de 10 000 à 100 000 dinars.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.