L'indépendance de la justice, parent pauvre du système    Abdelaziz Belaïd officiellement partant    Le clan de Djemaï ne cède pas les commandes    Des acteurs de la révolution du 22 février tentent de s'organiser    Imminent changement à la tête des médias publics    Vers l'interpellation des chefs de parti sur le "hirak"    Le pirate qui avait sillonné le ciel algérien arrêté    Plus de 2,6 millions de personnes ont besoin d'une aide alimentaire d'urgence    Vers la fermeture de l'usine Renault    La FAF reçoit l'ambassadeur d'Argentine    Le GSP (Dames) et le CRBBA (Messieurs) sacrés    Réforme ou manœuvre électoraliste ?    Le labyrinthe    Le wali délégué de Draâ Errich installé    Grave incendie dans une école primaire    3 remèdes au miel pour traiter naturellement la grippe    Deux foires commerciales ravagées par les flammes    Sit-in des souscripteurs AADL    Découverte d'une microplantation de cannabis    Le gouvernement français veut jouer la transparence    Karoui autorisé lors du deuxième tour    ...sortir ...sortir ...sortir ...    La prophétie de Benflis    Pour la mise en place de stratégies d'enseignement de l'art dramatique et de traduction des textes théâtraux    Les Misérables de Ladj Ly, candidat de la France pour les Oscars    Les maires de Béjaïa tournent le dos au scrutin    Béjaïa : Les manifs continuent    Procès de Louisa Hanoune : L'Alternative démocratique réclame sa «relaxe»    Indices    Téhéran met une nouvelle fois en garde contre une attaque    JS Kabylie : Le CRB et Horaya en ligne de mire    Berraf réagit aux accusations    Coupe arabe : La JS Saoura prépare Al Shabab    Sonatrach: Des contrats gaziers à long terme renouvelés dans les prochains mois    FAF - Frais d'engagement des clubs: Délai prolongé jusqu'au 31 décembre    Brexit : Le Royaume-Uni quittera l'Union européenne le 31 octobre    L'Algérie à la croisée des chemins : Résoudre rapidement, par une élection présidentielle transparente, la crise politique ou la régression    Y a-t-il une vie en dehors des GAFAM? Episode I : les réseaux sociaux    Lutte contre le changement climatique: L'ONU salue les efforts de l'Algérie    Présidentielle en Tunisie … La logique arithmétique plaide pour Kaïs Saïed    Incident de Oued Rhiou: Le parquet de la République ouvre une enquête    Côte d'Ivoire : La profanation de la tombe de DJ Arafat ne restera pas impunie    Google Pixel 4 et Pixel 4 XL attendus pour la mi-octobre    Un rapport de l'IGF pointe un risque de faillite    Horreur à Oum El-Bouaghi    Le chef de la Minurso visite les camps de réfugiés sahraouis    Apple dévoile 3 nouveaux iPhones et un nouvel iPad    7e Festival du melhoun du 25 au 27 septembre à Mostaganem    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Avec un dispositif sécuritaire renforcé.. La capitale quadrillée
Publié dans Le Temps d'Algérie le 03 - 03 - 2019

Durant toute la journée d'hier, dernier délai de dépôt des dossiers de candidature pour l'élection présidentielle, un dispositif sécuritaire impressionnant a été déployé dans tous les quartiers de la capitale. Pour sécuriser d'une part les opérations de dépôt des dossiers de candidature et d'autre part contenir les manifestations des étudiants contre le cinquième mandat du président sortant Abdelaziz Bouteflika, les forces de l'ordre ont accompli un travail titanesque. À l'est d'Alger, précisément à Bab Ezzouar, les forces de la Gendarmerie nationale ont été déployées au moment où des milliers d'étudiants manifestaient. A quelques kilomètres, les gendarmes ont bloqué, vers 13h, la circulation vers Alger et se sont déployés sur l'autoroute, plus exactement au niveau du quartier les Bananiers, et aussi du côté du cimetière El-Alia.
Ces derniers ont pu empêcher les milliers d'étudiants d'atteindre Alger-Centre. Un peu plus loin, un dispositif renforcé de la police anti-émeute a été déployé également dans différents points à El Harrach qui ont connu un important mouvement de protestation. La mission des forces de l'ordre était plus complexe du côté de Ben Aknoun où les étudiants de la faculté de droit Benyoucef Benkhedda et de la faculté de médecine ont tenté de marcher vers le Conseil constitutionnel. Mais les éléments de la police, soutenus par les forces antiémeute, les ont empêchés en usant de jets d'eau chaude pour les disperser. Idem à l'Institut de journalisme ITFC où un important dispositif policier a pu empêcher les étudiants qui manifestaient de franchir les portes de la faculté. Sur place, les forces de l'ordre ont fermé les accès qui mènent vers le Conseil constitutionnel, notamment ceux menant vers le Val d'Hydra et vers la faculté de médecine à Ben Aknoun.
Des dizaines de fourgons de police ont été stationnés tout au long de cet axe routier et des dizaines de policiers y étaient déployés. En effet, les forces de sécurité ne voulaient pas avoir la surprise d'une éventuelle manifestation en vue de perturber les candidats à la candidature de déposer son dossier. Un dispositif sécuritaire a été déployé autour du Conseil constitutionnel. La route longeant cette institution a été quasiment fermée aux piétons et aux automobilistes. Dès l'aube, les services de sécurité avaient pris place, bouclant complètement le périmètre, laissant parfois passer certains automobilistes et fonctionnaires relevant de différentes institutions telles que le Haut Conseil islamique, la Cour suprême ainsi que la Direction générale des établissements pénitentiaires. Un bouclage qui a pris fin vers le début de la journée après les heures de pointe. Il faut noter que le même dispositif sécuritaire s'était poursuivi jusqu'à une heure tardive de la soirée, sachant que le délai de dépôt devait s'achever à minuit.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.