Plus de 250 adhérentes à la Cellule d'accompagnement de la femme rurale    «Atal ne partira pas l'été prochain»    Les défis de la gestion de la LFP en question    Zerouati officialise son retour à la tête du club    Arrestation de deux éléments de soutien aux groupes terroristes à Tin-Zaouatine    Appel à la cessation de la répression marocaine des Sahraouis    Real Madrid: Benzema titulaire à Majorque, pas Varane    L'ANIE à pied d'œuvre    Signature d'une convention entre le GIE monétique et l'ANPT    SYNDICATS AUTONOMES : Le CSA appelle à une grève générale    ANARCHIE DANS LE TRANSPORT DES VOYAGEURS DE LA CORNICHE ORANAISE : 200 Da le prix d'une place par taxi à partir de 17h00    ACTION ANTI-DROGUE DE LA 8EME SURETE URBAINE (MOSTAGANEM) : Huit consommateurs de drogue arrêtés    TIARET : Des citoyens ferment le siège de l'APC de Rechaiga    APRES SES PROPOS HOSTILES AU SAHARA OCCIDENTAL : Le CNASPS qualifié Saadani ‘'d'aventurier sans conscience''    Grève générale et manifestation à Barcelone    L'UE menace Washington de représailles    14 civils tués dans des raids turcs    Le prix Pomed décerné à Soufiane Djilali    "Nous sommes toujours aux côtés du peuple"    Dossier clos    Silence radio à la Sonatrach    Les joueurs mettent fin à la grève    Zetchi : "Il y a des contraintes de calendrier, mais les motivations sont là"    Les Verts veulent réaliser l'exploit à Berkane    Régulation de l'économie avec l'apport des Nations-Unies et de l'UE    Rencontre régionale sur le code des marchés publics    Suspension d'une usine de boissons gazeuses    Les avocats des détenus mettent à exécution leurs menaces    La "harga" vers les côtes italiennes s'intensifie    Erdogan menace de reprendre l'offensive mardi soir si l'accord n'est pas respecté    ...sortir ...sortir ...sortir ...    Un sit-in de la communauté chrétienne violemment réprimé    Marie-Antoinette, cette figure de la pop culture    Concours de la chanson patriotique    Un lien entre deux peuples et deux cultures    L'Algérie représentée par le jeune Chikhi Samir    Ligue 2: Le programme des rencontres de la 9ème journée    Sétif: Deux morts et un nourrisson grièvement blessé dans une collision    Projets des Jeux méditerranéens: Constat satisfaisant et confirmation de l'échéance de réception, juin 2020    Pour blanchiment d'argent et financement occulte de partis politiques: Tliba incarcéré à la prison d'El Harrach    Automobile: L'usine Renault Algérie reprendra ses activités en 2020    Nouvelle sortie de Amar Saâdani: L'«Etat profond», le hirak et le Sahara Occidental    Pour contrer le Hirak, le pouvoir tente d'obtenir la bienveillance internationale    La révolution légale    Conseil de la nation: Début des procédures de levée de l'immunité de deux sénateurs    Oued Tlelat - El Braya: Plus de 190 000 sachets de « chemma » saisis    En marge de la vente dédicace de son livre: Le styliste espagnol Adolfo Dominguez revient sur son parcours artistique    Rohani : Les "Israéliens et les Saoudiens ont poussé les USA à sortir de l'accord    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Allées couvertes d'Ath Rhouna (Azeffoun).. Nettoyage des voies menant au site archéologique
Publié dans Le Temps d'Algérie le 17 - 03 - 2019

L'objectif de ce travail de volontariat mené par les villageois d'Ath Rhouna est de promouvoir le patrimoine culturel de ces monuments mégalithiques qui dateraient de 3000 ans avant J.C.
Une caravane de nettoyage des allées couvertes ou ce qu'on appelle «Les petites maisons romaines» a été organisée, avant-hier, par les villageois d'Ath Rhouna dans la localité d'Azeffoun (à une soixantaine de kilomètres au nord-est de la wilaya de Tizi-Ouzou). Initiée par l'association Ivehrien, cette action de nettoyage de l'axe routier qui se trouve, selon les organisateurs, dans un état d'abandon regrettable et quasiment dégradé, se veut être une occasion pour valoriser le patrimoine culturel matériel que compte leur localité.
«Je dirais que c'est un terrain rocailleux et accidenté qui nécessite d'être réhabilité», dira Oulmane Hacène, membre de l'association organisatrice. L'objectif de ce travail de volontariat mené par les villageois d'Ath Rhouna est de promouvoir le patrimoine culturel de ces monuments mégalithiques qui dateraient de 3000 ans avant J.C. A souligner que sur les 14 allées
couvertes qui auraient existées au niveau de toute l'Afrique du Nord, 8 sont implantées à Ath Rhouna, située à 14 km du chef-lieu de la commune d'Azeffoun. Ces sites archéologiques qui constituent une merveille majestueuse dans le patrimoine kabyle, nécessitent inévitablement leur préservation. C'est l'une des préoccupations des scientifiques et des archéologues en général et de la population locale en particulier.
D'ailleurs, c'est le thème d'une rencontre scientifique qui sera organisée, samedi prochain, au niveau de l'école primaire d'Ath Rhouna au cours de laquelle il sera question de débattre sur les méthodes à entreprendre pour la promotion de la culture kabyle et le patrimoine culturel que compte le village d'Ath Rhouna. Il faut préciser que ce site archéologique de cette localité qui compte ces petites maisons romaines, reste méconnu, et surtout à l'abandon. Une négligence au moment où les autorités locales plaident pour la promotion du tourisme de montagne en Kabylie pour attirer davantage les touristes et transiter par les sites touristiques que recèle la capitale de Djurdjura. Dans toute l'Afrique du Nord, il n'y aurait que 14 allées couvertes. Parmi elles, 8 sont dénombrées à Aït Rhouna.
Ces sites ont été répertoriés par les chercheurs et les scientifiques dans le domaine de l'archéologie qui estiment que ces monuments mégalithiques sont authentiques, originaux et n'ont pas d'équivalents dans tout le Maghreb. Ces allées couvertes seraient des nécropoles ou monuments funéraires. Jusqu'à présent, des fouilles sérieuses et approfondies n'ont pas été entreprises, hormis celle faite dans les années 1950 par deux chercheurs français qui ont permis de dire qu'il s'agit bien de sépultures collectives, eu égard à la découverte d'ossements en tas, accompagnés de céramiques étrusco-campiennes à vernis noir ainsi que des perles en pâte de verre et des objets en métal (anneaux, clous) ! Un problème délicat se pose alors pour les scientifiques. Ces derniers baptisèrent ces monuments allées couvertes de Kabylie de par leur spécificité.
Mise en valeur
Des allées rectangulaires, dont la longueur varie entre 8 et 15 m (la plus longue a 15 m à Aït Rhouna). La largeur ne dépasse pas 1,5 m et la hauteur varie entre 2 et 3,5 m. Les blocs de grès constituant les parois et les dalles qui couvrent ces allées sont de très fortes dimensions (jusqu'à 3 m de longueur). Des chefs-d'œuvre d'antiquité romaine qui nécessitent leur réhabilitation dans les plus brefs délais afin d'éviter leur dégradation de jour en jour. C'est l'appel qui a été lancé par les habitants d'Ath Rhouna qui restent attachés à leur patrimoine culturel. D'ailleurs, des conférences-débats seront au rendez-vous samedi prochain dans le cadre de la tenue d'une rencontre scientifique sur ce patrimoine pour soulever avec acuité les conséquences du laisser-aller de ces sites archéologiques, mais aussi la nécessité de la promotion de ce genre de sites porteurs de richesses pour l'économie locale.
A préciser que la sauvegarde du potentiel touristique de la wilaya de Tizi-Ouzou a été le thème d'un séminaire organisé, avant-hier à l'Office national du Tourisme (Onat) au niveau de l'Université Mouloud-Mammeri. A cette occasion, les spécialistes dans le secteur du tourisme ont plaidé pour la mise en place d'une cartographie du potentiel touristique que compte la wilaya et ses offres, mais aussi les insuffisances existantes pour le développement de ce secteur névralgique pour sortir de la dépendance de la rente des hydrocarbures. D'après eux, ce secteur est encadré actuellement sur le plan administratif, alors que son développement demande à ce qu'il y ait une logique entrepreneuriale de plus haut niveau du ministère de la tutelle, mais aussi des institutions qui encadrent cette activité en l'occurrence l'Onat et les agences de voyage et de tourisme existantes au niveau local. Dans le même ordre d'idée, ils ont remis en cause la non-exploitation des richesses du potentiel existant sur le plan naturel qui est due, d'après eux, à l'absence de l'exploitation touristique et de l'offre.
«Le secteur du tourisme a besoin de beaucoup d'intervenants pour assurer son développement que ce soit institutionnelle, d'opérateurs et d'acteurs. Il faut qu'il y ait un facteur d'incitation pour permettre à cette activité d'avoir une visibilité afin qu'elle soit ancrée dans l'économie nationale», c'est la vision unanime des intervenants lors de ce séminaire sur le tourisme local.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.