POUR DISSIPATION ET RECEL D'ARMES ET DE MUNITIONS DE GUERRE : Mandat d'arrêt contre les généraux Saïd Bey et Chentouf    AG des fédérations sportives.. Les défis de l'heure    Il s'est mal comporté avec Bahloul à l'AG de l'UAFA.. Raouraoua déclare la guerre à la FAF    Championnat de Ligue 2.. Mobilis Le WAT et l'ASO à 3 points de l'élite    El Tarf.. Un réseau de cambrioleurs démantelé    Vol de véhicules.. Arrestation d'un groupe de malfaiteurs    207 morts dans les attaques terroristes.. Massacre au Sri Lanka    Baromètre.. En Baisse : Seddik Chihab    Baromètre.. En Hausse : Mokrane Aït Larbi    Grippe saisonnière.. Net recul cette année    Mois du patrimoine.. Un riche programme    C'était une spécialiste de l'Algérie.. L'historienne Annie-Rey Goldzeiguer est morte    AEROPORT D'ALGER : Le nouveau terminal mis en service lundi prochain    DOUANES ET BANQUE D'ALGERIE : Le Chef de l'Etat nomme de nouveaux responsables    Lutte contre la criminalité : Près de 2900 suspects interpellés en mars dernier    La préparation du match de Tizi Ouzou perturbée    Bekkouche forfait pour la finale du 400 m/haies    Grippe saisonnière: net recul des décès par rapport à l'année précédente    L'avis de trois personnalités    Hausse de plus de 17 % des recettes douanières en janvier et février 2019    Prochainement sur Google traduction    Afghanistan: l'EI revendique l'attaque meurtrière contre un ministère    Un rassemblement en prévision de l'arrivée d'Ouyahia    à quoi obéit l'activisme renaissant d'Ould Abbes ?    18,7 milliards de centimes octroyés    Trucs et astuces    Des remèdes complémentaires pour soulager une entorse de la cheville    UGTA : Sidi-Saïd jetterait-il l'éponge ?    Début du référendum constitutionnel en Egypte    Les ministres autorisés à déléguer leur signature    La progression féconde    «Le prix payé pour tamazight a été exorbitant»    50 soldats syriens tués par Daesh à Deir Ezzor    Algérie - Mali, le 16 juin à Abu Dhabi    Ronaldo, la mise au point d'Allegri    Un jeu international qui disqualifie l'ONU    700 tonnes de produits transportés vers la Mauritanie et le Sénégal    "Trop tard, M.Bensalah..."    Un sit-in de commémoration a été tenu    L'Algérie fortement représentée    Expo "L'Afrique à la mode"    L'IF cherche des réalisateurs de documentaires    Football - Ligue 1: Des enjeux énormes pour tout le monde    49 imams algériens accueillis par la Grande Mosquée de Paris    Le quart de rôle de Bensalah    Japon : L'inflation restera sous 2% pendant encore 3 ans, selon la BoJ    EDF: Des experts recommandent de réparer les soudures de l'EPR    "Le rôle de leader des Etats-Unis à l'Otan" n'est dû qu'"à la contrainte et au chantage"    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Des associations proposent un plan d'action de six points.. Comment sortir pacifiquement de la crise
Publié dans Le Temps d'Algérie le 18 - 03 - 2019

Plusieurs organisations de la société civile, regroupées au sein d'un «collectif de la société civile algérienne pour une sortie de crise pacifique» ont proposé, hier, une feuille de route pour l'instauration de la nouvelle République. Dans un document dont nous avons reçu une copie, ces associations esquissent une sortie de crise en six points. Premièrement, afin d'éviter au pays d'entrer dans une période de non-droit, elle demande au président de la République sortant de se soumettre à la volonté du peuple et de se retirer au plus tard le 27 avril. Aucune prolongation de mandat n'est possible et les institutions existantes doivent laisser place aux institutions de la transition, ont-elles indiqué. Deuxièmement, elles proposent la mise en place d'un Haut Comité de Transition (HCT), une instance collégiale composée de personnalités jouissant d'une autorité morale et bénéficiant d'une large acceptation populaire. Cette instance aura à incarner l'Etat. Troisièmement, ces organisations appellent à l'installation par le Haut Comité d'un Gouvernement National de Transition (GNT) composé de personnalités consensuelles et crédibles pour gérer la période de transition dans des délais raisonnables à définir.
Ce gouvernement consensuel a pour seules missions la gestion des affaires courantes en assurant la continuité de l'Etat et la levée immédiate de toutes les entraves liées à l'exercice des libertés civiles, politiques et démocratiques dont la liberté d'association et de manifestation, d'expression et de la presse, syndicales, et de création des partis politiques, préparation et organisation des Assises du Consensus National, a-t-on expliqué. En quatrième lieu, les signataires du document proposent des Assises du consensus national regroupant toutes les sensibilités de la société et des représentant-e-s du mouvement qui auront à dégager un consensus national sur les modalités pratiques de mise en place de la Constituante, et réaliser un compromis historique autour des principes fondamentaux inaliénables, au respect de toutes libertés, des droits humains et de l'égalité. Cinquièmement, elles proposent l'élection d'une Assemblée Constituante chargée d'élaborer la nouvelle Constitution ; cette élection sera précédée par la mise en place d'une commission indépendante d'organisation des élections. Et enfin, ce processus sera couronné par le retour à la légalité constitutionnelle, l'ouverture du champ politique et l'organisation d'élections générales.
Les signataires du document sont la LADDH (Benissad/Zahouane) (Ligue Algérienne de la Défense des Droits de l'Homme), la LADH (Ligue Algérienne des Droits de l'Homme), le RAJ (Rassemblement – Actions – Jeunesse), Djazairouna, SOS Disparus, Réseau wassila, Tharwa Fadhma N'soumer, l'Association Timlilit, CSVM-22 FEV (Comité Soutien Vigilance du Mouvement 22 Février), le Satef (Syndicat autonome des travailleurs de l'éducation et de la formation), le SNAPEST (Le syndicat national des professeurs de l'enseignement secondaire et technique ), le SNAP (Syndicat National Autonome des postiers), le CNES (Conseil National des Enseignants du Supérieur), le SNAPAP (Syndicat National Autonome des Personnels de l'Administration Publique), le CGATA (Confédération générale autonome des travailleurs en Algérie), SOS Bab El Oued et l'ACDA (Association pour le Changement Démocratique en Algérie).


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.