Pour une sortie rapide de la crise : L'élection présidentielle est la seule issue    Après le Front El Moustakbel, rencontre avec Talaï El-Houryate : L'instance de médiation et du dialogue à la rencontre de la société civile    Ce ne sont pas de simples mots    Bourses : L'Europe clôture en baisse, la crise italienne pèse    Au second trimestre : Thomson Reuters relève ses prévisions après une croissance de 4%    Au deuxième trimestre : L'économie allemande s'est contractée, l'export souffre    Sahara occidental: Un professeur américain rejette la propagande marocaine    Yémen: Martin Griffiths met en garde contre la fragmentation du pays    Carlos Lopes: Avec la ZLEC, "les Africains ont avantage à faire du commerce intra-africain"    Jeux africains-2019-Foot féminin: Victoire de l'Algérie face au Mali 1-0    CAN 2019 (U23), Algérie- Ghana: La sélection algérienne en stage à Sidi Moussa    Paramédical : Plus de 300 places pédagogiques au titre de la nouvelle session de formation dans la wilaya d'Alger    Tourisme : Vers la création de pôles d'excellence en Algérie    Développement local à Illizi : Salah-Eddine Dahmoune constate le dénuement et la colère des citoyens, et annonce plusieurs mesures    Les 4 conditions de Benflis    L'opposition s'inquiète de l'entrée en vigueur de l'état d'urgence    Le président sahraoui met en garde    "Pour qui sonne le glas"    Appel à l'investissement privé    Ness el-Khir au chevet des nécessiteux    22 pèlerins algériens décédés    Javier Bardem appelle à protéger les océans    Bonnes perspectives en gaz et électricité    «L'investissement est ouvert au privé»    Un professeur américain rejette la propagande marocaine    DEGRADATION DU SOLDE COMMERCIAL : Les experts tirent la sonnette d'alarme    COUR DE JUSTICE D'ORAN : Le président de la cour et du procureur général installés    La paire Meriem Azem-Amel Zaïdi au dessus du lot    Islam Slimani en prêt à Monaco    ACCIDENT DE LA ROUTE A SIDI BEL ABBES : Six blessés dans une collision à Sidi Khaled    «Je n'ai pas envie de poursuivre ma mission»    La hantise des conducteurs    Les ventes de voitures en baisse en juillet en Chine    Farès opéré avec succès    L'EN «messieurs» se contente de la 12e place    L'histoire convoquée pour le présent    L'ONM demande la dissolution du FLN    Serge Michel : engagement total pour la Révolution algérienne    "L'enseignement des arts a besoin d'un nouveau souffle"    Yémen : Les séparatistes s'emparent de nouvelles positions    Blida : Installation du nouveau président de la Cour et du procureur général    Haï Nour: Deux dealers arrêtés    ASM Oran: Ahmed Belhadj ne viendra pas    Marche des étudiants: Maintien de la mobilisation à Alger    Afin d'atteindre "rapidement" ses objectifs : Le chef de l'Etat renouvelle son appel à faire avancer le processus de dialogue    Deuxième jour du ministre de l'Intérieur à Illizi : Les jeunes expriment leurs préoccupations    Plus de 180.000 unités en 2018    Nouvelle publication    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Des associations proposent un plan d'action de six points.. Comment sortir pacifiquement de la crise
Publié dans Le Temps d'Algérie le 18 - 03 - 2019

Plusieurs organisations de la société civile, regroupées au sein d'un «collectif de la société civile algérienne pour une sortie de crise pacifique» ont proposé, hier, une feuille de route pour l'instauration de la nouvelle République. Dans un document dont nous avons reçu une copie, ces associations esquissent une sortie de crise en six points. Premièrement, afin d'éviter au pays d'entrer dans une période de non-droit, elle demande au président de la République sortant de se soumettre à la volonté du peuple et de se retirer au plus tard le 27 avril. Aucune prolongation de mandat n'est possible et les institutions existantes doivent laisser place aux institutions de la transition, ont-elles indiqué. Deuxièmement, elles proposent la mise en place d'un Haut Comité de Transition (HCT), une instance collégiale composée de personnalités jouissant d'une autorité morale et bénéficiant d'une large acceptation populaire. Cette instance aura à incarner l'Etat. Troisièmement, ces organisations appellent à l'installation par le Haut Comité d'un Gouvernement National de Transition (GNT) composé de personnalités consensuelles et crédibles pour gérer la période de transition dans des délais raisonnables à définir.
Ce gouvernement consensuel a pour seules missions la gestion des affaires courantes en assurant la continuité de l'Etat et la levée immédiate de toutes les entraves liées à l'exercice des libertés civiles, politiques et démocratiques dont la liberté d'association et de manifestation, d'expression et de la presse, syndicales, et de création des partis politiques, préparation et organisation des Assises du Consensus National, a-t-on expliqué. En quatrième lieu, les signataires du document proposent des Assises du consensus national regroupant toutes les sensibilités de la société et des représentant-e-s du mouvement qui auront à dégager un consensus national sur les modalités pratiques de mise en place de la Constituante, et réaliser un compromis historique autour des principes fondamentaux inaliénables, au respect de toutes libertés, des droits humains et de l'égalité. Cinquièmement, elles proposent l'élection d'une Assemblée Constituante chargée d'élaborer la nouvelle Constitution ; cette élection sera précédée par la mise en place d'une commission indépendante d'organisation des élections. Et enfin, ce processus sera couronné par le retour à la légalité constitutionnelle, l'ouverture du champ politique et l'organisation d'élections générales.
Les signataires du document sont la LADDH (Benissad/Zahouane) (Ligue Algérienne de la Défense des Droits de l'Homme), la LADH (Ligue Algérienne des Droits de l'Homme), le RAJ (Rassemblement – Actions – Jeunesse), Djazairouna, SOS Disparus, Réseau wassila, Tharwa Fadhma N'soumer, l'Association Timlilit, CSVM-22 FEV (Comité Soutien Vigilance du Mouvement 22 Février), le Satef (Syndicat autonome des travailleurs de l'éducation et de la formation), le SNAPEST (Le syndicat national des professeurs de l'enseignement secondaire et technique ), le SNAP (Syndicat National Autonome des postiers), le CNES (Conseil National des Enseignants du Supérieur), le SNAPAP (Syndicat National Autonome des Personnels de l'Administration Publique), le CGATA (Confédération générale autonome des travailleurs en Algérie), SOS Bab El Oued et l'ACDA (Association pour le Changement Démocratique en Algérie).


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.