Election présidentielle: Sahli et Belaïd se retirent    Pour solde de tout compte !    Le RCD demande à la justice de convoquer Abdelaziz Bouteflika    Tiaret: Des travailleurs sans salaire depuis 30 mois    Tlemcen: Un cinquième groupe de soutien à Daech démantelé    France : chasse à l'homme après une attaque au colis piégé    CSC - USMA: Le Chabab en arbitre impartial ?    CRB - USMBA: Le maintien comme objectif commun    Volley-ball - Coupe d'Algérie messieurs: Le GSP sans problème    Aïn El Turck pas encore prête pour l'accueil du rush des vacanciers: Les prémices d'un énième échec de la saison estivale    DE LA LITTERATURE ET DE LA BAIONNETTE    Cette jeunesse algérienne qu'on entend rugir sur Facebook    Des musulmans étrangers conviés à un iftar collectif    Médecine : Un avion hôpital pour former des ophtalmologues tout autour du monde    Les indépendantistes prennent la tête du Congrès    Que faire?    La liste s'allonge    L'activité en baisse de 85%    Des adoptions dans un climat délétère    Asselah offre le maintien à son équipe    Signature imminente de Fékir?    Sonatrach peut-elle s'en passer?    L'Intérieur dessaisi de l'organisation    Le Hirak libère les énergies    Lâche agression d'une fonctionnaire    La Caravane verte contre les feux de forêts    Il fallait y penser    Moscou prône le dialogue    Le président Trump effectue une visite au Japon    Tahar Djaout était assassiné    2019: l'Année de l'Algérie à Cannes    Abdelkrim Tazaroute lui consacre une biographie Vibrant hommage à Brahim Izri    La Protection civile mobilise39.000 agents    Plus de 4.750 logements attribués    Les premiers responsableslimogés    Des journalistes dénoncent    La contestation annonce une grève générale de deux jours    Où est la promesse du gouvernement    Programme de classification et de restauration    Chelsea : Lampard pour remplacer Sarri ?    La revanche posthume de Ferhat Abbas    Une compétition internationale par club    Le quota global plafonné à 2 milliards de dollars    Oman tente de "calmer les tensions"    Après l'automobile, l'Exécutif tranche dans l'alimentaire    L'école des gourous    Plus de 4.000 commerçants mobilisés à Alger    Bensalah exprime l'inquiétude de l'Algérie    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Conférence de solidarité avec le Sahara occidental.. Pour la mise en œuvre des résolutions de l'ONU
Publié dans Le Temps d'Algérie le 26 - 03 - 2019

Les travaux de la conférence de solidarité de la Communauté de développement de l'Afrique australe (SADC) avec le Sahara occidental occupée se poursuivaient hier pour la deuxième et dernière journée à Pretoria, en Afrique du Sud, avec un programme chargé devant déboucher sur l'adoption d'une déclaration finale. Ouverte lundi par la présidente du Conseil de la SADC, Netumbo Nandi-Ndaitwah, qui est Vice-Première ministre et ministre des Affaires étrangères de la Namibie, la conférence de solidarité avec le Sahara occidental occupé sera marquée durant sa deuxième journée par des interventions des chefs d'Etat africains et de ministres des Affaires étrangères des pays membres de la SADC et d'autres Etats amis de la République Arabe Sahraouie Démocratique (RASD).
Ainsi, le président sud-africain Cyril Ramaphosa a prononcé un discours dans lequel appelé l'Onu à mettre en œuvre “sans délais” les résolutions adoptées dans le cadre du règlement du conflit du Sahara occidental, dont celles portant sur le droit inaliénable à l'autodétermination du peuple sahraoui, réaffirmant son soutien aux efforts de médiation menés actuellement, par l'Envoyé spécial du SG des Nations unies, Horst Kohler, entre les deux parties en conflit, le Maroc et le Front Polisario. Il a aussi réaffirmé l'aide et le soutien de son pays aux Sahraouis auprès de l'ONU pour «la mise en œuvre sans délai des résolutions portant sur le règlement du conflit du Sahara occidental, y compris celle prévoyant le droit à l'autodétermination du peuple sahraoui». Appelant les deux parties en conflit, le Maroc et le Front Polisario, à des «négociations sans conditions préalables pour trouver une solution durable dans l'esprit du multilatéralisme et de la Charte des Nations unies», M. Ramaphosa a assuré que l'Afrique du Sud est disponible à faciliter le dialogue et à ramener les deux pays autour de la table des négociations, en vue de faire de l'Afrique «un continent où règneront la stabilité et la paix, dans la perspective de la concrétisation des objectifs de l'Agenda 2063 de l'UA». Il est prévu également à l'occasion l'intervention du Président sahraoui et Secrétaire général du Front Polisario, Brahim Ghali, avant de donner la parole aux chefs de diplomatie des Etats membres de la SADC, de l'Algérie, de Cuba et du Venezuela. L'Algérie est représentée à la conférence par le vice-Premier ministre et ministre des Affaires étrangères, Ramtane Lamamra, et une délégation de parlementaires. Lors de son intervention, Lamamra a salué l'engagement des pays membres de la SADC en faveur de la cause sahraouie, affirmant que la tenue de la conférence de solidarité avec le peuple sahraoui est une initiative «opportune et pertinente».
M.Lamamra a soutenu, dans ce contexte, que la position de l'Algérie quant à la question sahraouie s'inscrit dans cet esprit afin de résoudre un conflit qui remonte à plus de 40 ans. Exprimant sa satisfaction de la tenue de la conférence de solidarité avec le peuple sahraoui sur le sol du défunt Nelson Mandela, dirigeant historique de l'Afrique du Sud, le vice-Premier ministre a souligné que celle-ci intervient dans une conjoncture marquée par l'engagement de l'Envoyé personnel du SG de l'ONU pour le Sahara occidental, Horst Kohler, à raviver les négociations entre les deux parties en conflit, le Maroc et le Front Polisario, afin d'amorcer une solution juste et durable qui garantira le doit à l'autodétermination du peuple sahraoui dans le cadre des résolutions des Nations unies. A ce propos, le chef de la diplomatie algérienne a déploré «le manque de volonté de la part du Maroc» dans le processus de résolution de ce conflit. Ceci implique à la fois, a relevé, M. Lamamra, un défi et une mobilisation constante pour défendre le respect de la justice et légalité.
A cet effet, il a souligné qu'il est important d'impliquer l'Union africaine dans ce processus dans le cadre général et à travers l'appropriation des mécanismes pouvant constituer une riposte aux préoccupations des Sahraouis. Parmi ces préoccupations, le ministre des Affaires étrangères a cité la situation des droits de l'Homme dans les territoires sahraouis occupés par le Royaume marocain, appelant à mettre un terme aux atteintes enregistrées en la matière. Il a, en outre, évoqué le pillage des ressources naturelles sahraouies par le Maroc dans le cadre des accords commerciaux avec l'Union européenne, précisant que cette question constitue une source de préoccupation qui mérite d'être prise en compte par les Etats membres de l'UA.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.