Maxime Spano-Rahou: «L'état d'esprit est très bon au sein du groupe»    Tirage au sort du programme d'interventions des candidats dans les médias    Adoption du projet de loi portant statut général des personnels militaires    Mise en garde contre les dangers des «fake-news»    Sphère informelle, transferts illicites de capitaux en Algérie, produit de la gouvernance    Gaza : à qui profite le crime ...?    Affrontements à La Paz au premier jour de la présidente par intérim    Le candidat Abdelaziz Belaid présente son programme électoral    Eliminatoires CAN-2021 : Algérie 5 - Zambie 0    Kabaso Chongo (Zambie) : «Il est possible de battre l'Algérie»    Une CAN à plusieurs vitesses    Ligue 1 (mise à jour/6e j): MCA-CABBA délocalisé au stade Omar-Hamadi    Rencontre autour des améliorations à apporter lors de la saison estivale 2020    Distribution de 53 bus de transport scolaire    Alger, Fenice, un jour d'apocalypse    Yuli et Karma projetés à l'avant-dernier jour    Le Jazz Manouche à l'honneur    Para-athlétisme/Mondiaux-2019 (1500m T38): médaille d'argent pour Abdelkrim Krai    La pièce de théâtre GPS, une critique de l'homme moderne    PRESIDENTIELLE DU 12 DECEMBRE : La campagne électorale débute officiellement demain    DISPONIBILITES DES MEDICAMENTS : Le ministère prend des mesures pour l'année 2020    Chutes de neige sur les reliefs dépassant les 900 m d'altitude à partir de vendredi    AEROPORT INTERNATIONAL D'ALGER : Une tentative de transfert de 107 000 euros déjouée    Pétrole: le panier de l'OPEP établi à 63 dollars    CAMPAGNE ELECTORALE : Benflis s'engage à récupérer l'argent pillé    PRESIDENTIELLE DU 12 DECEMBRE : Belaid présente son programme électoral    TAKHEMARAT (TIARET) : Un dealer condamné à 10 ans de prison ferme    Hydrocarbures: décrets présidentiels validant des avenants de contrats d'exploitation    DETOURNEMENT DE PLUS DE 637 MILLIARDS A LA DIRECTION DES IMPOTS : 5 individus dont 3 fonctionnaires interpellés    SERIEUSES PERTURBATIONS DANS LA DISTRIBUTION DU BUTANE A TISSEMSILT : Retour des images des longues files d'attente    NAAMA : Saisie de 106 kg de kif traité près d'Aïn Sefra    Marathon: plus de 100 coureurs prennent part au Timimoun Trail    Massacre d'une famille à Ghaza: la diplomatie palestinienne condamne l'agression israélienne    La présence américaine en Syrie conduirait à une résistance armée populaire    Chlef : Forte mobilisation pour la « libération des jeunes arrêtés et le rejet des élections »    La création du Commissariat national aux énergies renouvelables et à l'efficacité énergétique    Algérie : Mahrez absent face au Botswana. Belmadi donne la raison    Le Gouvernement procède à l'élaboration de textes de lois pour l'organisation de la profession de journaliste    Facilitation de la mesure de légalisation des documents d'état civil en langue étrangère    Insistance sur la sensibilisation et la culture d'alerte pour combattre la traite des êtres humains    10e Fica : Remise des prix aux lauréats et hommage à Moussa Haddad    Angleterre : Sifflé, Gomez reçoit le soutien de... Sterling !    Regain de manifestations dans la capitale et le sud du pays    12 morts dans un attentat à la voiture piégée à Kaboul    ...sortir ...sortir ...sortir ...    Bolivie : affrontements à La Paz au premier jour de la présidente par intérim    Appels à l'arrêt immédiat des agressions israéliennes sur Ghaza après la mort de 18 Palestiniens    Tiaret : La finale du concours de chant "Sawt El Waïd" aura lieu jeudi prochain    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Réactions sur l'application de l'article 102.. Des personnalités s'expriment
Publié dans Le Temps d'Algérie le 28 - 03 - 2019

Plusieurs personnalités ont réagi à l'appel du général de corps d'armée, Ahmed Gaid Salah, quant à l'application de l'Article 102 de la Constitution. La position annoncée par le général de corps d'armée, Ahmed Gaid Salah, «constitue une réponse à la demande du peuple», a estimé Amar Saâdani, ancien secrétaire général du FLN. Pour Saâdani, cette décision est «conforme à la Constitution, et permet d'éviter au pays d'entrer dans une période de vide constitutionnel», a-t-il ajouté. Et de poursuivre que «c'est une décision constitutionnelle et non un coup d'Etat», affirmant que «les dispositions réglementaires seront intégralement appliquées». Cette décision «permet d'éviter le vide constitutionnel.
Si le président poursuit son mandat jusqu'au 28 avril, nous entrerons dans une période de vide constitutionnel», a-t-il insisté. De cette manière, «l'armée a protégé la Constitution et préservé les institutions de l'Etat pour éviter leur effondrement», a ajouté l'ancien chef du FLN. Pour sa part, l'avocat Farouk Ksentini a affirmé que «le Conseil constitutionnel doit répondre à la demande du général Ahmed Gaid Salah» d'appliquer l'article 102 de la Constitution, qui prévoit la destitution du chef de l'Etat. Selon lui, cet appel «est maintenant» un devoir du Conseil constitutionnel, qui «va sans doute se réunir pour appliquer l'article 102 de la Constitution», a-t-il affirmé. De son côté, le SG de L'UGTA, Abdelmadjid Sidi Said, a apporté hier son soutien à la déclaration du général Gaid Salah. «L'UGTA salue et prend acte de l'appel du chef d'état-major de l'ANP, qui constitue le cadre légal à même de surmonter la crise politique à laquelle est aujourd'hui confronté notre pays», affirme Sidi Said dans un communiqué.
De son côté, l'ancien diplomate et ex- ministre, Abdelaziz Rehabi, a estimé que «l'application de l'article 102 relève de la prise de la souveraineté populaire». Par un post sur sa page Facebook, Rahabi a ajouté que la démarche ne présente aucune garantie de transition démocratique consensuelle, graduelle et apaisée, qui donnera le temps au peuple algerien de s'organiser pour devenir acteur de son destin. Il précise aussi qu'organiser des élections dans les conditions présentes est «une aventure politique, porteuse de sérieuses menaces à la stabilité du pays». La stabilité, affirme-t-il encore, ne peut être garantie que par un Etat de droit, issu d'élections démocratiques.
Pour l'avocat Mustapha Bouchachi, «l'application de l'article 102 de la Constitution est un piège qui ne veut que maintenir le même pouvoir en place». Son application veut dire que les élections seront organisées par le même gouvernement, et l'opposition ne demande pas l'application de ce même article. Le même avocat a réclamé par la suite la mise en place d'une période de transition.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.