Cours de justice: Mouvement dans le corps des présidents et des procureurs généraux    Djezzy: Hausse des investissements et des revenus    «Celia Algérie» sollicite l'intervention du wali de Blida: Le blocage de l'usine de Beni Tamou perdure    Tlemcen: 20 communes sans eau suite à un incident à la station de dessalement de Honaine    Quatre avions et un navire d'aides algériennes pour le Liban    Après Mme Dalila, Mme Maya, voilà Mme Sabrina : «arnaque-party ?»    Les feux de forêts mobilisent    RELATIVE OFFICIALITE    Des dégâts matériels enregistrés: Deux forts séismes sèment la panique à Mila    Algérie-France: L'écriture d'une histoire commune, mission «non souhaitable»    USM Alger : La saison n'est pas encore terminée pour les Rouge et Noir    Secousses telluriques à Mila : "l'Etat n'abandonnera pas ses citoyens"    Berraki : pas de dégâts ou de dysfonctionnements au niveau du barrage de Beni Haroun    Les Algériens interdits d'entrée en Suisse    Covid 19 : 529 nouveaux cas, 429 guérisons et 9 décès en Algérie durant les dernières 24 heures    Ounoughi évoque l'affaire de Madjer avec l'Anep    EXPLOSION DE BEYROUTH : L'Algérie envoie un hôpital militaire de campagne    JUSTICE : Vaste mouvement dans le corps des magistrats    NOUVEAU CHEF D'ETAT-MAJOR DE LA GN : Le général Yahia Ali Oulhadj installé dans ses fonctions    REUNION GOUVERNEMENT-WALIS MERCREDI ET JEUDI PROCHAINS : Vers un mouvement dans le corps des walis    FRANÇAIS BLOQUES EN ALGERIE : Plus de 40 000 personnes rapatriées depuis mars    POUR NON-RESPECT DES MESURES PREVENTIVES : Fermeture de près de 5400 commerces à Alger    PARTI FLN : Le SG invité à Moscou pour participer à un sommet    Liban: le bilan de l'explosion du port de Beyrouth atteint 154 morts    Palestine : raids aériens israéliens sur la bande de Ghaza    L'Ogebc se dirige vers une exploitation optimale des sites du patrimoine    Fusion MCA-GSP : l'AGex du MCA largement en faveur de la fusion    Pêche: un décret pour l'organisation des pécheurs artisans en coopératives    Hommage à Gisèle Halimi: une halte en reconnaissance à ceux qui ont soutenu l'Algérie    Explosion de Beyrouth: aides algériennes au Liban    Procès du journaliste Khaled Drareni : L'absurde devient ordinaire par lassitude    Explosion de Beyrouth: Chanegriha présente ses condoléances    Djerrar opéré avec succès    Le prêt de Benchaâ au CCS prolongé    Huit ambitieux et seulement quatre billets pour Lisbonne    L'Alliance des designers algériens professionnels voit le jour    Gilles Lapouge, l'amoureux du Brésil    L'Unesco va réhabiliter le patrimoine de Bandiagara, victime du conflit    Le désert agraire    La défense compte saisir le chef de l'Etat    Le général-major Meftah Souab en soins à l'étranger    Deux Algériens légèrement blessés    JS Kabylie : Relance de la webradio du club    Opéré de nouveau à Lille : Benzia espère un retour en janvier    Washington condamne la présence militaire étrangère en Libye    Un néonazi avoue le meurtre d'un élu régional    "L'Euthanasie, entre légalisation et incrimination", nouvel ouvrage du chercheur Djamel Eddine Anane    Le parcours du pianiste Nassim Kahoul, un exemple de détermination    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Réactions des partis à l'appel de Gaïd Salah.. Entre satisfaction et scepticisme
Publié dans Le Temps d'Algérie le 28 - 03 - 2019

Dans un communiqué signé par son secrétaire général, Ahmed Ouyahia, le parti s'est félicité de l'initiative de Gaïd Salah, en ce sens, où elle tend à éviter au pays la situation de blocage.
L'appel du vice-ministre de la Défense nationale, chef d'état-major de l'Armée nationale populaire (ANP), le général de corps d'Armée, Ahmed Gaïd Salah, pour l'activation de l'article 102 de la Constitution, qui tend à éviter au pays la situation de blocage, a suscité beaucoup de réactions de la part de la classe politique. Le Rassemblement national démocratique (RND) a salué hier, la position de l'ANP appelant à l'application de l'article 102 de la Constitution pour sortir de la crise que traverse le pays, affirmant que cette «solution vise à éviter au pays la situation de blocage». Dans un communiqué signé par son secrétaire général, Ahmed Ouyahia, le parti s'est félicité de l'initiative de Gaïd Salah, en ce sens, où elle tend à éviter au pays la situation de blocage, saluant «l'attachement de l'ANP à assurer la protection de l'Algérie et sa gouvernance dans le cadre de la Constitution».
Le RND a recommandé par ailleurs, «la démission du président de la République», conformément à l'alinéa 4 de l'article 102 de la Constitution «pour faciliter le passage du pays au processus de transition», défini dans la Constitution. D'autre part, le parti d'Ouyahia a plaidé aussi pour la formation urgente d'un gouvernement par le président de la République pour éviter tout vide ou interprétation en cette période sensible. De son côté, le Front de Libération nationale (FLN) a prôné la prudence et préfère attendre la décision du Chef de l'Etat pour se prononcer. Pour sa part, le MSP, le parti de Abderrazak Makri a estimé qu'il s'agit d'une «proposition de solution», mais exige toutefois des «garanties pour une transition démocratique».
Le MSP attire l'attention sur le fait que «l'application de l'article 102 ne garantit pas à elle seule la réalisation de réformes, de la transition démocratique et la tenue d'élections propres et honnêtes», écrit le parti dans un communiqué rendu public à l'issue d'une réunion de son bureau exécutif. Le MSP appelle, par ailleurs, à la poursuite du mouvement populaire et à la préservation de son caractère pacifique, en vue de «concrétiser les revendications du peuple». A noter que les deux autres partis de l'Alliance, à savoir le TAJ et le MPA continuent d'observer un silence pour le moins intriguant.
Le rejet du PT
Le Parti des Travailleurs (PT) a, de son côté, rejeté l'appel du chef d'état-major, le Général Gaïd Salah, au sujet de l'application de l'article 102 de la Constitution, affirmant «la vacance du pouvoir. Le PT estime que la déclaration du chef d'état-major apparaît comme dirigée contre la volonté de l'écrasante majorité du peuple de chasser un système corrompu et décomposé et disposer de lui-même. C'est une immixtion dangereuse du militaire dans le politique», a indiqué le PT dans un communiqué.
L'application de l'article 102, selon le PT, implique «le maintien du gouvernement actuel» et les deux Chambres du parlement dont l'écrasante majorité du peuple réclame le départ, car non légitimes. Pour le Parti des Travailleurs, «la seule issue positive, à même de préserver la nation du chaos réside dans le respect de la volonté de la majorité du peuple d'exercer sa pleine souveraineté». Par ailleurs, le PT annonce la démission de ses députés de la Chambre basse. «Le bureau politique du Parti des Travailleurs a décidé hier mardi 26 mars, la démission du groupe parlementaire du parti de l'APN», a-t-il été annoncé dans ce même communiqué.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.