Les chaines qui diffuseront les rencontres de nos Pros, ce vendredi    Amara s'engage à de "profondes réformes"    Huit blessés dans un accident sur l'autoroute est-ouest    Pour que la date du 20 avril 1980 ne soit plus exploitée    Charaf Eddine Amara, nouveau président de la FAF    Le Président Tebboune exhorte les jeunes à tracer leur voie vers la réussite par le travail, le savoir et la rigueur morale    Algérie Poste : La direction menace les grévistes de licenciement    Algérie Poste appelle les travailleurs grévistes à « rejoindre immédiatement » leurs postes    Coronavirus: 167 nouveaux cas, 119 guérisons et 3 décès    Covid-19: la pandémie a fait 2.974.651 morts dans le monde    FAF : le candidat unique, Charaf-Eddine Amara, fixe ses priorités    Le NMLWS condamne la décision de l'ouverture d'un bureau de LREM à Dakhla occupée    Le procès de six hirakistes reporté au 19 mai    Le Kenya désavoue l'ambassadeur marocain à Nairobi    Le RAJ appelle à une conférence nationale    Amandine mon amour    Ces partis à candidats «extra-muros»    Noureddine Tounsi risque un an de prison ferme    Crise du lait en sachet, les rationnements ne suffisent plus    Sommet à Sétif, virée à l'Est pour le CRB et le MCA    CA Bordj Bou Arréridj-MC Oran pour commencer    Flick va-t-il claquer la porte ?    "la réforme de la Sécurité sociale est plus que délicate"    L'AIE relève ses prévisions de la demande    Tension persistante dans l'éducation    Six éléments de soutien aux groupes terroristes arrêtés    Près de 28 000 familles nécessiteuses recensées    Saisie de 155 kg de viande de volaille impropre à la consommation    «La croissance économique n'atteindra pas les 4,5% prévus»    Ahmed Rachedi nommé conseiller chargé de la culture et de l'audiovisuel    Cérémonie des Oscars : des stars en chair et en os, pas sur Zoom    Dans les coulisses de la saison 2 du phénomène "Timoucha"    Des experts de l'ONU appellent à arrêter la colonisation et protéger le peuple palestinien    L'Algérie condamne l'assassinat de Sidi Brahim Ould Sidati    Boumerdès : Engouement au marché du Ramadhan    Bouira: Un piéton fauché par un camion    Faut-il recréer le monde sans nous ?    Au Sahel, «il n'y a aucune solution sans Barkhane»    Al Menfi ferait «tous les efforts possibles» pour le départ des forces étrangères    Est-ce une nouvelle crise ?    Des partis à la recherche de candidats    Nomination des chefs de sûreté    Les premiers signaux d'un emballement social    Les suggestions des opérateurs    Washington prépare à l'Otan le retrait concerté d'Afghanistan    La leçon d'une vie    «L'Etat n'abandonnera jamais le cinéma»    Lancement de la plateforme numérique «lawhati.dz»    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Réactions des partis à l'appel de Gaïd Salah.. Entre satisfaction et scepticisme
Publié dans Le Temps d'Algérie le 28 - 03 - 2019

Dans un communiqué signé par son secrétaire général, Ahmed Ouyahia, le parti s'est félicité de l'initiative de Gaïd Salah, en ce sens, où elle tend à éviter au pays la situation de blocage.
L'appel du vice-ministre de la Défense nationale, chef d'état-major de l'Armée nationale populaire (ANP), le général de corps d'Armée, Ahmed Gaïd Salah, pour l'activation de l'article 102 de la Constitution, qui tend à éviter au pays la situation de blocage, a suscité beaucoup de réactions de la part de la classe politique. Le Rassemblement national démocratique (RND) a salué hier, la position de l'ANP appelant à l'application de l'article 102 de la Constitution pour sortir de la crise que traverse le pays, affirmant que cette «solution vise à éviter au pays la situation de blocage». Dans un communiqué signé par son secrétaire général, Ahmed Ouyahia, le parti s'est félicité de l'initiative de Gaïd Salah, en ce sens, où elle tend à éviter au pays la situation de blocage, saluant «l'attachement de l'ANP à assurer la protection de l'Algérie et sa gouvernance dans le cadre de la Constitution».
Le RND a recommandé par ailleurs, «la démission du président de la République», conformément à l'alinéa 4 de l'article 102 de la Constitution «pour faciliter le passage du pays au processus de transition», défini dans la Constitution. D'autre part, le parti d'Ouyahia a plaidé aussi pour la formation urgente d'un gouvernement par le président de la République pour éviter tout vide ou interprétation en cette période sensible. De son côté, le Front de Libération nationale (FLN) a prôné la prudence et préfère attendre la décision du Chef de l'Etat pour se prononcer. Pour sa part, le MSP, le parti de Abderrazak Makri a estimé qu'il s'agit d'une «proposition de solution», mais exige toutefois des «garanties pour une transition démocratique».
Le MSP attire l'attention sur le fait que «l'application de l'article 102 ne garantit pas à elle seule la réalisation de réformes, de la transition démocratique et la tenue d'élections propres et honnêtes», écrit le parti dans un communiqué rendu public à l'issue d'une réunion de son bureau exécutif. Le MSP appelle, par ailleurs, à la poursuite du mouvement populaire et à la préservation de son caractère pacifique, en vue de «concrétiser les revendications du peuple». A noter que les deux autres partis de l'Alliance, à savoir le TAJ et le MPA continuent d'observer un silence pour le moins intriguant.
Le rejet du PT
Le Parti des Travailleurs (PT) a, de son côté, rejeté l'appel du chef d'état-major, le Général Gaïd Salah, au sujet de l'application de l'article 102 de la Constitution, affirmant «la vacance du pouvoir. Le PT estime que la déclaration du chef d'état-major apparaît comme dirigée contre la volonté de l'écrasante majorité du peuple de chasser un système corrompu et décomposé et disposer de lui-même. C'est une immixtion dangereuse du militaire dans le politique», a indiqué le PT dans un communiqué.
L'application de l'article 102, selon le PT, implique «le maintien du gouvernement actuel» et les deux Chambres du parlement dont l'écrasante majorité du peuple réclame le départ, car non légitimes. Pour le Parti des Travailleurs, «la seule issue positive, à même de préserver la nation du chaos réside dans le respect de la volonté de la majorité du peuple d'exercer sa pleine souveraineté». Par ailleurs, le PT annonce la démission de ses députés de la Chambre basse. «Le bureau politique du Parti des Travailleurs a décidé hier mardi 26 mars, la démission du groupe parlementaire du parti de l'APN», a-t-il été annoncé dans ce même communiqué.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.