L'Algérie rejette toute ingérence étrangère et encourage les Libyens à régler pacifiquement leur crise    Boulmerka dénonce la tenue de compétitions sportives à Laâyoune occupée    AS Monaco: Slimani cherche bien à partir, mais...    L'Algérie n'importera plus de semences de pomme de terre à partir de 2022    Des ex-militaires manifestent de nouveau à Oran    Plainte contre un "baltagui"    Le Hirak face aux ambitions partisanes    Le Président de la République reçoit les lettres de créances de trois ambassadeurs    PwC Algérie passe au crible les dispositions fiscales    Une édition en demi-teinte    Les commissions de daïra sur le terrain    El-Milia : le projet de l'école métallurgique tombe dans l'oubli    «Les sièges des partis sont ouverts aux citoyens»    Le PAD attend la réponse de l'administration    L'Algérie a un rôle clair dans la relance de l'accord de paix au Mali    Irak : plus de dix manifestants tués en une semaine    Les révélations du chef de l'Etat    Aïn Témouchent : le moudjahid Abdelaziz Hatri n'est plus    Les Canaris à pied d'œuvre à Kinshasa    Le Chabab et le CS Sfax se neutralisent en amical    Belmadi : "Le Burkina Faso est un sérieux concurrent"    Le CR Belouizdad en tête des formations algériennes    Contrôle sanitaire aux points d'entrée en Algérie    Sensibilisation à la formation professionnelle    Lâcher de 40 perdrix    Et si vous faisiez de l'hypertension ?    Tarte aux pommes    ACTUCULT    "Wassiet El Hattab", nouvelle pièce pour enfants    Du rififi à l'Opéra d'Alger    "La laïcité n'éradique pas la religion mais permet le vivre-ensemble"    Ahmed El-Mili raconte Milev, berceau de son enfance    La célèbre actrice de télénovelas Regina Duarte veut prendre la tête de la culture    Tébessa: découverte d'une nouvelle mosaïque à Negrine    Patrick Juillard : «Par rapport au reste du plateau, l'Algérie est bien lotie dans ce tirage des éliminatoires de la coupe du monde»    USMA : Hamra « Battre le Wydad ne relève pas de l'impossible »    Alger, la diplomatie française et l'effet Merkel    Difficultés financières, enregistrement des médicaments...: Les opérateurs de la pharmacie vident leur sac    Entrevue du Président de la République avec des responsables de médias    Blida: Journée d'information sur la loi de finances 2020    Aménagement de la piscine de Medina Jedida Des instructions pour le respect des délais de livraison    Skikda: Des habitants de Ali Hazila Ramdane barrent la route    Tlemcen: 34 réseaux de trafic de drogue démantelés en une année    108 familles relogées à Ouled-Fayet    Issad Rebab classé 6e fortune d'Afrique    Recep Tayyip Erdogan en visite à Alger    Des roquettes tirées près de l'ambassade américaine à Baghdad    Une pétition lancée pour réclamer une salle de cinéma    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Des protestataires exigent le départ de Sidi Saïd.. Accrochage et usage d'armes blanches au siège de l'UGTA
Publié dans Le Temps d'Algérie le 30 - 03 - 2019

Un accrochage violent entre les protestataires et des gardiens de la Centrale syndicale a éclaté hier devant le siège de l'Union générale des travailleurs algériens (UGTA). Comme chaque samedi, une dizaine de syndicalistes s'étaient rassemblés devant le siège de l'UGTA pour scander le départ de son patron, Abdelmadjid Sidi Saïd. Contestant la gestion de Sidi Saïd et ses collaborateurs, les syndicalistes se sont heurtés à des portes fermées, cadenassées et gardées par des partisans de Sidi Saïd qui leur ont interdit l'accès à la grande esplanade de la Centrale syndicale.
Il s'agit, selon les présents, des mêmes gardiens qui surveillent les lieux depuis le début des manifestations le 22 février dernier. Face à ce rejet, les syndicalistes ont crié leur ras-le-bol du ralliement inconditionnel de leur direction à toutes les politiques du pouvoir. Après quelques heures de protestation pacifique, un accrochage a éclaté entre les gardiens de la Centrale et les manifestants. En effet, ce rassemblement a pris d'autres proportions, lorsqu'un travailleur de la Centrale a fait face aux protestataires. A ce moment précis, une dispute verbale a éclaté, faisant place à un accrochage avec armes blanches. Face à une grande panique, les agents de police ont essayé de gérer la situation en dispersant la foule en colère.
Dans ce sens, les manifestants qui semblent déterminés à faire entendre leur revendications ont pointé du doigt Sidi Saïd en e traitant de fourbe. «Les méthodes utilisées par le patron de l'UGTA n'arriveront pas à nous détourner de notre mission», a assuré l'un des manifestants. ” Système dégage ! Sidi Saïd dégage !». Des slogans hostiles ont été scandés de part et d'autre pour réclamer le changement du système actuel. Aux cris de «Libérez l'UGTA !», les travailleurs ont manifesté pour un syndicat libre et démocratique.
Les manifestants ont aussi traité leur représentant de traître et de voleur. Les postures contradictoires du chef de l'UGTA ont créé de gros malaises dans les rangs des syndicalistes qui ne reconnaissent plus les directives de leur leader. En effet, le soutien affiché par la Centrale syndicale au 5e mandat puis son approbation au prolongement du 4e mandat, et enfin son ralliement à la proposition du chef d'état-major de faire appliquer l'article 102 a porté le coup de grâce à la direction de l'UGTA et lui a fait perdre toute possible crédibilité. Il y a lieu de rappeler que l'UGTA a apporté mercredi dernier son soutien à la déclaration du général Gaid Salah en faveur de l'application de l'article 102 de la Constitution.
Dans un communiqué de Sidi Saïd, l'UGTA rappelle que «le changement est devenu nécessaire, comme il est évident qu'il doit se construire à travers un dialogue empreint de sagesse, permettant de faire émerger l'édification d'une nouvelle République, avec les aspirations de notre peuple et de sa jeunesse, d'asseoir sereinement l'avenir et de préserver notre pays, l'Algérie».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.