FLN et TAJ appuient    13ème Mardi de mobilisation des étudiants : Pour une rupture radicale avec le système en place    ANP : Gaïd Salah appelle le peuple algérien à l'extrême vigilance    L'armée face aux conspirateurs    Non à l'Etat militaire    Récupération des avoirs de la corruption : Les Parquets généraux appelés à superviser minutieusement les enquêtes    Le foncier dans le viseur des enquêteurs    L'Algérie a pêché 1 437 tonnes en 2019    3 ans de prison pour les accusés    Bourses : Début de semaine difficile pour les actions    Grace aux processeurs Alpha 7 et Alpha 9 Gen 2 : Une nouvelle expérience utilisateur inédite sur les téléviseurs LG    En cinq ans de sanctions : La Russie a réduit drastiquement ses opérations en dollars    El Qods Occupée : Riyadh, Rabat et Ankara se disputent le statut de gardien des Lieux Saints    Sahara occidental : La France doit s'abstenir d'entraver les décisions du Conseil de sécurité    Le comité des sanctions de l'ONU met en garde    Maduro propose des élections législatives anticipées    La liberté d'expression à la russe!    Coopération algéro-nigérienne : Réunion du comité bilatéral frontalier au second semestre    Belmadi peaufine son programme    DRBT : Hamza Demane sanctionné de 3 matchs    Niki Lauda, miraculé de la F1 : Il décède paisiblement à 70 ans    "C'est le choix du coeur"    L'AIBA "optimiste" après son audition par le CIO    Examens de fin d'année : Le ministère de l'Education assure que toutes les conditions ont été réunies pour leur bon déroulement    Plus jamais de bidonvilles...    Les étudiants fidèles à leurs principes    Jusqu'à quand va-t-on nous raconter des salades?    Dafri filme la guerre d'Algérie en s'inspirant de Coppola    Demandeurs de fetwa, utilisez le SMS, courriel ou appelez le numéro vert    Les souffrances du jeune Ahmed...    Les shebabs fabriquent désormais eux-mêmes leurs explosifs    Le FLN favorable au report    41 morts et 1.433 blessés en une semaine    LUTTE CONTRE LA CORRUPTION : Les procureurs généraux instruits de superviser les enquêtes    BRADAGE DU FONCIER AGRICOLE : Des terres agricoles utilisées pour des usines et des stations d'essence    Accord trouvé pour arrêter la grève des joueurs    Débouté par la commission de recours, le WA Tlemcen saisira le TAS    On vous le dit    NAHD – JSK : Les Canaris veulent retrouver leur nid de champions    Conflit Palestino-israélien : Les confidences de Moubarak à propos de Netanyahu et Trump    Mostaganem : 57 dealers arrêtés en 10 jours    Mémoires anachroniques de l'Andalousie perdue    Chaou anime la soirée de clôture    Concert de jazz algéro-polonais    L'Opep dit non à Trump    ACTUCULT    "Une beauté loin d'être déserte"    Gâteau de crêpes    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Des protestataires exigent le départ de Sidi Saïd.. Accrochage et usage d'armes blanches au siège de l'UGTA
Publié dans Le Temps d'Algérie le 30 - 03 - 2019

Un accrochage violent entre les protestataires et des gardiens de la Centrale syndicale a éclaté hier devant le siège de l'Union générale des travailleurs algériens (UGTA). Comme chaque samedi, une dizaine de syndicalistes s'étaient rassemblés devant le siège de l'UGTA pour scander le départ de son patron, Abdelmadjid Sidi Saïd. Contestant la gestion de Sidi Saïd et ses collaborateurs, les syndicalistes se sont heurtés à des portes fermées, cadenassées et gardées par des partisans de Sidi Saïd qui leur ont interdit l'accès à la grande esplanade de la Centrale syndicale.
Il s'agit, selon les présents, des mêmes gardiens qui surveillent les lieux depuis le début des manifestations le 22 février dernier. Face à ce rejet, les syndicalistes ont crié leur ras-le-bol du ralliement inconditionnel de leur direction à toutes les politiques du pouvoir. Après quelques heures de protestation pacifique, un accrochage a éclaté entre les gardiens de la Centrale et les manifestants. En effet, ce rassemblement a pris d'autres proportions, lorsqu'un travailleur de la Centrale a fait face aux protestataires. A ce moment précis, une dispute verbale a éclaté, faisant place à un accrochage avec armes blanches. Face à une grande panique, les agents de police ont essayé de gérer la situation en dispersant la foule en colère.
Dans ce sens, les manifestants qui semblent déterminés à faire entendre leur revendications ont pointé du doigt Sidi Saïd en e traitant de fourbe. «Les méthodes utilisées par le patron de l'UGTA n'arriveront pas à nous détourner de notre mission», a assuré l'un des manifestants. ” Système dégage ! Sidi Saïd dégage !». Des slogans hostiles ont été scandés de part et d'autre pour réclamer le changement du système actuel. Aux cris de «Libérez l'UGTA !», les travailleurs ont manifesté pour un syndicat libre et démocratique.
Les manifestants ont aussi traité leur représentant de traître et de voleur. Les postures contradictoires du chef de l'UGTA ont créé de gros malaises dans les rangs des syndicalistes qui ne reconnaissent plus les directives de leur leader. En effet, le soutien affiché par la Centrale syndicale au 5e mandat puis son approbation au prolongement du 4e mandat, et enfin son ralliement à la proposition du chef d'état-major de faire appliquer l'article 102 a porté le coup de grâce à la direction de l'UGTA et lui a fait perdre toute possible crédibilité. Il y a lieu de rappeler que l'UGTA a apporté mercredi dernier son soutien à la déclaration du général Gaid Salah en faveur de l'application de l'article 102 de la Constitution.
Dans un communiqué de Sidi Saïd, l'UGTA rappelle que «le changement est devenu nécessaire, comme il est évident qu'il doit se construire à travers un dialogue empreint de sagesse, permettant de faire émerger l'édification d'une nouvelle République, avec les aspirations de notre peuple et de sa jeunesse, d'asseoir sereinement l'avenir et de préserver notre pays, l'Algérie».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.