Rachid Taha, cet «ambianceur» et «sapeur» africain    Le procès de Kamel El Boucher reporté pour la seconde fois    88,24% de réussite à Médéa...    Les habitants en colère    Pionnière dans la formation d'étudiants entrepreneurs    Les travailleurs du groupe de médias « Temps nouveau » d'Ali Haddad protestent devant la maison de la presse Tahar Djaout    Tout savoir sur les pneumatiques    Mise en service de la station de traitement des eaux du barrage Sarno    Les travailleurs réclament leurs droits    L'UGTA n'a pas obtenu d'autorisation    Livraison de la première voiture de marque vietnamienne    Retard dans les rappels    Un combiné innovant    La marque qui a révolutionné l'automobile    La Russie victime de cyberattaques américaines "depuis des années"    Les Harambee Stars depuis hier au Caire    Signature d'un contrat de partenariat et de coopération    Une ouverture du capital, mais à quel prix ?    Bouzidi revient chez les Crabes    Ouverture de Club-des-Pins reportée    Ounas a repris l'entraînement    «Noureddine Bedoui doit démissionner»    ONM : "La solution constitutionnelle a échoué"    De la justice d'exception à la justice sans exception !    "La transition politique est une nécessité"    Economie politique du pillage du foncier agricole    Kendji Girac en concert algérois    Elaine Mokhtefi raconte une des périodes fastes de l'Algérie postindépendance    Découverte d'un cimetière datant de l'époque romaine dans la région de Smara    Chikhi Samir représentera Aïn Témouchent    "L'Algérie était la pièce manquante que je voulais restituer"    Nouvelles d'Oran    Es Sénia : Cinq enfants mordus par un chien errant    L'ONU demande l'ouverture d'une enquête indépendante : Al Sissi a-t-il fait tuer le président Morsi ?    Gaïd Salah met en garde contre un vide constitutionnel    Les étudiants réclament un «Etat civil»    Bensalah inaugure la Foire internationale d'Alger    Equipe nationale: Les Verts depuis hier au Caire    USM Alger: Kaïs Yaâkoubi ne viendra pas    Tlemcen: Détournement de bons d'essence, 14 mandats de dépôt    29 harraga interceptés à Oran et Tipaza    Une amitié de voisinage et une coopération régionale    Comité bilatéral stratégique algéro-malien: La contribution de l'Algérie saluée    Urgence au dialogue consensuel    Selon des experts économiques : La persistance de la crise politique affectera négativement l'économie nationale    Début des inscriptions le 20 juillet    La justice se penche sur les dossiers du secteur    Manifestation «Tlemcen, capitale de la culture islamique 2011» : Le chapiteau de tous les scandales    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Journée internationale du Jazz.. Le Fiona Monbet Quartet en tournée en Algérie
Publié dans Le Temps d'Algérie le 16 - 04 - 2019

Le Fiona Monbet Quartet donnera une petite série de concerts en Algérie du 23 au 30 avril prochains à l'occasion de la Journée internationale du jazz célébrée chaque année le 30 avril.
A l'occasion de la journée mondiale du jazz, le Fiona Monbet Quartet sera en tournée du 23 au 30 avril courant. C'est à la salle Ibn Zeydoun à Alger, à l'Institut Français de Tlemcen et à l'hôtel Sabri à Annaba qu'auront lieu les concerts de ce groupe. Mené d'une main de maître par la violoniste franco-irlandaise Fiona Monbet, le groupe se compose aussi d'Arthur Hennebique à la contrebasse, de Laurent Derache à l'accordéon et de Gwen Cahue à la guitare. Fiona Monbet est une remarquable violoniste franco-irlandaise. Née d'un père professeur de français et d'une mère avocate irlandaise à Paris en 1989, elle commence le violon classique à l'âge de 8 ans.
La découverte
Elle découvre le jazz en 1999 lors d'un concert de Didier Lockwood à Melun, et décide de suivre régulièrement des stages sous sa direction. Elève assidue, elle obtient à la fois le diplôme du Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris, du centre des musiques de Didier Lockwood (CMDL), et du conservatoire de Lille en direction d'orchestre. Considérée par son professeur, le violoniste français Didier Lockwood comme sa fille spirituelle, il l'a présentée sur les plus grandes scènes et festivals, théâtre du Châtelet, théâtre des Champs-Elysées, Olympia, Salle Pleyel, Philharmonie de Paris, Jazz in Marciac, Jazz sous les Pommiers. La jeune musicienne remporte en 2005, 2006 et 2007 le prix Jeune talent décerné par la SACEM (Société française des droits d'auteur). En 2008, elle décide de créer son propre groupe, un quartet avec Armel Dupas, Ronan Courty et Mathieu Penot.
En 2010, elle fait partie des Talents du fonds d'action Sacem, un programme d'aide au développement de carrière. La même année, le Fiona Monbet Quartet remporte le 1er prix des Trophées du Sunside. Talentueuse et créative, la jeune femme est reconnue pour sa maîtrise de l'improvisation, son ouverture d'esprit et sa polyvalence. Des qualités qui l'ont amenée à travailler avec le réalisateur Tony Gatlif en participant à la création des bandes originales de ses trois derniers films ainsi qu'au spectacle Django Drom (hommage à Django Reinhardt) avec Didier Lockwood. Elle a par ailleurs fait partie du groupe de rock Rockaway pour Ela, qui avait interprété des chansons d'Elton John, Supertramp et Dire Straits.
Brillante soliste
Brillante soliste, Fiona se produit également en soliste avec l'Orchestre National de Belgique, l'Orchestre Philharmonique de Bucarest et l'Orchestre National d'Île de France. Par ailleurs, pour la tournée du groupe en Algérie, elle débutera avec le concert à Tlemcen le 23 avril prochain à 18h. Celui d'Annaba aura lieu le 27 avril à 17h30. Le concert d'Alger est programmé pour le 30 avril à 19h30. Les billets sont disponibles sur place et leur prix est fixée à 600 DA la place. Pour rappel, le 30 avril a été proclamé par l'Unesco journée mondiale du Jazz en novembre 2011. Depuis, elle est célébrée chaque année.
Cette décision a été prise afin de «sensibiliser la communauté internationale aux vertus du jazz comme outil éducatif, comme force de paix, d'unité, de dialogue et de coopération renforcée entre les peuples». Il est à rappeler que la musique Jazz est un signe de liberté car les musiciens sont libres d'improviser en donnant un concert. Le Jazz a aussi pour objectif de réduire «les tensions entre les individus, groupes et communautés, favorise l'égalité des sexes et renforce le rôle des jeunes pour le changement social». Le Jazz est la musique par excellence qui «encourage l'innovation artistique, l'improvisation et l'intégration de formes musicales traditionnelles». La première troupe algérienne de Jazz avait été créée en 1939 à Alger. Quelques mois plus tard, une autre troupe avait vu le jour à Annaba.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.