Le temps de plus en plus compté    L'USMA a son destin en main    Juventus : Allegri aurait une préférence pour son avenir    Tiaret : L'informel reprend le dessus    La guerre des escaliers    L'armée syrienne dément avoir utilisé des armes chimiques à Lattaquié    Furlan (Ent-Brest) «Pour un entraineur, Belkebla est un joueur précieux, Belmadi va vite l'apprécier»    CROYANCES ET CONVICTIONS    Retrait des passeports de responsables de banques: L'ABEF dément    Alger: Marche des étudiants sous haute surveillance policière    Tlemcen: La Justice enquête sur le détournement de foncier    «Sans préalables ni conditions»: Le FFS propose une «conférence nationale de concertation»    L'alternative de la dernière chance    Le peuple algérien se classe premier de l'Afrique    Le drapeau palestinien flotte sur l'Eurovision    Quand l'URSS aspirait à rejoindre l'Otan    Des membres de la société civile, des politiques et des universitaires réagissent    Le déclic    Sidi Saïd sévit contre ses adversaires    Le dernier coup de maître de Ribéry    Kanté à nouveau dans le viseur du PSG?    L'ES Tadjenanet dernier qualifié pour les demis    Le professeur Chems Eddine Chitour : "Le spectre de l'année blanche universitaire peut encore être écarté"    Chacha TV pourra-t-il concurrencer Netflix en Algérie?    La semaine de Dame justice    La Protection civile, le ventre creux, mais déjà un pied dans l'eau    A quand un fichier national?    Importations Opérations de contrôle drastique durant le premier trimestre    Après les voitures moins de 3 ans, les crédits sans intérêts    Les étudiants ont marché    La nouvelle scène de la chanson chaâbie au rendez-vous    Almodovar ne tourne pas rond, tant mieux!    Wilaya d'Alger : La dernière opération de relogement à la Casbah "entachée de plusieurs dépassements"    Championnat d'Angleterre de Rugby : Northampton miraculeusement en demi-finales    Sahara Occidental-Maroc : Une loi instrumentalisée contre la liberté de la presse    En 11 ans : Nissan s'attend à son plus mauvais résultat    Actions et rendements baissent : L'actualité commerciale domine les bourses    Japon : Probable contraction de l'économie au premier trimestre    Coupe d'Angleterre: Troisième trophée domestique pour Mahrez et Manchester City    Des législatives sur fond d'enjeu climatique    Saisie de 16,5 quintaux de kif traité,    La force tranquille du Hirak    La classe politique et les personnalités nationales réagissent    Concert en hommage à la diva Fayrouz    Rabah Asma : "J'adore faire la fête dans mon pays !"    Témoin de plusieurs siècles d'histoire    Nouvelle attaque de Daech en Libye    Détournement de 32,3 milliards de centimes et 100 000 euros au CPA de Bouira : Trois cadres du CPA placés sous mandat de dépôt    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Basket-ball.. Après des bilans rejetés, quel avenir pour Langis?
Publié dans Le Temps d'Algérie le 22 - 04 - 2019

Serge Langis est un entraineur professionnel canadien et enseignant.
La Fédération algérienne de basket-ball vient d'élire un nouveau président, en l'occurrence Rabah Bouarifi, et un nouveau bureau pour l'exercice en cours qui s'étalera jusqu'à 2020. En revanche, la structure en question qui semblait avoir choisi le bon chemin afin d'enrôler un coach étranger risque de voir son projet capoter. Avec toutes les actions menées jusque-là, aucune confirmation de voir arriver Serge Langis ne se précise. Le dernier retrait de confiance au président de la Fédération algérienne de basketball, Ali Slimani par les membres de l'assemblée de la Fédération algérienne de basket-ball ne pourrait que resserrer l'étau. La goutte a fait déborder le vase, elle a poussé les membres à agir en raison de l'affaire des officiels qui n'ont guère été rémunérés. Après avoir mis l'application sur le terrain des atouts théoriques et considérables en ouvrant les bras à des acteurs étrangers en termes de formation et de développement, la structure nationale songeait à ramener un coach étranger pour driver l'équipe nationale des seniors messieurs.
L'initiative de la fédération est bonne, revoir la stratégie qui pourrait la remettre dans de bonnes et meilleures conditions ; elle sera bien entendu suivie par d'autres opérations qui toucheront l'aspect technique. L'équipe nationale devait voir la venue probable d'un coach des seniors Messieurs, à savoir Serge Langis, originaire de Moncton au Canada. Selon des informations crédibles, ce dernier continue de faire attendre ses clients pour on ne sait quelle raison. Après avoir accueilli des acteurs étrangers pour s'occuper du côté formation et développement, le basket-ball a besoin d'un sursaut d'orgueil de ce genre pour se voir évoluer en matière technique, ce qui est du moins l'objectif le plus souhaité par les acteurs de cette pratique sportive. Après le camp d'entraînement, tenu il y a quelques mois à Staoueli, la FABB, par le biais de son directeur du camp d'entraînement, avait, rappelons-le, repris du service en mettant le cap sur le développement des jeunes basketteurs en organisant un autre camp d'entraînement.
Celui-ci a été organisé à Staoueli au mois d'août de l'année écoulée sous la houlette de diplomates sportifs américains. La cerise sur le gâteau, l'ex-championne du monde WNBA Candice Wiggins ainsi que le coach Jim Cleamons, champion NBA ainsi que deux joueurs de l'équipe nationale, à savoir Hichem Benayad Cherif et Mehdi Cheriet étaient venus apporter leur soutien au basketball national. Aujourd'hui la venue d'un coach étranger est plus que souhaitée, notamment par les mordus de cette discipline devenue très prisée en Algérie de par le nombre accru de clubs et de joueurs de niveau élevé. L'arrivée de ce coach sera accueillie favorablement vu que son passé n'a point été des moindres puisqu'il a coaché l'Université du Nouveau-Brunswick à Fredericton, ensuite les miracles de Moncton de la Ligue nationale de basket-ball du Canada, pour s'expatrier à l'Ontario driver l'université de cette ville. En 2018, il sera l'entraîneur du Flex de Bloomington Première ligue du Canada puis un séjour d'un mois en Chine, un passage qu'il a vécu comme une grande expérience au pays de Mao Tsé-Toung. Annoncé depuis le mois de septembre dernier lors de la réunion du bureau fédéral, FABB, pour lui confier la barre technique des seniors Messieurs, le Canadien ne semble pas encore vouloir se manifester. Approché pour en connaître davantage, l'ex-président Ali Slimani avait confirmé la venue de Serge Langis, (mais pour quand?) après avoir entamé des contacts avec lui. Jusqu'à présent, l'attente se fait de plus en plus longue. Pour l'heure, l'équipe nationale dispose déjà d'un staff technique dirigé par Mohamed Yahia. Serge Langis est un entraîneur professionnel canadien et enseignant, il a coaché de grands clubs professionnels au Canada après un bref passage en Chine. Que dira Serge Langis après avoir entraîner tous ces clubs professionnels : «ça m'a fait réaliser que je passais trop de temps dans l'évaluation des autres équipes et pas assez de temps sur la mienne. J'ai aussi réalisé que j'ai trop souvent ignoré mon instinct au cours des dernières années. Je me suis trop fié sur des rapports de spécialistes et sur les chiffres».
Langis : «L'Algérie, oui mais…. »
«Je veux bien tenter une expérience, mais je vais d'abord discuter avec ma famille voir si je peux le faire ou pas. Je ne pense qu'ils pourront me suivre en Afrique. C'est toute une occasion, mais je ne sais si c'est le bon mariage entre ma vie professionnelle et ma vie familiale». Ce sont les dernières déclarations de Serge Langis avant les rejets des bilans. Cela dit, l'essentiel n'a point encore été fait, puisque cette décision de ramener Serge Langis était au stade du balbutiement, sinon comment la FABB avait-elle jeté son dévolu sur ce coach alors que le dossier n'a point encore été ficelé ? En plus, qui avait songé un instant qu'Ali Slimani allait voir ses bilans rejetés ? En somme, l'initiative de ramener un encadreur de cette dimension ne pourra que redonner espoir à une discipline en perte de vitesse, mais jusque-là rien ne semble voir cette action se corroborer sans connaître le plan d'action du futur président de la FABB.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.