Les électeurs des zones éparses de Bordj Badji Mokhtar accomplissent leur devoir    La marche des étudiants réprimée à Sidi Bel Abbès    Toutes les dispositions organisationnelle et sécuritaires prises pour le bon déroulement du scrutin    La dette fiscale hors amendes judiciaires dépassait les 3.600 milliards de DA à la fin 2016    Nouvelle-Zéllande: manifestation à Christchurch contre le pillage du phosphate en provenance du Sahara occidental    La Cour des comptes a produit 936 rapports de contrôle en 2017    Coupe d'Algérie de Football : la FAF arrête le calendrier jusqu'aux demi-finales    Téhéran se dit prêt à d'autres échanges de prisonniers avec Washington    «Consensus» chez les sunnites pour garder Hariri Premier ministre    Un soldat tué dans une attaque contre un camp de l'armée    Interdiction des appareils énergivores    Le montant global des salaires impayés aux joueurs estimé à 69,8 milliards    Fin de saison pour Youcef Atal    La Fifa veut «clarifier les conséquences»    La FAF reporte tous les matches à cause du scrutin présidentiel    3 ans de prison pour l'ex-directeur du commerce    Standing-ovation pour Robert Redford à Marrakech    «Genèse», première exposition de Yasmine Siad    11 Décembre 1960, Belcourt, allume le feu de la liberté    "Une révolution délicieuse" à l'Espace Ouest-France    Miss Côte d'Azur est d'origine algérienne    Les jeunes Algériens se méfient des partis islamistes    APN : adoption des projets de lois relatifs à la Recherche scientifique et aux Radiocommunications    Mobilisation sur fond de grève générale à Béjaïa    Nâama : démantèlement d'un réseau de trafic de drogue et saisie de 510 kg de kif traité    Jijel : Acquisition d'ambulances médicalisées    Affaire de montage automobile : Ouyahia et Sellal condamnés respectivement à 15 et 12 ans de prison ferme    Campagne: l'individu arrêté a perpétré des actes d'intelligence avec un Etat étranger    Coupe de la CAF (2e journée) : Coup d'arrêt pour le Paradou AC    JSK-MCO (16H) au stade du 1er Novembre : El Hamri en quête d'un exploit à Tizi Ouzou    L'alliance gagnante entre l'OPEP et la Russie    Mobilis : attribution provisoire d'une licence 2G, 3G et 4G au Mali    MC Alger: Le Doyen victime de conflits d'intérêts    Vols en provenance et à destination de la France: Air Algérie annonce de nouvelles perturbations    Akid Lotfi: 37 kg de viande hachée impropre saisis    Axe Aïn El Turck-Bousfer: Un mort et trois blessés graves dans un accident    Les enseignants du primaire partagés: Entre gel momentané et poursuite de la grève    Elections présidentielles – proposition    «Les Algériens vont voter pour l'Algérie»    Sur le plan économique, une prestation très moyenne, loin des véritables enjeux    L'Europe dénonce des tirs continus de missiles balistiques    Sit-in de soutien à la présidentielle et à l'Institution militaire    «Irishman» de Martin Scorsese arrive sur Netflix    En prévision de l'hiver : Une production des bonbonnes de gaz butane dépassant la demande à Oran    France : Retraite, "la convergence des luttes" Gilets jaunes-syndicats met Macron "sous pression"    Elections présidentielle et législatives en Namibie : Un pouvoir contesté    Rwanda : L'opposante Victoire Ingabire empêchée de sortir du pays    Littérature Lynda Chouiten, prix Assia Djebar : " Une valse est née, durant mon voyage à Vienne"    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Programme d'urgence visant l'amélioration de l'AEP à Tizi-Ouzou.. Un taux d'avancement actuel de 50%
Publié dans Le Temps d'Algérie le 22 - 04 - 2019

«Il n'y aura pas de perturbation en matière d'alimentation en eau potable (AEP) au niveau des localités côtières, en l'occurrence Tigzirt et Azeffoun».
Sur les 59 opérations visant l'amélioration du service public en matière de ressource hydrique, opérations inscrites dans le cadre du programme d'urgence établi par les pouvoirs publics en faveur de la wilaya de Tizi-Ouzou, 50% de ces opérations ont été réalisés sur le terrain, en plus de celles inscrites dans le sectoriel et les PCD. C'est du moins ce qu'a annoncé le directeur de l'Algérienne des eaux (ADE), Amar Berzoug. «Le taux d'avancement du programme pour lequel la wilaya a bénéficié d'une enveloppe budgétaire de 200 milliards de centimes a atteint les 50%», a indiqué le Directeur de l'ADE qui a aussi tenu à rassurer que la situation de la distribution de la ressource hydrique sera meilleure cet été au niveau des localités côtières issues du front nord. «Je rassure qu'il n'y aura pas de perturbation en matière d'alimentation en eau potable (AEP) au niveau des localités côtières, en l'occurrence Tigzirt et Azeffoun», dira Berzoug.
Pour appuyer ses propos, il a affirmé qu'un projet de dédoublement de la conduite au niveau de Ath Djennad vers Azeffoun permettra d'atteindre cet objectif et d'augmenter la fréquence de distribution qui passera à un 1 jour sur 2. Ajouter à cela, la station de dessalement à Tamda Ouguemoun et la réhabilitation de la station de dessalement d'une capacité de 2 500m3 à Tigzirt. Cependant, cette station réalisée à coups de milliards de centimes (40 milliards) n'a été d'aucune rentabilité. Elle consomme trop d'énergie, comme elle est dépourvue de travailleurs, notamment les techniciens, à même d'assurer son fonctionnement. Les coûts générés par sa gestion sont à l'origine de l'arrêt de cet équipement qui dure depuis plusieurs mois. D'un potentiel optimum de production de 2500m3/jour, cette station apportait un appoint de 1800m3/jour en eau potable.
Un montant de 8 milliards pour la rénovation de ses équipements a été débloqué. A quoi servirait d'en réaliser une nouvelle qui risquerait de connaître le même sort ?, se demande-t-on déjà. S'agissant du projet de transfert d'eau de Tichy-Haff vers Bouzeguene, le premier responsable de l'ADE a précisé qu'il sera réceptionné d'ici la fin de la saison estivale. Mais du moins, pour cet été, et suite à la mise en place d'une nouvelle chaîne installée à Boubhir, la situation va s'améliorer au niveau de Bouzeguène. A propos du conflit de la répartition de l'eau dans la commune de Ililten, le même responsable a annoncé qu'une cagnotte de 60 millions DA a été injectée pour la réalisation d'un grand réservoir qui est en cours, et dont la mission est de ramasser toute la ressource hydrique existant au niveau de cette localité et régler ce problème, tout en appelant les citoyens à être conscients de la réalisation de ce réservoir et d'être à la hauteur des attentes des générations futures. Berzoug est revenu sur le fléau des fuites d'importantes quantités d'eau qui prend des proportions très inquiétantes au niveau de la wilaya de Tizi-Ouzou.
A ce sujet, il a précisé que des équipes techniques sont mobilisées dans chaque daïra pour intervenir en temps réel pour éradiquer ce fléau. «On fait le maximum pour les éradiquer. Il y a des installations vétustes réalisées depuis plus de 40 ans, on veille à leur réparation et à mettre fin aux déperditions». Pour l'éradiquer, il a fait savoir que des programmes de réfection et de réhabilitation à travers l'ensemble des localités sont mis en place : «Nous sommes en train de reprendre la gestion de la ressource hydrique au niveau local». En termes de chiffres, les pertes engendrées par ces fuites varient entre 20 à 25% de production de l'ADE. «C'est un acquis social, il faut préserver cette ressource», a-t-il précisé. A préciser qu'une campagne de nettoyage des 1400 réservoirs d'eau a été lancée la semaine écoulée, dont l'objectif est de veiller sur la qualité de l'eau, notamment durant cette saison de grandes chaleurs.
Pour rappel, une opération de nettoyage a été menée au niveau du barrage de Taksebt samedi dernier. De ce fait, Berzoug a déploré l'état de délabrement dans lequel se trouve ce lieu : «Nous avons collecté 20 camions d'ordures injectées dans ce barrage» . A ce titre, et malgré tout, dans cette wilaya, l'enjeu de l'eau est toujours là et constitue même un défi à relever. L'eau est souvent source de tensions. Le manque d'infrastructures hydrauliques à même d'assurer le stockage d'importantes quantités, aggravé par le phénomène de déperdition d'importantes quantités qui sont déversées dans la nature en raison d'un réseau d'alimentation des plus obsolètes, du gaspillage, du manque de vision et de gestion rationnelle de cette denrée qui est plus que vitale, fait que l'eau continuera à alimenter des tensions sociales dans les années à venir, comme elle l'a toujours fait dans le passé.
Des milliers de branchements illicites enregistrés
Pour ce qui est du problème de branchements illicites menés par certains individus auteurs de ces actes frauduleux, Berzoug a dénombré que ce sont des milliers de branchements qui sont recensés au niveau des 67 communes. A cet effet, il a tenu à sensibiliser les populations pour mettre fin à ce phénomène pour l'intérêt de tout le monde, sachant que l'eau est un élément social vital et indispensable. «Nous sommes dans une région pleine avec un patrimoine hydrique très important, il faut le préserver». Dans le même sillage, il a déploré un nouveau fléau qui est apparu ces derniers jours, puisque certains abonnés de l'ADE s'acquittent de leurs factures d'eau et ce, suite à la crise politique que traverse le pays depuis le début de la mobilisation populaire. «Ces comportements devront pénaliser les 1 800 ouvriers qui risquent de ne pas percevoir leurs salaires, mais aussi qui porteront préjudice au service public de l'eau. Il faut qu'il y ait une prise de conscience de la part de ces individus. La facture de l'ADE est la moins élevée pour les ménages. On ne doit pas dévier la contestation pour mener de tels comportements au détriment du service public et de la préservation des salaires des travailleurs de l'ADE». Pour rappel, l'Algérienne des eaux de la wilaya détient 100 milliards de centimes auprès des ménages, en plus de celles auprès des APC et des administrations publiques.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.