Le Tribunal militaire de Blida rejette la demande de libération provisoire de Louisa Hanoune    Le Barça n'avait jamais laissé le Real aussi loin derrière    ILS SERONT ENTENDUS DANS LE CADRE D'UNE ENQUETE : 7 ex-ministres convoqué à la Cour suprême    CRISE POLITIQUE EN ALGERIE : Gaïd Salah insiste sur la tenue de la présidentielle    TRIBUNAL DE BIR MOURAD RAIS : Le procès d'Ali Haddad reporté    En bref…    Juventus : Allegri donne la raison de son départ    Report du procès de l'homme d'affaires Ali Haddad au 3 juin prochain    CLASSEMENT ANNUEL ETABLI PAR L'HEBDOMADAIRE JEUNE AFRIQUE : Le Peuple algérien le plus influent d'Afrique    Constantine et Skikda : Les universitaires célèbrent le 19 Mai dans la rue    Les étudiants marchent dans des rues quadrillées    EXAMENS DE FIN D'ANNEE A MASCARA : Plus de 45.000 candidats face aux épreuves    Les pharmaciens d'officine protestent    Unions de wilaya UGTA : Les travailleurs appellent à une grève générale le 22 mai    Egypte: attentat contre des touristes près des pyramides    Pétrole: le panier de l'Opep se maintient plus de à 72 dollars le baril    Manœuvres saoudiennes et émiraties    La contestation veut un civil à la tête de la transition    Ankara va produire les S-500 avec Moscou    Quelques vérités bonnes à dire    «Il y a eu un manque de rigueur dans la formation des enseignants»    Le NAHD dans tous les esprits    L'ES Tadjenant dernier qualifié pour les demi-finales    Le GS Pétroliers s'offre son 20e championnat d'Algérie    Mahrez : "Je retiens cette fin de saison ..."    M'bolhi rejoindra le CTN avant le 27 mai    Les bénéficiaires peuvent contracter un nouveau prêt    L'appui de Benflis    Réflexion et débats au programme à Oran    Nette diminution des cas en 2018    Le nouveau directeur contesté    Appel à un dialogue "franc" avec l'institution militaire    ACTUCULT    Les antiquités en péril recherchent désespérément un nouveau musée    Tajine malsouka au poulet    Cheveux d'ange au miel    Ces chantiers qui n'en finissent pas    Du talent à revendre    On vous le dit    L'armée syrienne dément avoir utilisé des armes chimiques à Lattaquié    Chacha TV pourra-t-il concurrencer Netflix en Algérie?    Les joueurs en grève    Le drapeau palestinien flotte sur l'Eurovision    Almodovar ne tourne pas rond, tant mieux!    Jusqu'au bout de la nuit à Tizi Ouzou    "Une tempête" aux Glycines    Gaïd Salah peaufine sa réponse    Des législatives sur fond d'enjeu climatique    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Programme d'urgence visant l'amélioration de l'AEP à Tizi-Ouzou.. Un taux d'avancement actuel de 50%
Publié dans Le Temps d'Algérie le 22 - 04 - 2019

«Il n'y aura pas de perturbation en matière d'alimentation en eau potable (AEP) au niveau des localités côtières, en l'occurrence Tigzirt et Azeffoun».
Sur les 59 opérations visant l'amélioration du service public en matière de ressource hydrique, opérations inscrites dans le cadre du programme d'urgence établi par les pouvoirs publics en faveur de la wilaya de Tizi-Ouzou, 50% de ces opérations ont été réalisés sur le terrain, en plus de celles inscrites dans le sectoriel et les PCD. C'est du moins ce qu'a annoncé le directeur de l'Algérienne des eaux (ADE), Amar Berzoug. «Le taux d'avancement du programme pour lequel la wilaya a bénéficié d'une enveloppe budgétaire de 200 milliards de centimes a atteint les 50%», a indiqué le Directeur de l'ADE qui a aussi tenu à rassurer que la situation de la distribution de la ressource hydrique sera meilleure cet été au niveau des localités côtières issues du front nord. «Je rassure qu'il n'y aura pas de perturbation en matière d'alimentation en eau potable (AEP) au niveau des localités côtières, en l'occurrence Tigzirt et Azeffoun», dira Berzoug.
Pour appuyer ses propos, il a affirmé qu'un projet de dédoublement de la conduite au niveau de Ath Djennad vers Azeffoun permettra d'atteindre cet objectif et d'augmenter la fréquence de distribution qui passera à un 1 jour sur 2. Ajouter à cela, la station de dessalement à Tamda Ouguemoun et la réhabilitation de la station de dessalement d'une capacité de 2 500m3 à Tigzirt. Cependant, cette station réalisée à coups de milliards de centimes (40 milliards) n'a été d'aucune rentabilité. Elle consomme trop d'énergie, comme elle est dépourvue de travailleurs, notamment les techniciens, à même d'assurer son fonctionnement. Les coûts générés par sa gestion sont à l'origine de l'arrêt de cet équipement qui dure depuis plusieurs mois. D'un potentiel optimum de production de 2500m3/jour, cette station apportait un appoint de 1800m3/jour en eau potable.
Un montant de 8 milliards pour la rénovation de ses équipements a été débloqué. A quoi servirait d'en réaliser une nouvelle qui risquerait de connaître le même sort ?, se demande-t-on déjà. S'agissant du projet de transfert d'eau de Tichy-Haff vers Bouzeguene, le premier responsable de l'ADE a précisé qu'il sera réceptionné d'ici la fin de la saison estivale. Mais du moins, pour cet été, et suite à la mise en place d'une nouvelle chaîne installée à Boubhir, la situation va s'améliorer au niveau de Bouzeguène. A propos du conflit de la répartition de l'eau dans la commune de Ililten, le même responsable a annoncé qu'une cagnotte de 60 millions DA a été injectée pour la réalisation d'un grand réservoir qui est en cours, et dont la mission est de ramasser toute la ressource hydrique existant au niveau de cette localité et régler ce problème, tout en appelant les citoyens à être conscients de la réalisation de ce réservoir et d'être à la hauteur des attentes des générations futures. Berzoug est revenu sur le fléau des fuites d'importantes quantités d'eau qui prend des proportions très inquiétantes au niveau de la wilaya de Tizi-Ouzou.
A ce sujet, il a précisé que des équipes techniques sont mobilisées dans chaque daïra pour intervenir en temps réel pour éradiquer ce fléau. «On fait le maximum pour les éradiquer. Il y a des installations vétustes réalisées depuis plus de 40 ans, on veille à leur réparation et à mettre fin aux déperditions». Pour l'éradiquer, il a fait savoir que des programmes de réfection et de réhabilitation à travers l'ensemble des localités sont mis en place : «Nous sommes en train de reprendre la gestion de la ressource hydrique au niveau local». En termes de chiffres, les pertes engendrées par ces fuites varient entre 20 à 25% de production de l'ADE. «C'est un acquis social, il faut préserver cette ressource», a-t-il précisé. A préciser qu'une campagne de nettoyage des 1400 réservoirs d'eau a été lancée la semaine écoulée, dont l'objectif est de veiller sur la qualité de l'eau, notamment durant cette saison de grandes chaleurs.
Pour rappel, une opération de nettoyage a été menée au niveau du barrage de Taksebt samedi dernier. De ce fait, Berzoug a déploré l'état de délabrement dans lequel se trouve ce lieu : «Nous avons collecté 20 camions d'ordures injectées dans ce barrage» . A ce titre, et malgré tout, dans cette wilaya, l'enjeu de l'eau est toujours là et constitue même un défi à relever. L'eau est souvent source de tensions. Le manque d'infrastructures hydrauliques à même d'assurer le stockage d'importantes quantités, aggravé par le phénomène de déperdition d'importantes quantités qui sont déversées dans la nature en raison d'un réseau d'alimentation des plus obsolètes, du gaspillage, du manque de vision et de gestion rationnelle de cette denrée qui est plus que vitale, fait que l'eau continuera à alimenter des tensions sociales dans les années à venir, comme elle l'a toujours fait dans le passé.
Des milliers de branchements illicites enregistrés
Pour ce qui est du problème de branchements illicites menés par certains individus auteurs de ces actes frauduleux, Berzoug a dénombré que ce sont des milliers de branchements qui sont recensés au niveau des 67 communes. A cet effet, il a tenu à sensibiliser les populations pour mettre fin à ce phénomène pour l'intérêt de tout le monde, sachant que l'eau est un élément social vital et indispensable. «Nous sommes dans une région pleine avec un patrimoine hydrique très important, il faut le préserver». Dans le même sillage, il a déploré un nouveau fléau qui est apparu ces derniers jours, puisque certains abonnés de l'ADE s'acquittent de leurs factures d'eau et ce, suite à la crise politique que traverse le pays depuis le début de la mobilisation populaire. «Ces comportements devront pénaliser les 1 800 ouvriers qui risquent de ne pas percevoir leurs salaires, mais aussi qui porteront préjudice au service public de l'eau. Il faut qu'il y ait une prise de conscience de la part de ces individus. La facture de l'ADE est la moins élevée pour les ménages. On ne doit pas dévier la contestation pour mener de tels comportements au détriment du service public et de la préservation des salaires des travailleurs de l'ADE». Pour rappel, l'Algérienne des eaux de la wilaya détient 100 milliards de centimes auprès des ménages, en plus de celles auprès des APC et des administrations publiques.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.