Gaïd Salah élude la question du scrutin présidentiel    L'intimidation n'a pas payé    Présidentielle : une élection sans candidats    Vers le forfait de Belaïd et de Sahli    Les Algérois signent l'acte 14 de la contestation    «Le régime est aux abois et la victoire est toute proche !»    Après l'automobile, l'Exécutif tranche dans l'alimentaire    Le quota global plafonné à 2 milliards de dollars    Oman tente de "calmer les tensions"    Le Brexit fait tomber Theresa May    Démission surprise de l'émissaire de l'ONU    Une compétition internationale par club    Kebir : "Il faut sortir le grand jeu face au CSC"    Chelsea aurait fixé un seuil pour lâcher Hazard au Real Madrid    Sept nouveaux hôtels touristiques bientôt en service    Plus de 80 000 élèves attendus aux examens de fin d'année    Pas moins de 690 familles exclues de la liste du logement social    Oran : 9 familles se réfugient à la mosquée Pacha    Le souci des sans-bourses…    Man City évoque la rumeur qui envoie Guardiola à la Juventus    Kwiret esselk, du goût et des forces    Réédition des actes du colloque sur Massinissa    Vaste programme de classification et de restauration de sites et monuments archéologiques    JSK - Mellal: «J'espère que le CSC respectera l'éthique sportive»    Le peuple à la croisée de son destin    De la démocratie et des femmes : Pour Louisa Hanoune    Ahnif: Un mort et un blessé dans une collision    Tribune - L'Afrique que nous voulons tous : une terre d'opportunités    Un ouvrier tué après la chute d'un monte-charge    Violence dans les stades: La FAF sur la même longueur d'onde que le MJS    Pour détournement d'une mineure: Quatre personnes sous les verrous    L'école des gourous    La candidature de Berraf acceptée    Huawei prépare son propre système d'exploitation    Création d'un comité de surveillance    Facebook supprime trois milliards de comptes    L'Ukraine en l'espace d'un iftar à Alger    Al-Khelaïfi ne compte pas quitter    Le gouvernement suspend les pourparlers avec la mission onusienne    La violence contre les femmes très présente dans les dramas arabes    La revanche posthume de Ferhat Abbas    Divertissement garanti!    Le 14e acte avec la présence de Tabbou    Un Iftar en l'honneur des médias    La voie constitutionnelle à mi-parcours    Haro sur les infractions de change    Plus de 4.000 commerçants mobilisés à Alger    Bensalah exprime l'inquiétude de l'Algérie    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Grève à l'Université de Sidi Bel Abbès.. Les étudiants passent au vote
Publié dans Le Temps d'Algérie le 23 - 04 - 2019

Les étudiants de trois départements de l'université Djilali Liabès de Sidi Bel Abbès sont passés hier au vote pour trancher l'actuelle situation de blocage que connaît la majorité des facultés. Il s'agit de la faculté des sciences humaines, de sociologie et des langues, ayant procédé hier au vote, pour décider la prolongation définitive ou pas de la grève. Les bulletins de vote seront d'après les étudiants transmis au doyen, et seules les voix exprimées décideront de continuer ou de rompre avec le débrayage général. Le recours au vote avait pour but d'éviter particulièrement à certains étudiants qui assistent au cours assurés par quelques enseignants ayant choisi la neutralité, de faire le va-et-vient quotidiennement, en attendant les nouvelles décisions. Par ailleurs, dimanche, les enseignants de l'université et les représentants des étudiants grévistes ont tenu une réunion au campus universitaire pour décider la prolongation du débrayage qui touche majoritairement les 9 facultés de l'UDL, et soutenir le mouvement populaire jusqu'à nouvel ordre.
Ce qui est certain, l'université de Sidi Bel Abbès est devenue une structure morte et vide de tout esprit de savoir et d'enthousiasme qu'elle vivait, d'autant plus qu'hier matin, plusieurs étudiants ont organisé la marche habituelle et traditionnelle décidée chaque mardi. La main dans la main, ils étaient nombreux à exiger le départ de toute personne ayant relation avec le système et le nouveau gouvernement géré par Bensalah et Bédoui. Sur le grand boulevard de la République, les étudiants criaient haut et fort : «Dégage, dégage, houkoumat le bricolage, houkoumat le montage», «La bande de voleurs et de la cocaïne dégage», «Le temps du changement s'impose», «La jeunesse hgartouha, l'Algérie damartouha», «R'tah r'tah ya Ben Badis, Bensalah machi raïs», «R'tah r'tah ya Benboulaïd rana taradna Saïd». La foule a marché jusqu'à la place du 1er Novembre, où les manifestants ont brandi des slogans qui expriment le refus total de l'actuel gouvernement et le départ de tous. Les étudiants, durant les prochaines manifestations, comptent organiser des sit-in devant chaque établissement public, pour inciter les fonctionnaires à les rejoindre en force.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.