Boudjemâa: appel à contribuer à la politique de l'économie circulaire    Le refus de l'UE d'inclure le Sahara occidental dans l'accord "interbus" est une avancée intéressante    Khaldi pour la modernisation de la gestion des établissements de jeunesse    Le Gouvernement déterminé à développer une véritable industrie pharmaceutique    Ligue des champions – Gr. B (6e J): le MC Alger rejoint le CR Belouizdad en quarts de finale    Le Comité des experts cliniciens contribuera à la dimension économique de l'industrie du médicament    Prière des Tarawih: les fidèles appelés à continuer de respecter le protocole sanitaire    Coupe de la Ligue: USMA-MCA affiche des huitièmes de finale    Les chaines qui diffuseront les rencontres de nos Pros, ce samedi    FAF - AGE : une seule liste déposée dans les délais    Une conférence sur la transition énergétique durable et innovante lundi et mardi prochains    Nouvelles révélations du parquet d'Alger    Nouveau rendez-vous manqué    Pour qui sonne le glas ?    Décès du prince Philip    Duel entre gauche et droite pour le second tour    Chengriha réclame la décontamination des sites    Nouvelle manifestation à Alger    Acquittement pour 32 activistes    L'option du rationnement écartée ?    Regroupement en tête    Le Chabab en quarts    Halilhodzic n'aime pas les journalistes    1 600 plaintes déposées en 10 ans    Pas de retour à la retraite proportionnelle «pour le moment»    Instauration de taux de redevance réduits    Une femme arrêtée à Tiaret    Du tabac à chiquer saisi par les douanes    Démantèlement d'un réseau de dealers et saisie de plus de 2 kg de kif traité    Le film Their Algeria de Lina Soualem en compétition au 11e Festival du film arabe de Malmö    Hommage à l'insurgé de la Soummam    Adel Djassas décroche le prix Mohamed-Khadda    Plus de 300 toiles exposées    .sortir ...sortir ...sortir ...    Opéra d'Alger : Ouverture des inscriptions aux ateliers de danses et de musique    Statut de la magistrature et composition du CSM: Deux Comités de révision des lois installés    Les walis soumis à une évaluation périodique    LA MAUVAISE SACRALISATION DE L'ADMINISTRATION    8700 logements sociaux distribués    Une menace omniprésente    «Elles sont profondes et particulières»    Grave escalade à nos frontières    Le torchon brûle avec Dybala    «Le pire des cauchemars» dans les hôpitaux de Manille    Les marchés flambent    Il est reprogrammé pour octobre prochain!    Visions abstraites du monde    Alimenter la mémoire collective pour empêcher sa paralysie !    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'attaque contre l'oléoduc dénoncée, et les crimes de l'Arabie saoudite cautionnés.. Deux poids, deux mesures
Publié dans Le Temps d'Algérie le 17 - 05 - 2019

L'attaque lancée par les Houthis contre un oléoduc de l'Arabie saoudite est dénoncée par certains pays, qui ne dénoncent pas les crimes de guerre commis par la monarchie pétrolière. Deux poids, deux mesures. Pour ces pays, l'Arabie saoudite peut tuer les civils au Yémen, et les Houthis n'ont pas le droit de riposter. Quarante-huit heures après l'attaque de drone sur un oléoduc pétrolier saoudien, la coalition menée par l'Arabie saoudite a effectué une série de raids aériens sur la capitale yéménite. Nombre d'enfants ont été tués dans ces frappes. Cela n'émeut pas les pays qui ont dénoncé l'attaque contre l'éoléoduc de l'Arabie saoudite.
La coalition menée par l'Arabie saoudite a effectué, jeudi 16 mai, une série de raids aériens sur la capitale yéménite, Sanaa, quarante-huit heures après des attaques de drone sur un oléoduc pétrolier saoudien, revendiquées par les rebelles houthistes au Yémen voisin. Nombre de civils ont été tués par l'Arabie saoudite, mais aucun pays n'a dénoncé les crimes de guerre. Les houthistes sont combattus depuis 2015 par une coalition militaire, dirigée par l'Arabie saoudite et les Emirats. Cette coalition avait promis mercredi soir, de riposter «avec force» aux rebelles pro-iraniens du Yémen, au lendemain d'attaques de drone dans la région de Riyad, qui avaient endommagé deux stations de pompage d'un oléoduc, et nécessité l'interruption des opérations sur cette installation-clé. Le géant pétrolier saoudien Aramco a annoncé, jeudi soir, la reprise des opérations sur cet oléoduc qui traverse le pays d'est en ouest, et peut transporter cinq millions de barils de brut par jour. Ces «actes terroristes» ont été «ordonnés par le régime à Téhéran et menés par les houthistes», a déclaré jeudi dans un tweet, le prince Khaled Ben Salman, fils du roi saoudien et vice-ministre de la défense. De son côté, Adel Al-Joubeir, ministre d'Etat aux affaires étrangères saoudien, a déclaré que les houthistes agissaient sur ordre des gardiens de la révolution iraniens. Dans un communiqué, la coalition sous commandement saoudien a affirmé avoir mené jeudi, des opérations aériennes sur des cibles militaires légitimes, y compris des bases, des installations militaires et des dépôts d'armes et de munitions des miliciens terroristes houthistes, notamment à Sanaa. La coalition arabe dirigée par l'Arabie saoudite a mené des raids contre les civils, et aucun pays n'a dénoncé les crimes commis par l'Arabie saoudite.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.