Révision du code de l'information, Chaîne TV, publicité...: Les chantiers de Belhimer    Tlemcen: L'APW au cœur d'une polémique    L'INFORMEL    Cession des biens immobiliers de l'Etat: Plus de 747.000 dossiers régularisés    Lettres anonymes: Tebboune instruit les membres du gouvernement et responsables des corps de sécurité    Libye, la rue imposera-t-elle sa solution?    NA Husseïn Dey : Chaâbane Merzkane, le «messie» du Nasria    USM Bel-Abbès: Le wali à l'écoute des supporters    Agression et trouble à l'ordre public, les auteurs sous mandat de dépôt    Bouira: Examens de rattrapage: plus de 600 étudiants concernés    Six corps repêchés et des dizaines de personnes secourues: Drame près des côtes algériennes    MOUVEMENT PARTIEL DANS LE CORPS DIPLOMATIQUE : Le président Tebboune opère un changement    REVISION EXCEPTIONNELLE DES LISTES ELECTORALES : Début de l'opération dimanche    Le général Medjahed quitte la Présidence de la République    REDJEM DEMOUCHE (SIDI BEL ABBES) : Des bénéficiaires de lots à bâtir réclament les travaux de viabilisation    FORMATION PROFESSIONNELLE A MOSTAGANEM : Cap sur le secteur agricole    Le juge chargé du dossier ‘'Kamel El Bouchi'' inculpé    BENBOUZID AFFIRME : ‘'La situation sanitaire en Algérie est stable''    SAF SAF (MOSTAGANEM) : Les habitants du douar ‘'El Mgarnia'' demandent le revêtement de la route    Mali: appel à un retour rapide à l'ordre constitutionnel et une transition civile    Affaire Prince Ibara: l'interdiction de recrutement infligée à l'USMA levée    Décès de l'historien Abdelmadjid Merdaci: Goudjil présente ses condoléances    Libye: levée "sous conditions" du blocus sur les champs et ports pétroliers    Parution du livre "Béjaïa, terre des lumières" de Rachik Bouanani    Quelque 3300 habitations palestiniennes démolies les six dernières années    Ligue 1-USMA: l'entraîneur Ciccolini attendu dimanche à bord d'un vol spécial    CAN U17 et U20 (Qualifications): les sélections nationales en stage en septembre    Israël : le «pacte d'Abraham» et la trahison des émirs    Les 4 samedis    L'alopécie    Fraude au Bac: des peines de prison à l'encontre de plusieurs individus    La Facebook-Solidarité !    Projet de musée dédié au costume traditionnel    ANP: installation du commandant de l'Ecole d'application de la reconnaissance    Tebboune adresse une instruction aux membres du gouvernement et aux responsables des corps de sécurité    Rezig préside une réunion sur la promotion des exportations de services    Le comité de village de Tighilt-Mahmoud perpétue les valeurs de "Tajmaat"    Décès du sociologue et historien Abdelmadjid Merdaci    Des intellectuels appellent à la libération des détenus politiques et d'opinion    13,4 millions de personnes ont besoin d'aide humanitaire et de protection, selon l'ONU    Le dernier délai fixé au 5 octobre    Neghiz plaide la cause de Mebarakou    La renaissance de Mohammed Dib, le Simorgh    Le 11 septembre oublié ?    Des critères de diversité pour la catégorie «meilleur film» aux Oscars    CORONA, l'ennemi sans nom    La traditionnelle nouba de la rentrée de Lila Borsali passe au virtuel    Paix et subterfuges    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'attaque contre l'oléoduc dénoncée, et les crimes de l'Arabie saoudite cautionnés.. Deux poids, deux mesures
Publié dans Le Temps d'Algérie le 17 - 05 - 2019

L'attaque lancée par les Houthis contre un oléoduc de l'Arabie saoudite est dénoncée par certains pays, qui ne dénoncent pas les crimes de guerre commis par la monarchie pétrolière. Deux poids, deux mesures. Pour ces pays, l'Arabie saoudite peut tuer les civils au Yémen, et les Houthis n'ont pas le droit de riposter. Quarante-huit heures après l'attaque de drone sur un oléoduc pétrolier saoudien, la coalition menée par l'Arabie saoudite a effectué une série de raids aériens sur la capitale yéménite. Nombre d'enfants ont été tués dans ces frappes. Cela n'émeut pas les pays qui ont dénoncé l'attaque contre l'éoléoduc de l'Arabie saoudite.
La coalition menée par l'Arabie saoudite a effectué, jeudi 16 mai, une série de raids aériens sur la capitale yéménite, Sanaa, quarante-huit heures après des attaques de drone sur un oléoduc pétrolier saoudien, revendiquées par les rebelles houthistes au Yémen voisin. Nombre de civils ont été tués par l'Arabie saoudite, mais aucun pays n'a dénoncé les crimes de guerre. Les houthistes sont combattus depuis 2015 par une coalition militaire, dirigée par l'Arabie saoudite et les Emirats. Cette coalition avait promis mercredi soir, de riposter «avec force» aux rebelles pro-iraniens du Yémen, au lendemain d'attaques de drone dans la région de Riyad, qui avaient endommagé deux stations de pompage d'un oléoduc, et nécessité l'interruption des opérations sur cette installation-clé. Le géant pétrolier saoudien Aramco a annoncé, jeudi soir, la reprise des opérations sur cet oléoduc qui traverse le pays d'est en ouest, et peut transporter cinq millions de barils de brut par jour. Ces «actes terroristes» ont été «ordonnés par le régime à Téhéran et menés par les houthistes», a déclaré jeudi dans un tweet, le prince Khaled Ben Salman, fils du roi saoudien et vice-ministre de la défense. De son côté, Adel Al-Joubeir, ministre d'Etat aux affaires étrangères saoudien, a déclaré que les houthistes agissaient sur ordre des gardiens de la révolution iraniens. Dans un communiqué, la coalition sous commandement saoudien a affirmé avoir mené jeudi, des opérations aériennes sur des cibles militaires légitimes, y compris des bases, des installations militaires et des dépôts d'armes et de munitions des miliciens terroristes houthistes, notamment à Sanaa. La coalition arabe dirigée par l'Arabie saoudite a mené des raids contre les civils, et aucun pays n'a dénoncé les crimes commis par l'Arabie saoudite.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.