Rupture des relations avec l'ambassade d'Allemagne à Rabat: la correspondance de Bourita trahit une réaction émotive de la diplomatie marocaine    Coronavirus: 168 nouveaux cas, 148 guérisons et 6 décès    Le Président Tebboune reçoit les dirigeants de trois partis politiques    Pétrole: début des travaux de la 14e réunion ministérielle des pays de l'Opep+    L'Algérie prend acte avec satisfaction de l'annonce de Macron de rendre hommage au chahid Ali Boumendjel    La position de Berlin sur le statut du Sahara occidental est la cause des frictions entre l'Allemagne et le Maroc    Démantèlement d'un réseau activant à Tipasa    Huiles de table - Communiqué de Cevital    Améliorer d'abord les conditions de vie    "Les élections ne sont pas une priorité"    Beldjoud préside l'installation du wali    L'ambassade de France s'explique    Tebboune : la menace technocratique    Hirak, l'heure des clarifications    La victoire ou l'élimination    Mouassa s'en va déjà    Cristiano Ronaldo rejoint Pelé avec 767 buts... ou pas    Mahrez, étincelant    Le corps d'un des deux pêcheurs disparus retrouvé    Le Comité scientifique préconise une démarche spécifique    «Il y a alliance entre les résidus de la bande et des extrémistes»    Lancement de la 1re édition du Festival international du court métrage d'Imedghassen    Des experts se penchent sur la restauration du mausolée d'Imedghassen    Skikda… Bariq 21 lance Green Farm    Salon national du livre d'Alger : Un livre, une vie    Quel impact sur l'industrie de raffinage?    L'Algérie tend la main à sa diaspora    Varane, signature imminente?    La disette de Suarez inquiète    Messi fixe une deadline pour son avenir    RASD: la guerre contre l'occupant sera étendue jusqu'à la libération des territoires occupés    Arrivée de l'avant-garde d'une unité d'observateurs du cessez-le-feu    Laurent Gbagbo absent mais pourtant omniprésent    La mafia du foncier dénoncée    Les Palestiniens veulent une enquête «urgente»    La dépendance au pétrole se confirme    Bilan du MDN 49 narcotrafiquants arrêtés    Djilali Sofiane: Certains slogans scandés lors du Hirak pourraient mener au "dérapage"    Un grand humaniste engagé    La gratin intellectuel rapproche les deux rives    Du caviar pour les siens    Education: Le ministre renoue le dialogue avec les syndicats    Ras El Aïn et Haï Sanawber: Relogement prochain de 3.000 familles    11.015 comprimés psychotropes saisis et un réseau démantelé    Rivière asséchée !    Récupération du foncier industriel inexploité: «Une première étape pour relancer l'activité économique»    El quinqui de ma grand-mère et l'antonomase    Démantèlement d'un réseau à Tipaza    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Tenue traditionnelle.. Faïza Antri Bouzar présente sa nouvelle collection
Publié dans Le Temps d'Algérie le 18 - 05 - 2019

La tenue traditionnelle féminine ne se démode pas. La styliste Faïza Antri Bouzar l'a prouvé jeudi soir à l'hôtel Sofitel à Alger, en présentant sa nouvelle collection à travers un défilé intitulé «Hier pour demain».
A l'occasion de la célébration du 10e anniversaire de la maison de mode FAB créations, la modéliste styliste Faïza Antri Bouzar a réussi à concilier authenticité et modernité à travers sa nouvelle collection présentée jeudi en soirée à l'hôtel Sofitel à Alger. La nouvelle collection composée de 30 belles tenues, a gagné l'admiration du public de par l'harmonie et la diversité de leurs couleurs, le haut sens de créativité de la styliste et l'excellence du travail accompli pour valoriser le patrimoine algérien. La créatrice a revisité, à travers sa nouvelle collection, le patrimoine algérien avec beaucoup de nostalgie, proposant des tenues authentiques confectionnées par des mains algériennes, tout en préservant le savoir-faire de générations de stylistes et de couturiers.
Une touche de modernité
Dans cette collection, Faiza Antri Bouzar a apporté une touche de modernité sur les modèles traditionnels, leur conférant davantage d'élégance et de beauté et les adaptant aux dernières tendances de la mode. Cette collection qui a coûté à la styliste «beaucoup de temps mais surtout un effort considérable», a donné forme à des œuvres d'art, fruit d'un long et profond travail de recherche dans les techniques usitées et la qualité des tissus utilisés. Organisé en présence d'amateurs de la mode, d'artisans, de mannequins, de commerçants de tissus de différentes régions du pays, le défilé a englobé des modèles variés inspirés de la tenue traditionnelle algérienne, notamment le karakou algérois.
A cet effet, la modéliste a déclaré adorer cette tenue qui ne suscite plus le même intérêt à Alger, ce qui l'a incitée à choisir le monde de la mode. Faïza Antri Bouzar a modernisé le karakou en variant sa forme et ses couleurs, proposant des vestes élégantes et distinguées de par leur découpe et broderie et optant pour des couleurs inhabituelles pour ce type de tenue.
Elle a également revisité le bedroun, auquel elle a apporté certaines modifications pour être à la mode, le transformant même en robe de soirée.
Richesse du patrimoine
La robe constantinoise était également présente à ce défilé, aux côtés de la «blousa», de la «melhfa» et de la robe kabyle, déclinant des modèles modernes et authentiques aux senteurs des grandes villes civilisées qui demeurent toujours témoins de l'authenticité et de la richesse du patrimoine algérien, à l'instar d'Alger, Tipasa et Constantine. Dans la première partie du défilé, les mannequins ont porté 15 robes de la nouvelle collection innovante, avec des bijoux en or et en argent conçus par la styliste elle-même, tandis que la deuxième partie a englobé 15 autres robes portées avec des bijoux en or et en argent conçus par le frère de Faïza. Titulaire d'un diplôme supérieur en commerce obtenu en France, Faïza Antri Bouzar a participé à plusieurs évènements à l'étranger dont «Ramadhaniat Beyrouth» en 2016, un défilé au Koweit et la «Fashion week Philadelphia» (USA) en septembre 2016, outre d'autres défilés de mode organisés en Algérie.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.