La charte d'éthique des pratiques électorales signée samedi    Benflis : «Les conditions sont loin d'être idéales»    Bengrina promet d'améliorer les conditions de vie du citoyen algérien    «Il faut adopter rapidement les solutions»    Le Gouvernement décide de régulariser leur situation dès novembre    Le ministre du Commerce s'entretient avec la ministre gabonaise de la Défense    SIG (MASCARA) : 4 personnes asphyxiées au monoxyde de carbone    Obésité, diabète et maladies du cœur: des spécialistes tirent la sonnette l'alarme    CAN-2021 (Eliminatoires)/Algérie-Zambie: l'équipe nationale évoluera en blanc    Mondiaux de Para-athlétisme (Poids F32) : deux nouvelles médailles pour l'Algérie    Etiquetage "colonies": appliquer la décision de la CJUE aux produits sahraouis    La communauté internationale exhortée à mettre fin à l'agression israélienne    Festival de danse contemporaine: une nouvelle génération de danseurs algériens émerge    EDUCATION : Vers une grève de 3 jours renouvelable dans les primaires    DIRECTION DES SERVICES AGRICOLES DE MOSTAGANEM : Vers l'ensemencement de 46112 hectares de céréales    UNE FOIS ELU A LA TETE DU PAYS : Tebboune promet l'égalité hommes-femmes    Zerouati participe jeudi et vendredi en Afrique du Sud à la Conférence ministérielle africaine sur l'environnement    Phase de Poules de la CAF : Le Paradou AC dans un groupe difficile    LFP – Sanctions : Huis clos pour le MCO et l'USMAn    Mise à jour. MC Alger – JS Kabylie : Le Mouloudia pour prendre le large    Port de l'emblème Amazigh : Le tribunal de Bab El Oued relaxe cinq jeunes détenus    Les campus au rendez-vous    Six contrats gaziers renouvelés par Sonatrach    Morales se réfugie au Mexique    Le SG de l'ONU appelle à "une coopération internationale"    Un collège fermé "à titre préventif" à Sétif    La question des réfugiés sahraouis examinée lors de la Conférence parlementaire régionale pour l'Afrique    Algérie-Chine: appel à la promotion des relations de coopération dans le domaine du tourisme    Les étudiants ont marché pour le 38e mardi    Que reste-t-il du grand clasico ?    Amrouche convoque 25 joueurs    La criminalité en hausse    Un mort et un sauvetage miraculeux de trois personnes    Rupture et montée en gamme    Vivre avec et contre le passé    Ecole de journalisme d'Alger : Quelle place pour la production amazighe dans les médias ?    Parc national du Djurdjura : Découverte d'ossements d'un ours brun    Economie: L'Algérie «dans le rouge»    Un conclave consacré aux dossiers du logement: Des instructions pour accélérer les travaux et l'affichage des listes    Lancement des Rencontres internationales du cinéma d'Oran: La phase des projections programmée pour février prochain    Tunisie : Le Premier ministre Youssef Chahed à Paris et Rome    Personnes interdites de stade : Les modalités d'établissement du fichier national fixées    Maroc-MCC : Accord de coopération pour la mise en œuvre du projet de gouvernance du foncier    Matérialisation des légitimes revendications populaires Les fondements directeurs de l'état de droit    Place aux entreprises algériennes    CONSTANTINE : Développer des approches scientifiques de protection des vestiges submergés    10e Fica : Projection de "L'envers de l'histoire", parcours d'une militante en Serbie    La situation de la femme créatrice dans le domaine de l'industrie cinématographique en débat    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le RCD à propos des opérations mains propres.. «Abdelaziz Bouteflika doit répondre de ses actes»
Publié dans Le Temps d'Algérie le 17 - 05 - 2019


L'unique «gage» de la crédibilité de l'opération de lutte contre la corruption engagée par la justice, serait que cette dernière convoque le président de la République déchu, Abdelaziz Bouteflika, pour répondre de ses actes. Pour le Rassemblement pour la Culture et la Démocratie (RCD), «Abdelaziz Bouteflika, le chef de l'Etat déchu, doit être entendu sur ses actions et sur l'activité de ses collaborateurs». «A ce stade, c'est l'unique gage de crédibilité, pour que ce qui est présenté comme une opération mains propres ne soit pas dans les faits une chasse aux sorcières», a estimé le RCD dans un communiqué rendu public hier, à l'issue de la réunion de son secrétariat national. Le parti de Mohcine Bellabbas a relevé que «si on veut que la justice et rien que la justice s'exerce, en plus de l'indépendance dont elle doit jouir, y compris vis à vis de l'opinion publique, elle doit déjà commencer à réfuter le caractère sélectif de ces interpellations, en convoquant toute la 3issaba». Et de s'interroger : «Y a-t-il des obstacles pour que la justice convoque l'ex-chef de l'Etat pour l'entendre? Là est la question sur laquelle elle est attendue. Se peut-il que le chef de l'Etat-major, qui a pris la tête de la croisade contre la «bande», ait une réponse ?». La même source a estimé que «les tribunaux sont instruits pour faire défiler devant les juges et les caméras ‘'cachées'' des médias aux ordres, des figures ‘'choisies'' de l'ancien régime». Le RCD a souligné notamment, que «dans un Etat de droit, personne n'aurait été surpris de la comparution des Ouyahia, Sellal, la cohorte de ministres cornaqués par les Bouteflika ou de Kouninef, Tliba et Zoukh devant la justice. Et la liste est longue». Le Secrétariat national du RCD a, en outre, indiqué que «la panique qui s'est emparée des centres de décision en ce 14e vendredi de manifestation, indique que la détermination des populations est la seule voie pour en finir avec un système politique inique». Il indiquera aussi avoir pris acte de «l'offensive du chef d'Etat-major de l'Armée, Ahmed Gaid Salah, pour contourner les revendications du mouvement populaire, et de son obstination à organiser une élection présidentielle sous un nouveau rapport de force clanique». Pour ce parti de l'opposition, «la reprise en mains des médias lourds, après un court intermède de flottement et l'usage de dispositifs répressifs, de plus en plus violents, pour contrer les actions du mouvement populaire, préfiguraient déjà les dernières sorties du porte-parole du pouvoir de fait». Selon le RCD, le chef de l'Armée, «au prix d'un déni de la réalité, continue à vouloir imposer ses vues et ses solutions à coup de menaces et autres anathèmes, contre tous les courants politiques progressistes et les activistes, qui réclament un véritable processus de construction d'un Etat de droit». Pour conclure son communiqué, le RCD «appelle à la mobilisation la plus large pour investir tous les espaces de luttes et de débats, et à la solidarité pour venir à bout des prétentions des tenants de la contre-révolution».

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.