Référendum sur la Constitution : l'ANIE fixe les critères de la campagne électorale    La commission des affaires juridiques examine la demande du ministre de la Justice    Une demande de levée d'immunité introduite contre une sénatrice FLN    CONSEIL DE LA NATION : Zeghmati présente le projet de Code de procédure pénale    Koweït: décès de l'émir cheikh Sabah al-Ahmad al-Sabah    Real Madrid : Gros retournement de situation pour deux indésirables de Zidane ?    AIN EL BIA (ORAN) : 549 kg de viande impropre à la consommation saisis    BAGARRE RANGEE ENTRE GANGS A TIARET : La police arrête 11 personnes    PSG : Thiago Silva allume Unai Emery    Barcelone : Koeman aurait un plan pour recruter une pépite de Guardiola !    Benabdi, nouvelle recrue    Guemroud signe pour 2 ans au CSC    Lancement d'une campagne de vaccination contre la rage    Tassili Airlines dément le prétendu accident de l'un des ses avions    Accidents de la route: 31 morts et 1348 blessés en une semaine    Sénat: présentation du projet de loi relatif à la lutte contre les bandes de quartiers    Guerre ouverte entre l'Arménie et l'Azerbaidjan    Six nouveaux Saoudiens inculpés en Turquie    Transfert de 700 migrants depuis l'île de Lesbos    La France va organiser une conférence internationale    Pompeo entame des entretiens en Grèce, pour favoriser une «désescalade»    Ces détenus oubliés du hirak    "Les émirats ont fait pression concernant l'emblème amazigh"    Les robes noires en grève à partir de demain    «Le projet de Constitution profite aux laïcs»    Larbi Ouanoughi a fait long feu    Vu en France    «Notre rôle est de prévenir et combattre la corruption»    Un nouveau médicament biosimilaire fabriqué en Algérie    40% des Maghrébins n'ont pas de comptes bancaires    Lancement prochain du transport de fret roulant    Le député démissionnaire de Béjaïa, Khaled Tazaghart, condamné à un an de prison ferme    Un faux «cadre supérieur» neutralisé    Scénarios possibles et choix difficile    Saisie de marchandises interdites à l'importation, évaluées à 912 millions de centimes    Réalités du présumé différend arabo-berbère (3e partie et fin)    Lancement de la «La rentrée culturelle» en Algérie    Des voix s'élèvent pour naturaliser le héros algérien    Entre "amour divin" et détermination de femmes sahraouies    "Réalisations dans le théâtre algérien : questionnements, réflexions et enjeu"    En attendant la reprise du mouvement en Algérie : Le hirak diasporique à l'épreuve des dissensions idéologiques !    Nouvelle opération de rapatriement: 181 Subsahariens transférés vers leur pays en début de semaine    ES Sétif: Un bain de jouvence pour l'effectif    USM Bel-Abbès: Est-ce le bout du tunnel ?    Energie: Pourquoi le «Super» va être supprimé    FUITE EN AVANT    «Loukan», le mot-clé de la réussite    Institut français d'Algérie: La cérémonie du choix Goncourt Algérie 2020, le 03 octobre    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le RCD à propos des opérations mains propres.. «Abdelaziz Bouteflika doit répondre de ses actes»
Publié dans Le Temps d'Algérie le 25 - 05 - 2019


L'unique «gage» de la crédibilité de l'opération de lutte contre la corruption engagée par la justice, serait que cette dernière convoque le président de la République déchu, Abdelaziz Bouteflika, pour répondre de ses actes. Pour le Rassemblement pour la Culture et la Démocratie (RCD), «Abdelaziz Bouteflika, le chef de l'Etat déchu, doit être entendu sur ses actions et sur l'activité de ses collaborateurs». «A ce stade, c'est l'unique gage de crédibilité, pour que ce qui est présenté comme une opération mains propres ne soit pas dans les faits une chasse aux sorcières», a estimé le RCD dans un communiqué rendu public hier, à l'issue de la réunion de son secrétariat national. Le parti de Mohcine Bellabbas a relevé que «si on veut que la justice et rien que la justice s'exerce, en plus de l'indépendance dont elle doit jouir, y compris vis à vis de l'opinion publique, elle doit déjà commencer à réfuter le caractère sélectif de ces interpellations, en convoquant toute la 3issaba». Et de s'interroger : «Y a-t-il des obstacles pour que la justice convoque l'ex-chef de l'Etat pour l'entendre? Là est la question sur laquelle elle est attendue. Se peut-il que le chef de l'Etat-major, qui a pris la tête de la croisade contre la «bande», ait une réponse ?». La même source a estimé que «les tribunaux sont instruits pour faire défiler devant les juges et les caméras ‘'cachées'' des médias aux ordres, des figures ‘'choisies'' de l'ancien régime». Le RCD a souligné notamment, que «dans un Etat de droit, personne n'aurait été surpris de la comparution des Ouyahia, Sellal, la cohorte de ministres cornaqués par les Bouteflika ou de Kouninef, Tliba et Zoukh devant la justice. Et la liste est longue». Le Secrétariat national du RCD a, en outre, indiqué que «la panique qui s'est emparée des centres de décision en ce 14e vendredi de manifestation, indique que la détermination des populations est la seule voie pour en finir avec un système politique inique». Il indiquera aussi avoir pris acte de «l'offensive du chef d'Etat-major de l'Armée, Ahmed Gaid Salah, pour contourner les revendications du mouvement populaire, et de son obstination à organiser une élection présidentielle sous un nouveau rapport de force clanique». Pour ce parti de l'opposition, «la reprise en mains des médias lourds, après un court intermède de flottement et l'usage de dispositifs répressifs, de plus en plus violents, pour contrer les actions du mouvement populaire, préfiguraient déjà les dernières sorties du porte-parole du pouvoir de fait». Selon le RCD, le chef de l'Armée, «au prix d'un déni de la réalité, continue à vouloir imposer ses vues et ses solutions à coup de menaces et autres anathèmes, contre tous les courants politiques progressistes et les activistes, qui réclament un véritable processus de construction d'un Etat de droit». Pour conclure son communiqué, le RCD «appelle à la mobilisation la plus large pour investir tous les espaces de luttes et de débats, et à la solidarité pour venir à bout des prétentions des tenants de la contre-révolution».

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.