Covid-19: 160 nouveaux cas, 102 guérisons et 4 décès    Le verdict final dans l'affaire Sovac connu mercredi    Le parlement a perdu toute crédibilité    Protestation des Robes noires    MASCARA : Mise en place d'un terminal de paiement électronique    Règlement de la crise malienne: les efforts de l'Algérie salués    UN TEXTE DE LOI VA ETRE PROMULGUE : Les enlèvements, nouvelle cible de Zeghmati    TIZI-OUZOU : Démantèlement d'un réseau de voleurs de véhicules    Plus de 97 mns DA de marchandises saisies depuis janvier à l'aéroport d'Alger    Premier League : Manchester United s'impose dans la douleur à Brighton    Constitution: les droits et libertés consacrés par une vingtaine de nouvelles dispositions    Libye: l'ONU appelle à l'arrêt immédiat des hostilités en banlieue de Tripoli    Quid des conteneurs des produits dangereux au port d'Oran ?    Le FFS en rangs dispersés    Ce qui est reproché à Noureddine Tounsi    Incendie dans un bâtiment de Huawei    Deux militaires tués dans l'explosion de leur véhicule    Mandat d'arrêt contre 82 personnes prokurdes    Demande de levée de l'immunité à Mohcine Belabbas et Abdelkader Ouali    Messi, prié de rester mais privé de sa garde rapprochée    Zelfani autorisé à entrer en Algérie    La fille des Aurès    Les non-dits    Dumas : "Je suis satisfait"    Près de 1 270 000 bénéficiaires en 20 ans    L'Algérie exclut le retour aux licences d'importation    Les précisions de la direction de Batimetal    Affichage des listes des bénéficiaires    «Pas d'inquiétude, vos enfants seront bien accueillis»    Les bavettes non distribuées dans les campus    Sit-in des médecins et infirmiers, devant le siège de la DSP    Le musée des beaux-arts d'Alger rouvre ses portes aux visiteurs    Une association française demande la reconnaissance du crime par l'Etat    Marche pacifique et arrestations à Tichy    Des sites archéologiques à l'abandon    JSMB : La saignée a commencé    Tizi Ouzou : Les souscripteurs AADL maintiennent la pression    Oussama Sahnoune, nageur International : «Je vise la finale olympique à Tokyo»    Des hommes et des dieux de Xavier Beauvois : «J'ai un peu improvisé avec Sabrina Ouazani»    «C'était un bonheur que de camper le rôle du frère Luc, un philanthrope universel...»    Malek Souagui. Poète : «L'écrivain dans la société est celui qui contribue à créer une transmission»    Un mort et six blessés dans deux accidents de la route    Tiaret: 20 jeunes chômeurs en formation en entrepreneuriat    Marchandise à caractère commercial: Plus de 900 smartphones saisis à l'intérieur d'un car-ferry    Importation: Pas de retour aux licences    M6, La petite chaîne qui «mente» !    Le président et le vice-président de transition du Mali ont prêté serment    L'ennemi extérieur est uniquement dans la tête des dirigeants.    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les soirées face à la télévision.. Diversité et variétés
Publié dans Le Temps d'Algérie le 28 - 05 - 2019

Pour ce mois du Ramadhan, les multiples chaînes de télévision tentent de rivaliser d'originalité et d'inédits pour concocter un programme diversifié et intéressant.
Cette année, les émissions religieuses sont intéressantes sur toutes les chaînes offrant des informations et des connaissances sur ce mois sacré. Certains érudits en théologie sont tolérants par rapport à d'autres plus stricts et plus rigoureux. Mais dans l'ensemble, ils apportent des éclaircissements sur certains thèmes et exhortent à la foi et au pardon. Dans le registre des caméras cachées, cette fois-ci, elles se résument à la drôlerie, cocasserie et l'humour. Pas de panique, ni d'angoisse, ni de stress, à l'exception de l'émission Balak mourak présentée par l'animateur Sefouane Aissi.
On fait peur aux invités
En effet, dans cette émission tournée au cirque Amar, on fait peur aux invités avec des animaux comme le bison, le crocodile, le boa et le gorille qui déboulent sur la présumée victime, qui selon ses peurs, crie, s'agite et court. Pour la chaîne Ennahar la caméra cachée Hkemnek est judicieuse et permet de voir que la solidarité et la compassion ne sont pas de vains mots. L'algérien est toujours prêt à aider. Pour la chaîne Echourouk plus, Hna hakka est de la même trempe, dévoilant la hogra que personne n'accepte. La chaîne el Bilad Matazaâfouche âlya permet de passer un bon moment de détente avec cet homme qui dérange celui qui dénigre la situation politique actuelle. Ce sont de bonnes caméras cachées qui interpellent des situations sociales et des faits anodins suscitant l'hilarité et la hâblerie.
Dans le rayon des sketches, «Iimaret Hadj lakhdar» qui passe depuis plusieurs ramadhan n'a pas pris une ride. Elle se renouvelle mais l'effet est estompé et n'a plus le même intérêt qu'auparavant. Sur Numidia TV, Boubaltou mis à part le décor idoine du western spaghetti, la badinerie n'est pas au rendez-vous et l'histoire n'est pas du tout intéressante. Le sketch Dar el âdjeb qui montre une famille bien soudée est comique. Souvent, la thématique est captivante et les dialogues pleins de facéties et de plaisanteries. C'est un des seuls sketchs à être pétillant et agréable. Par contre, le sketch avec Bakhta est comme un remake des années passées. Le sketch Bibiche et Bibicha est égal à lui-même. Par contre, on remarque une nette évolution dans le jeu de Souhila Mâalem, alias Bibicha.
Dzair TV se démarque
La chaîne Dzair TV s'est démarquée par des émissions qui nous offrent vraiment des moments de détente. L'animateur Kamel Dynamite et Farida nous invitent à des moments agréables à travers l'émission Allô Dzair. Mis à part les appels des téléspectateurs, Kamel nous renvoie à Tiqdimin en nous proposant d'anciennes chansons, films et même des publicités d'autrefois. C'est ainsi qu'on a revu la chanteuse kabyle El Djida, des passages du film L'inspecteur Tahar. De son côté, le ventriloque Bilal et son poupon Bitchitchi crèvent l'écran avec les bonnes idées et le don de l'artiste qui n'a rien à envier aux ventriloques européens.
Il est à noter que les émissions culinaires ont la part belle. Chaque chaîne rivalise d'ingéniosité et présente des mets gastronomiques adéquats pour ce mois de ramadhan. Actuellement après les tadjine, Lhm el hlou, le Mtouem et la Sfiriya, c'est au tour des gâteaux pour l'aïd. Le chef Lotfi nous en met plein la vue et s'en donne à cœur joie. A l'évidence, chaque année, il y a des efforts pour mieux parfaire les émissions, mais les sketchs restent toujours de la grosse farce qui manque d'intelligence. Pour résumer, on peut affirmer péremptoirement que le programme est riche et varié, mais le niveau de certaines émissions laisse souvent à désirer alors que d'autres ont atteint leur rythme de croisière comme les caméras cachées.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.