Ménès : "La déclaration de Le Graet sur Benzema est déplacée"    Qualifs CAN 2021 : Le Sénégal enchaine bien face à l'Eswatini    PRESIDENTIELLE : Mihoubi dévoile son programme électoral    SONATRACH : Kamel-Eddine Chikhi prend ses fonctions    CAMPAGNE ELECTORALE : Les médias signent la charte d'éthique    ORAN : Une marche de soutien à l'élection présidentielle    SIDI BEL ABBES : 30083 doses de vaccin antigrippal remises aux établissements de santé    Karaté/Coupe de France 2019 l'Algérienne Inès Abid en or    Sahara occidental: grande manifestation en Espagne contre la déclaration de Madrid    Des averses de pluie, parfois orageuses, annoncées au Centre et à l'Ouest du pays    Diabète : 5% seulement des diabétiques ont besoin de médicaments innovants    Syrie: les USA s'efforcent de faire obstacle aux négociations entre le gouvernement et les Kurdes    CHU d'Oran : 100 cas d'intoxications aiguës aux pesticides enregistrés annuellement    Iran: 40 arrestations durant les manifestations contre le prix de l'essence    Marches populaires à Aokas et à Kherrata    20 morts dans une attaque contre un village    Manifestation pour le départ du Premier ministre    RCD : "Le rendez-vous du 12 décembre est déjà disqualifié"    Entrée en service avant fin 2019 de l'Agence nationale pour le développement de la numérisation    La planche du naufrage !    Mellal : "La JSK aura besoin d'Al-Tubal en championnat"    Le Mouloudia pour oublier la dernière déconvenue    Les douze premiers qualifiés à l'Euro-2020    Ronaldo veut un 100e but, une qualif' et une revanche    La grande improvisation    «L'usine RAP a respecté tous ses engagements»    Le MNEA se mobilise    La France va revoir sa politique des visas    9 morts et 14 blessés en 48 heures    Le saviez-vous… ?    César Manrique, l'homme qui a fait de Lanzarote une œuvre d'art    Grande affluence aux Journées de la chanson bédouine et de la poésie populaire    Accord de partenariat pour l'entretien des sites archéologiques    16e édition de Dimajazz : inoubliable soirée de clôture avec le Wonder Collective    Le débat sur l'Islam est une provocation politique    Début officiel de la campagne présidentielle aujourd'hui : Les candidats sur un «terrain miné»    Alors que Trump fait le cavalier seul, l'UE doit-elle s'allier à la Chine ?    Iran : Découverte d'un énorme gisement de pétrole, quel avenir pour son développement ?    Intempéries: De nombreux dégâts déplorés à Béjaïa    Oran Le projet de la "gestion intégrée des déchets ménagers" en débat    Liga: Villarreal - Atlético Madrid ne se jouera pas à Miami    Boumerdes Un projet de jumelage signé entre la wilaya et la province chinoise de Hainan    Chine La Chine porte un coup dur à la première puissance économique européenne    Bolivie: La sénatrice Jeanine Añez se proclame présidente par intérim, Morales dénonce "un coup d'Etat"    Liban: Un nouveau gouvernement après huit mois de blocage    2e Journée d'Art Contemporain de Carthage : 57 artistes à "L'Internationale à l'Œuvre"    10e Fica : Remise des prix aux lauréats et hommage à Moussa Haddad    Cinéma : "Yuli" et "Karma" projetés à l'avant dernier jour du FICA    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Revendications populaires légitimes, processus électoral et position de l'armée.. Paris réagit à la situation en Algérie
Publié dans Le Temps d'Algérie le 17 - 05 - 2019

Evoquant notamment le mouvement populaire en cours et le processus électoral, le ministre français des Affaires étrangères a évité toute «formulation» et tout «qualificatif»
Le ministre français des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, s'est exprimé mardi soir sur la situation politique en Algérie, formulant le souhait de la France que «les Algériens puissent trouver ensemble les chemins d'une transition démocratique». C'est la première fois depuis la démission de l'ex-président de la République, Abdelaziz Bouteflika, que la France s'est exprimée sur les derniers développements en Algérie. Jean-Yves Le Drian s'est exprimé avec la plus grande précaution, lors de son audition devant la commission de l'assemblée nationale de l'Europe et des affaires étrangères. Evoquant notamment le mouvement populaire en cours et le processus électoral, le ministre français des Affaires étrangères a évité toute «formulation» et tout «qualificatif», pouvant paraître comme une ingérence dans les affaires internes de l'Algérie.
C'est en raison des rumeurs sur une prétendue immixtion de la France dans les affaires de l'Algérie, pour entraver le processus d'assainissement de la vie politique et économique en Algérie, que Le Drian s'est montré très vigilant dans son exposé. Il a expliqué aux députés du Parlement, qu'«En Algérie, nous sommes maintenant à trois mois du début de la contestation. Après plusieurs semaines de manifestations pacifiques, le président Bouteflika a annoncé sa démission le 2 avril. Cette démission a été reçue par le Conseil constitutionnel. Le Parlement algérien s'est réuni en congrès, et a désigné un Président par intérim, dans l'attente d'une nouvelle élection qui devrait normalement avoir lieu le 4 juillet». Qualifiant la situation en Algérie de «très particulière», il estimera que le seul problème entravant la tenue effective de la présidentielle prévue pour le 4 juillet, c'est l'absence de candidat. «Le problème, c'est que pour qu'il y ait une élection, il faut qu'il y ait des candidats, mais les candidats ne se manifestent pas.
Il y a deux candidatures qui ont été reçues par le Conseil constitutionnel», a rappelé Jean-Yves Le Drian. «Il y a une situation très particulière», a-t-il expliqué, précisant que «des manifestations se poursuivent dans le pays, avec des aspirations profondes pour ouvrir un nouveau chapitre de l'histoire de l'Algérie». Le chef de la diplomatie française s'est aussi prononcé sur l'engagement du vice-ministre de la Défense, Ahmed Gaid Salah, de prôner la voie constitutionnelle comme seul issue à la crise politique. «Il y a aussi la volonté des autorités militaires, qui veulent faire en sorte que la Constitution telle qu'elle est puisse s'appliquer, d'où la répétition de l'engagement de Gaïd-Salah, qui est le chef d'état-major de l'armée algérienne, de faire en sorte que l'élection puisse avoir lieu le 4 juillet».
«Mais il y a deux voies parallèles, d'un côté cette affirmation, et de l'autre le mouvement du peuple algérien», a encore dit Jean-Yves Le Drian. A cela, le Quai d'Orsay ne peut que «souhaiter que les Algériens puissent trouver ensemble le chemin d'une transition démocratique». «En tout cas, c'est ce que nous souhaitons pour l'Algérie, et c'est ce que nous espérons, compte tenu des liens profonds qui nous lient à ce pays», a-t-il souligné, en soulignant que la France «continue de se tenir auprès des Algériens, (…) dans le respect de l'amitié qui doit présider toujours à nos relations».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.