Ménès : "La déclaration de Le Graet sur Benzema est déplacée"    Qualifs CAN 2021 : Le Sénégal enchaine bien face à l'Eswatini    PRESIDENTIELLE : Mihoubi dévoile son programme électoral    SONATRACH : Kamel-Eddine Chikhi prend ses fonctions    CAMPAGNE ELECTORALE : Les médias signent la charte d'éthique    ORAN : Une marche de soutien à l'élection présidentielle    SIDI BEL ABBES : 30083 doses de vaccin antigrippal remises aux établissements de santé    Karaté/Coupe de France 2019 l'Algérienne Inès Abid en or    Sahara occidental: grande manifestation en Espagne contre la déclaration de Madrid    Des averses de pluie, parfois orageuses, annoncées au Centre et à l'Ouest du pays    Diabète : 5% seulement des diabétiques ont besoin de médicaments innovants    Syrie: les USA s'efforcent de faire obstacle aux négociations entre le gouvernement et les Kurdes    CHU d'Oran : 100 cas d'intoxications aiguës aux pesticides enregistrés annuellement    Iran: 40 arrestations durant les manifestations contre le prix de l'essence    Marches populaires à Aokas et à Kherrata    20 morts dans une attaque contre un village    Manifestation pour le départ du Premier ministre    RCD : "Le rendez-vous du 12 décembre est déjà disqualifié"    Entrée en service avant fin 2019 de l'Agence nationale pour le développement de la numérisation    La planche du naufrage !    Mellal : "La JSK aura besoin d'Al-Tubal en championnat"    Le Mouloudia pour oublier la dernière déconvenue    Les douze premiers qualifiés à l'Euro-2020    Ronaldo veut un 100e but, une qualif' et une revanche    La grande improvisation    «L'usine RAP a respecté tous ses engagements»    Le MNEA se mobilise    La France va revoir sa politique des visas    9 morts et 14 blessés en 48 heures    Le saviez-vous… ?    César Manrique, l'homme qui a fait de Lanzarote une œuvre d'art    Grande affluence aux Journées de la chanson bédouine et de la poésie populaire    Accord de partenariat pour l'entretien des sites archéologiques    16e édition de Dimajazz : inoubliable soirée de clôture avec le Wonder Collective    Le débat sur l'Islam est une provocation politique    Début officiel de la campagne présidentielle aujourd'hui : Les candidats sur un «terrain miné»    Alors que Trump fait le cavalier seul, l'UE doit-elle s'allier à la Chine ?    Iran : Découverte d'un énorme gisement de pétrole, quel avenir pour son développement ?    Intempéries: De nombreux dégâts déplorés à Béjaïa    Oran Le projet de la "gestion intégrée des déchets ménagers" en débat    Liga: Villarreal - Atlético Madrid ne se jouera pas à Miami    Boumerdes Un projet de jumelage signé entre la wilaya et la province chinoise de Hainan    Chine La Chine porte un coup dur à la première puissance économique européenne    Bolivie: La sénatrice Jeanine Añez se proclame présidente par intérim, Morales dénonce "un coup d'Etat"    Liban: Un nouveau gouvernement après huit mois de blocage    2e Journée d'Art Contemporain de Carthage : 57 artistes à "L'Internationale à l'Œuvre"    10e Fica : Remise des prix aux lauréats et hommage à Moussa Haddad    Cinéma : "Yuli" et "Karma" projetés à l'avant dernier jour du FICA    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Clarence Seedorf à RFI : «Le Cameroun fait toujours partie des favoris»
Publié dans Le Temps d'Algérie le 17 - 05 - 2019

L'équipe du Cameroun va débuter la Coupe d'Afrique des nations 2019, ce mardi à Ismaïlia, face à la Guinée-Bissau, dans des conditions loin d'être idéales. La préparation des Camerounais a été perturbée par les sempiternels problèmes de primes. Pour autant, le sélectionneur des «Lions Indomptables», Clarence Seedorf, considère que ses protégés restent parmi les favoris de la CAN 2019.
Clarence Seedorf, la sélection camerounaise est enfin en Egypte. La «crise des primes» est-elle désormais derrière vous ?
Clarence Seedorf : Je ne vais pas le nier, il y a forcément des conséquences. On a dû s'adapter, ne serait-ce que pour modifier notre programme de préparation pour ce premier match face à la Guinée-Bissau. Mais avec mon staff, on a surtout vu une opportunité dans cette crise. Je trouve que les liens se sont renforcés entre nous. Et notre motivation ne s'est pas atténuée, bien au contraire ! Certes, on a moins de séances d'entraînement pour se préparer, mais notre détermination est intacte, ce qui est le plus important.
On a l'impression que ce genre d'incident est récurrent en ce qui concerne la sélection camerounaise…
Croyez-moi, le Cameroun n'est pas la seule équipe à qui ça arrive ! Toutes les équipes du monde ont, à un moment de leur histoire, eu ce genre de problèmes. Moi-même, j'ai déjà vécu ça mais ce n'est pas grave. Je le vois à l'entraînement, dans l'intensité que les joueurs mettent au quotidien… Après, en dehors du terrain, c'est normal d'avoir des discussions, des tensions… On va peut-être rester ensemble 3 à 4 semaines, on est comme une famille ! Parfois, vous vous engueulez, vous pleurez, vous vous réconciliez et vous célébrez ça ensuite… Je pense que ça va renforcer notre esprit d'équipe.
A titre personnel, comment avez-vous vécu cet épisode ?
Je me suis assuré de conseiller mes joueurs au mieux, leur expliquer aussi quel était notre rôle sur le terrain et pour le pays. Je trouve qu'ils ont réagi de façon mature, c'est un super groupe. Ils sont très motivés, pas seulement pour performer sur le terrain mais aussi pour évoluer, progresser… La crise est terminée. Nous sommes tournés vers la CAN à 100%.
Malgré tout ce qui s'est passé à Yaoundé, les objectifs sont-ils toujours aussi élevés ? Jusqu'où peut aller le Cameroun dans cette CAN 2019 ?
Mais pourquoi ces objectifs auraient-ils changé ? Le Cameroun est la deuxième équipe la plus titrée du continent (Cinq CAN remportées derrière une Egypte titrée sept fois, Ndlr). Il fait toujours partie des favoris au même titre que le Ghana, le Maroc ou l'Egypte. Ce qui s'est passé ne change rien. Je vais vous donner un exemple : quand l'Allemagne débute un tournoi, elle est favorite même si elle a perdu cinq matches de suite juste avant… C'est la même chose pour l'Italie ou le Brésil. On sent qu'on a la possibilité de faire quelque chose d'important ici. Je suis convaincu qu'on a les moyens de conserver notre titre, malgré le niveau de l'adversité.
Sentez-vous votre groupe taillé pour aller loin dans la compétition ?
Entre les jeunes joueurs enthousiastes à l'entraînement et ceux qui sont plus expérimentés, on a trouvé le bon équilibre. Après le premier match, on y verra plus clair, parce qu'on pourra s'appuyer sur quelque chose de tangible. Nous sommes préparés pour faire face à ce challenge. Physiquement, tactiquement, mentalement, on a assez de talent pour briller.
Le programme du mardi 25 juin (heure algérienne) :
Cameroun – Guinée-Bissau, à 18 h à Ismailia (Groupe F)


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.