Les listes des partis laminées    Rabah Karèche passera l'Aïd derrière les barreaux    Pour la libération des détenus    70% des projets parachevés ou en cours de réalisation    Les mises en garde de Tebboune    Prémices d'un retour à la case départ    Plus de 300 Palestiniens blessés à El-Qods    L'exécutif libyen insiste sur le départ des troupes étrangères    Election de Faouzia Boumaiza Mebarki à la tête du comité ad hoc intergouvernemental des TIC    Appel à plus de soutien aux réfugiés sahraouis    Retour de l'homme du professionnalisme    7 décès et 184 nouveaux cas    Les souscripteurs dans l'expectative    Vers l'examen de la modalité d'organisation des marchés de solidarité à longueur d'année    La mauvaise leçon    Convention de partenariat et de coopération entre le ministère des affaires religieuses et les SMA    Jean-Claude Fournier revient avec deux ouvrages historiques    "Comptabilité générale et analyse financière", de Mohamed Zaâtri    Réconciliation des téléspectateurs avec les productions algériennes    Impérative valorisation économique des sites et monuments archéologiques du pays    Les bienfaits des pruneaux sur notre corps    Education nationale: Calendrier des examens de fin de cycle pour les trois paliers    OM : La réponse d'Alvaro à Valbuena    Le Conseil de la Nation condamne les brutalités de l'entité sioniste contre les civils palestiniens à Al Qods    Faire des prochaines élections un "moyen pour le changement"    Bouira : Situation alarmante au barrage Koudiet Asserdoune    Ahmed Hafsi. Moudjahid à Skikda : L'humilité d'un brave    USM Alger: La confiance retrouvée    Zidane peste contre l'arbitrage    Salah vers le PSG?    Ibra sort blessé à 5 semaines de l'Euro    Une «révolution» à ne pas rater    800 commerçants réquisitionnés    Le Maroc intensifie la répression    Boukadoum s'entretient avec son homologue iranien    L'Iran confirme les pourparlers avec l'Arabie saoudite    La Seor perd 240 millions de dinars    Les prix restent stables    Les enseignants ne décolèrent pas    Un rêve entretenu pendant 20 ans    "Pourvoyeuse de nouveaux métiers et un gisement d'emplois"    La force est à la loi    Pour de la petite monnaie    Hirak : la nouvelle donne    «N'oublions pas l'ombre des massacres du 8 mai 1945»    «Je suis engagé pour mon devoir...»    Législatives : rencontre entre l'ANIE et des représentants de 18 partis politiques    Boukhalfa Bacha n'est plus    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'Algérie ne conçoit pas le rite malékite comme identité mais comme voie au service de la société (ministre)
Culte
Publié dans Le Temps d'Algérie le 08 - 07 - 2014

Le ministre des Affaires religieuses et Wakfs, M. Mohamed Aissa a déclaré, lundi soir à Oran, que L'Algérie ne conçoit pas le rite malékite comme identité mais comme voie au service de la société.
Dans une déclaration à la presse en marge de l'ouverture de la neuvième édition des Dourouss Mohammadia à la zaouia "Belkaidia Hebria" située dans la localité de Sidi Maarouf à l'est d'Oran, le ministre a ajouté que l'intérêt accordé à toutes les écoles du fiqh est une preuve que l'Algérie ne considère pas le malékite comme sectaire ou identitaire mais comme voie vers le droit chemin convergeant avec les quatre imams réputés et le courant ibadite, au service de la société et le à rapprochement à Dieu.
Il a estimé, dans ce sens, que ces écoles dénotent de la diversité de l'ijtihad, appelant à la nécessité d'intensifier les recherches pour connaitre plus le patrimoine des imams de ces écoles de l'Islam.
M. Mohamed Aissa a salué la qualité du choix des axes et des thèmes proposées aux Dourouss Mohammadia organisées par la zaouia précitée, à l'instar de cette édition traitant du rôle et des contributions de ces écoles du fiqh au renforcement des l'unité de la nation musulmane.
Par ailleurs, le ministre a estimé que les zaouias en Algérie sont authentiques et enracinées avec un rôle de défense du pays, insistant sur leur accompagnement pour que leurs diplômés soient acceptés aux instituts de formation d'imams, d'orateurs et de muezzins en plus d'autres fonctions de mosquées.
Il a rappelé que la zaouia est une institution fondée par l'argent de la société et que l'Etat l'officialise et participe à sa promotion. La cérémonie d'ouverture de cette rencontre a été marquée par une conférence intitulée "nos quatre grands imams, étoiles brillantes", animée par le Dr Mohamed Benbrika d'Alger, membre de l'académie mondiale de soufisme et du centre mondial de dialogue inter-religions et auteur de plusieurs ouvrages dont une encyclopédie sur les méthodes soufies.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.