Covid-19: le ministère de l'Agriculture distingue les ingénieurs agronomes    Bruxelles ne reconnaît pas la marocanité du Sahara occidental    Maroc-Affaire des écoutes: le militant Omar Radi déplore une campagne de "salissage"    Bloqué à Johannesburg depuis 4 mois : L'énième cri de désespoir de Makhloufi    La DGSN commémore le 58e anniversaire de l'indépendance par un riche programme    Industriel public: recul de 6,7% de la production durant le 1er trimestre 2020    ALGER : 7909 logements AADL livrés le 5 juillet    Lancement d'une nouvelle version du site web officiel du MDN    Coronavirus : 441 nouveaux cas,311 guérisons et 6 décès en Algérie durant les dernières 24h    CORONAVIRUS ALGERIE : Benbouzid se prononce sur le ‘'reconfinement''    Décès du général-Major Hassen Alaïmia    FETE DE L'INDEPENDANCE ET DE LA JEUNESSE : Le président Tebboune décrète une nouvelle grâce présidentielle    441 nouveaux cas confirmés et 6 décès en Algérie    AFFLUENCE RECORD D'ESTIVANTS A ORAN : La plage de Kristel prise d'assaut    BANQUE D'ALGERIE : Emission de nouveaux billets et pièces de monnaie    Restes mortuaires des 24 martyrs: funérailles solennelles à la hauteur des sacrifices    Les restes mortuaires de 24 chefs de la Résistance populaire inhumés au Carré des martyrs du cimetière d'El-Alia    Un procès à huis clos !    Quels moyens pour respecter le protocole sanitaire ?    Poussée populaire et promesse d'une nouvelle Algérie    Laskri compte piloter une liste    Incertitudes sur le rituel du sacrifice du mouton    Sachez-que    Sept blessés lors d'une tentative d'attentat près du port de Mogadiscio    Trudeau hésite à aller à Washington pour un sommet sur le nouvel Aléna    Arrivée du cortège funèbre des restes de 24 chefs de la Résistance populaire au cimetière d'El-Alia    Les martyrs de la Mitidja : les oubliés de l'Histoire    La «longue liste» des auteurs retenus dévoilée    L'ONU cherche toujours un émissaire pour la Libye    L'Algérie et la France doivent affronter le problème de la Mémoire qui hypothèque les relations bilatérales    Un activiste devant la justice    Banque Mondiale : L'Algérie passe à la catégorie pays à revenu intermédiaire inférieur    "Oran doit s'attendre à un 4e pic de contamination"    26 décès et 1 500 personnes infectées    Benrahma inscrit un triplé contre Wigan    "Je ne spéculerai pas sur l'avenir de Messi"    Voici le contenu de la mise au point    Des dizaines de morts dans des combats en Syrie    Le témoignage glaçant d'un employé turc du consulat saoudien    MO Béjaïa: Club en quête d'assainissement    Meilleurs joueurs africains (1ère partie): Le subjectivisme toujours au rendez-vous    Chlef: La CNAS veut améliorer ses prestations    L'Emir Abdelkader : « Un guerrier, un homme d'Etat, un apôtre de la paix »    Nouvelles approches sur les crimes de «la Main rouge» contre les Algériens    A quoi sert un musée ?    Les journalistes indésirables dans la salle d'audience    L'infrangible lien...    Marche de la diaspora algérienne à Montréal    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le spectacle "Malhamat El Djazaïr": une fresque historique présentée à Alger
Commémoration
Publié dans Le Temps d'Algérie le 01 - 11 - 2014

Le spectacle "Malhamat El Djazaïr" (Epopée de l'Algérie) a été présenté vendredi soir à Alger, à l'occasion du 60e anniversaire de la révolution du 1er novembre 1954, dans une fresque pleine, servie par une version actualisée qui a tenu compte de l'évolution post-indépendante de l'Algérie. En présence du Premier ministre Abdelmalek Sellal, de plusieurs membres du gouvernement dont Nadia Labidi, ministre de la Culture et Tayeb Zitouni, ministre des Moudjahiddines, ainsi que des membres du corps diplomatique accrédité en Algérie et plusieurs personnalités, une vingtaine de tableaux ont rappelé la chronologie de l'histoire de l'Algérie.
Mise en scène par Omar Fetmouche sur un texte du regretté Omar El Bernaoui, soutenu par des textes en proses de l'Emir Abdelkader, Abdelhamid Benbadis et Moufdi Zakaria, ainsi que les poésies d'Abou El Kacem Khemmar, Azzeddine Mihoubi, Slimane Djouadi et Brahim Seddiki, le spectacle, d'une durée de deux heures, a été conduit par près de 300 comédiens.
De jeunes talents représentant toutes les régions du pays ont raconté au public nombreux du Complexe olympique Mohamed-Boudiaf les étapes qu'a connues l'histoire de l'Algérie, à travers les différentes dynasties berbères, la période des vandales, l'arrivée de l'Islam, l'ère coloniale française, la guerre de libération et la période post-indépendante.
De nouvelles scènes sur les évènements d'octobre 1988, la tragédie nationale des années 1990, la concorde civile, la réconciliation nationale et la période des réalisations de projets socio-économiques ont constitué la suite de la version présentée en 1994 de "Malhamat El Djazaïr".
Le spectacle inscrit dans le registre du théâtre de l'épopée a été conçu dans une vision moderne, usant de techniques audiovisuelles où la projection d'images et de vidéos ainsi que le play back pour les dialogues et les chansons, ont donné plus de présence aux évènements, les rapprochant ainsi de la réalité.
La trame, menée par Mohamed Adjaïmi dans le rôle du narrateur et Betouche Lamia dans celui de l'Algérie, a reposé sur des "référents collectifs" évoluant dans un rythme soutenu où les différentes étapes de l'histoire de l'Algérie ont été rendues dans des situations génériques.
"Nous avons pris le soin de rendre au public l'épopée de l'Algérie par la profondeur esthétique et artistique, laissant les détails de l'histoire aux historiens" a indiqué Omar Fetmouche.
A la manière de Peter Brook, sur une scène vide qui offrait généreusement son espace aux comédiens, le spectacle a évolué, accueillant des décors suggestifs au fur et à mesure de son évolution dans une scénographie signée Boukhari Habbal.
Le metteur en scène, secondé par Ayoub Amriche, assurant une bonne direction des comédiens, a misé sur le jeu scénique, la beauté des nombreux costumes, œuvre de Salima Kourari et l'éclairage concluant qui a aidé à la création de différentes atmosphères.
Les chorégraphies bien travaillées de Ryad Beroual ont donné plus d'énergie au spectacle, avec de belles figures de groupes en mouvements synchronisés dansant sur des rythmes renvoyant à plusieurs régions du pays.
Les arrangements musicaux d'Amine Kouider qui a travaillé sur des compositions de Kouider Bouziane, Mohamed Boulifa, Mokhtar Boudjlida et Mâati Bachir ont donné de l'entrain au spectacle dans des variations musicales du terroir.
Le spectacle entièrement écrit en Arabe classique aura cependant manqué d'originalité, faute de présence de chansons interprétées en Tamazigh, ce qui aurait donné plus d'enracinement et d'ampleur au combat libérateur.
Sur une place attenante au lieu de prestation du spectacle, au moment solennel d'entrée en vigueur de la date du 1er novembre, Abdelmalek Sellal, les membres du gouvernement ainsi que plusieurs personnalités officielles ont assisté à la levée des couleurs.
Organisé par l'Office national de la Culture et de l'Information (Onci), sous l'égide du ministère des Moudjahiddines, "Malhamat El Djazaïr" sera présenté sur la même scène, samedi au grand public.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.