Signaux d'alarme    Affaire Khaled Drareni: Les précisions du ministère de la communication    Être «Président» !    Accusés d'«entraver» le programme de Tebboune: Djerad dénonce les bureaucrates    Sonelgaz: La politique de filialisation remise en cause    80 logements LPA de Bir El-Djir: Le bout du tunnel !    UNE DIVISION CERTIFIEE    Football amateur: Quelle issue pour les groupes DNA ?    CA Bordj Bou-Arréridj: Les supporters montent au créneau    Le gouvernement opte pour le «wait and see»: Début d'un déconfinement sous haute surveillance    Ils évoquent une campagne malveillante: Des syndicalistes du CHU Constantine s'insurgent    Ghazaouet: Une vingtaine de «harraga» interceptés    El-Bayadh: Le doyen des facteurs n'est plus    Près de 100 policiers mobilisés à travers les plages autorisées à la baignade    Sahara occidental: le PAM anéantit à son tour" les illusions" du Maroc    Tissemsilt: inhumation de la moudjahida Guerdane Zohra au cimetière "Si Tahar El Othbi" de Lardjem    Ligue 1-USMA: le recrutement de Guendouz "en bonne voie", assure Anthar Yahia    Oran: 255 citoyens rapatriés des Etats Unis d'Amérique    JO 2021-Covid19: six mois aux nageurs pour retrouver leur forme    Cyclisme-stage de l'UAC pour les entraîneurs: Allab et Alloui admis avec mention    Les donneurs de leçons s'en mêlent !    L'animation culturelle sur la toile, un acquis pour les artistes    Eniem: diversifier les produits pour un retour en force sur le marché    Haddad à Tazoult et Tahkout à Babar    Fusion de quatre filiales du Groupe Sonelgaz    Oran: sortie de 5 promotions à l'école supérieure de l'administration militaire ESAM    CHANGER L'ASPECT DES ZONES D'OMBRE : Djerad donne un ultimatum de 4 mois    REUNION GOUVERNEMENT/WALIS : Pour une véritable décentralisation autour de grands pôles régionaux    HUILE ET SUCRE : Vers la production de 30% des besoins nationaux    PROCHAINE RENTREE SOCIALE : Un protocole sanitaire préventif dans les écoles, universités et CFPA    DOUARS ‘'SIDI LANTRI'' ET ‘'R'AYED'' (TISSEMSILT) : Les habitants des zones d'ombre interpellent les responsables    SIDI BEL ABBES : 85 motos mises en fourrière en juillet    Le FLN et le RND ont boycotté Bengrina    TIARET : Installation des nouveaux président et procureur général de la Cour de justice    PROCHAINE BASE MILITAIRE ISRAELIENNE AUX EMIRATS : L'énième trahison    L'Autorité palestinienne annonce le rappel "immédiat" de son ambassadeur à Abou Dhabi    Le premier cancer détecté chez un dinosaure soulève de nouvelles hypothèses    Khaled Drareni n'a jamais été détenteur de la carte de presse professionnelle    L'ONU appelée à trouver une solution juste et définitive à la question sahraouie    Vers l'annulation de la Coupe d'Algérie    Nassim Saâdaoui quitte la prison d'El-Harrach    Windhoek rejette l'offre de réparations allemande    Nouvelle mobilisation de milliers de personnes contre le Président Keïta    Le Président visé par une enquête pour financement illégal de campagne    Bougie n'a pas illuminé cet été    "Une réelle réflexion doit être engagée sur l'avenir de la culture et des arts"    Ligue des champions d'Europe: Sur fond d'opposition de styles    L'instit, l'obole et la révolution    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Bataille de Tachibount : Le village Adrar se souvient
Publié dans Le Temps d'Algérie le 11130

Le village Adrar Aït Koudhia, sous l'égide de l'association au nom éponyme, était ce samedi au rendez-vous pour la commémoration de la bataille de Tachibount.
C'est ainsi la mémoire des 22 martyrs de cette bataille qui a été revisitée, ainsi que celle des rescapés et décédés après l'indépendance du pays. A l'occasion de cette célébration, les hommages ont été rendus aux héros de cette bataille qui s'est déroulée le 8 octobre 1959 dans la forêt coincée entre les communes de Timizart et Aghribs. Une bataille héroïque menée par 27 moudjahidine face à des soldats français lourdement armés. C'est ainsi que des festivités ont été organisées au niveau de village Adrar Aït Koudhia, où une stèle sur laquelle sont gravés les noms de 56 chouhada a été inaugurée. Une inauguration qui a observé aussi la levée du drapeau national, ainsi que le dépôt d'une gerbe de fleurs suivi d'une prise de parole devant la nouvelle stèle. Par la suite et à quelques 500 mètres du village d'Adrar, plus exactement sur les lieux où a eu lieu de cette bataille, il a été observé la levée des couleurs et le dépôt d'une autre gerbe de fleurs. Ceci avant de laisser place à des témoignages, avec l'intervention du seul survivant parmi les rescapés de cette bataille, en la personne d'Amensour Mohamed surnommé Boudoukhane, du village Taboudoucht. Un village qui a enfanté aussi le célèbre peintre Mohamed Issiakhem. Par la suite, de nombreux intervenants se sont relayés devant l'assistance, dont des représentants de l'Organisation nationale des moudjahidine (ONM) de la wilaya, alors que la scène a vu l'intervention d'un membre du Conseil national de l'ONM, les maires des communes de Fréha et d'Aghribs, en l'occurrence Azizi Mohamed et Rabah Yermeche. La parole fut ensuite donnée au président de l'ONM d'Aghribs, El Koucha Hadj Rabah, ainsi qu'à des membres de l'association des fils de chouhada de la commune de Fréha, et à quelques moudjahidine de la région. Cette commémoration a vu aussi la lecture de la ‘'fatiha'' par l'imam Si El Hachimi, dont il faut préciser qu'il est le seul à maîtriser la totalité des versets du Coran dans la région des Aït Djennad.
Par ailleurs, 200 DVD sur un film documentaire de la bataille de Tachibount réalisés par l'association Adrar avec les 5 rescapés de la bataille en question ont été distribués par les responsables de l'association. À la fin des festivités, l'ensemble des invités ont été conviés à une ‘'waâda'' offerte par les habitants du village Adrar.
Selon les témoignages recueillis par les membres de l'association présidée par Boussad Aggoune, quant au déroulement de la bataille de Tachibount, il a été rapporté que les soldats français avaient été informés par des harkis de la tenue d'un conclave de moudjahidine dans le village de Timarzouga, sis à l'orée de cette forêt. Un conclave qui devait statuer dans l'affaire d'un aspirant qui était jugé pour fautes graves. Tombés dans le guet-apens tendu par l'armée coloniale, les moudjahidine ont lutté jusqu'au bout, armes à la main. Sur les 27 combattants, 22 tombèrent au champ d'honneur et les 5 autres, blessés, ont été faits prisonniers.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.