Derrar évoque une situation épidémiologique inquiétante    Foot-sélection nationale (U20): six cas testés positifs au Covid-19    USMA: 5 cas positifs au Covid-19 "totalement asymptomatiques"    ASSE : Le feuilleton Boudebouz serait définitivement terminé !    Amendement de la Constitution: paroles des animateurs du 19e jours de la campagne référendaire    Démantèlement d'une bande criminelle spécialisée dans l'escroquerie via les réseaux sociaux    Le conseil de la Choura de l'UMA: l'accord du cessez-le-feu en Libye, un indicateur encourageant    Appel à renforcer l'itinéraire technique pour développer la céréaliculture    Des ventes promotionnelles pour dynamiser la vente des livres    MICRO-ENTREPRISES : Les attributions du ministre délégué fixées    Tournoi ITF de Monastir: Ibbou directement dans le tableau final    Djaballeh appelle au boycott des produits français    CAMPAGNE REFERENDAIRE : Djerad défend le projet de révision de la Constitution    EDUCATION NATIONALE : Le calendrier des compositions fixé en 2 phases    MASCARA : Un nouveau siège pour la radio locale    REMISE DES CLES DES LOGEMENTS LPP : Les souscripteurs appelés à finaliser les démarches administratives    Plaidoyer pour l'ouverture des frontières    Man United : Solskjaer laisse Pogba et Van de Beek sur le banc. Il s'explique    L'amendement de la Constitution, acte "fondateur d'un Etat moderne et démocratique"    Mahrez remonté contre la déformation de ses propos    Mohamed Islam Bakir en renfort    Trois anciens walis dans la tourmente    Tebboune en autoconfinement pour cinq jours    Les délires d'un haineux    ONU: le traité interdisant les armes nucléaires pourra entrer en vigueur dans 90 jours    Un fléau à Mostaganem    Pavé au chocolat    Convalescence    La Révolution, série française et uchronique prévue sur Netflix    Le retour de la vieille garde prétorienne    Petit vampire de Joann Sfar, de la BD au grand écran    Le Royal Opera House : Vente d'un tableau de Hockney pour survivre à la pandémie    Le projet d'amendement constitutionnel accorde une bonne place aux jeunes dans l'Algérie nouvelle    10 décès et 250 nouveaux cas    Les correspondants de presse déplorent la rétention de l'information    Le Soudan se rapproche d'Israël    "Il y a autant d'intérêts multiples pour que la paix se fasse simplement"    L'Algérie, un pays toujours pas sûr pour l'UE    Naissance d'un comité de soutien à Mohamed Tadjadit    La passion retrouvée    USM Blida: Entre les exigences du public et la réalité    L'ambassadeur de France en Algérie au « Le Quotidien d'Oran »: «Pour l'Algérie et la France, les défis sont communs»    Importations: La menace de trop pour la filière pomme de terre    Et l'ennui naquit à l'université !    Le foncier industriel sous la loupe    L'ISSUE DES BRAVADES    Le MSP pointe du doigt Macron    Libye/accord de cessez-le-feu: appels à la mise en œuvre d'"un acquis majeur"    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Retard dans la réalisation des logements AADL et LPP: La grogne des souscripteurs
Publié dans Le Temps d'Algérie le 18 - 05 - 2017

Le calvaire des souscripteurs de l'AADL1 n'est pas prêt de toucher à sa fin. Le ministre de l'habitat, Abdelmajid Tebboune, a annoncé un énième report de livraison suite au retard accusé dans plusieurs chantiers de construction. Il a pointé du doigt le ministère des finances et le crédit populaire d'Algérie (CPA) qui sont, selon lui, a l'origine du retard dans le paiement des entreprises en charge de la réalisation de ces logements. «185 000 unités ont atteint un taux de réalisation de 60%, mais ces projets sont affectés par le manque de financement du ministère des Finances et du CPA», dénonce le ministère de l'Habitat dans un communiqué publié à l'issue d'une réunion entre le ministre et ses cadres.
Une situation qui cause un énorme préjudice aux souscripteurs de l'AADL 1 qui attendent leurs logements depuis 16 longues années. «Cette annonce est absurde ! Le ministère avait assuré à plusieurs occasions que le budget pour la construction des logements a été déloqué en 2014 et que la crise ne touchera pas son secteur. A quelques semaines du délai annoncé pour la livraison des logements, il nous chante cette chanson ! C'est inacceptable d'abuser de notre patience», déplore le représentant des souscripteurs de l'AADL 1. Selon lui, il s'agit d'un problème de gestion et non de financement. «La plupart des souscripteurs ont déjà payé toutes les tranches exigées pour la réception de leur logement. Comment vont-ils faire avec ce énième report qui risque de tarder encore ?», s'interroge notre interlocuteur, qui s'inquiète du fait que «cette crise peut carrément bloquer certains projets». Même son de cloche du côté d'un souscripteur au logement promotionnel public (LPP) qui est concerné, lui aussi, par l'annonce du ministre. «Certains projets LPP sont au point mort depuis des mois déjà, alors que d'autres n'ont pas encore vu le jour» s'est-il alarmé. Selon lui, plusieurs souscripteurs ont exprimé le souhait de se désister de ce programme. «La crise dans le BTPH risque de bloquer tous les projets de logement. Je suis convaincu que d'ici le mois de septembre, il y aura des désistements en masse dans le LPP», nous a-t-il confié.
Des logements inhabitables
Il y a lieu de souligner, par ailleurs, que certains logements AADL ont été livrés, mais demeurent inhabitables. Et pour cause, les travaux de voiries et des divers réseaux, à savoir l'assainissement, l'eau, l'électricité et le gaz n'ont pas été réalisés. Comme certains logements des cités AADL de Ouled Fayet. Les souscripteurs ne savent pas à quel saint se vouer. Ils ne croient plus aux promesses du ministre de l'habitat qui, il y a a peine deux mois, avait assuré que le dossier AADL 1 serait clos avant le mois de Ramadhan.
Coup de théâtre ! Nous sommes à quelques jours de ce mois sacré et ce même ministre annonce un nouveau report pour des problèmes de financements. Encore une fois, le ministre a ignoré les préoccupations des souscripteurs (AADL et LPP). Aucune déclaration n'a été faite à ce sujet, surtout que pas plus loin que cette semaine, une centaine de postulants à l'AADL1 se sont rassemblés une nouvelle fois devant la direction générale de l'agence pour contester l'annulation de leurs dossiers. Cette annulation est intervenue au moment où ces derniers devaient procéder à la régularisation de la quatrième tranche. La cause : ces souscripteurs ne sont pas affiliés à la CNAS, car leurs employeurs ne les déclarent pas. Ces derniers sont dans l'incompréhension, car «en toute logique, c'est l'employeur qui devrait être contrôlé par l'AADL et non l'employé».
Une situation complexe et le ministère de l'habitat refuse tout commentaire à ce sujet. Idem pour les doléances des souscripteurs LPP, qui ne cessent de dénoncer les ambiguïtés qui entourent cette formule. Le prix du mètre carré a presque triplé en deux ans, sans oublier le crédit bancaire qui ne peut être accordé aux retraités…


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.