Ligue Europa: les premiers résultats de la soirée    Sahara occidental : une parlementaire européenne n'exclut pas "une guerre sanglante" face à la passivité de l'UE    Lavrov appelle à la reprise des négociations entre le Maroc et le Front Polisario    Le nouveau système informatique pour la conformité des produits importés n'affecte pas les mesures de contrôle actuelles    FC Barcelone: La sortie surréaliste du Barça sur l'avenir de Messi !    Handicapés: lancement de la plate-forme numérique "La solidarité nationale à l'écoute"    Le capitaine Benzema ne réussit pas au Real Madrid    Construction automobile: le traitement des dossiers se déroule selon le cahier des charges    Polisario: L'élargissement du mandat de la Minurso, un impératif compte tenu les derniers développements    Réassurance: la CCR augmente son capital à 25 milliards DA    Défilé d'anciens ministres au tribunal de Sidi-M'hamed    Quand la vérité est absente, les menteurs dansent !    À l'aune de l'économie de la connaissance    Dans l'attente des 6 000 logements AADL    Retour du Président, ingérences et détenus d'opinion    Le cas de Koukpo et Ngombo réglé    L'EN fin prête    Un an de prison ferme et 100 000 dinars requis par le procureur    Du nouveau pour la petite enfance    Que faire ?    Même la précarité choisit ses victimes !    Lynda Lemay revient avec 11 nouveaux albums de onze titres    Notre-Dame de Paris accueille un concert de Noël    Un décembre en cinéma    Une simple formalité pour les Mouloudéens    Programme    Damerdji "favorable" à un retour limité du public    L'Egypte épinglée sur la multiplication des exécutions    Des peines de prison pour les leaders prodémocratie    "Pour une conférence nationale inclusive"    Le procès d'Adjlia reporté au 9 décembre    L'EHU 1er-Novembre prend en charge 70% des malades    Les distributeurs rejettent les accusations des pharmaciens    Alliance Assurances lance en exclusivité le premier produit dédié aux startup    Poursuite des attaques contre l'armée marocaine    Une vie de combat    Quand Yasmina sauve Mohamed !    HENRI TEISSIER, l'archevêque au grand cœur    Une absence et des interrogations    J'irai me plaindre à mon député !    Violation du protocole sanitaire et non-respect du confinement: 12.237 infractions enregistrées du 5 novembre au 1er décembre    Ras El Aïn: Relogement de 1.000 familles le 1er trimestre 2021    Le Parlement européen ou l'agenda du chaos !    L'onde et l'escargot    Retour sur la présence de Henri Teissier à Tlemcen: Le président de « Dar Es-Salam » de Birouana n'est plus    Le procès en appel des frères Kouninef renvoyé au 16 décembre    Le professeur Benbouzid met les points sur les "i"    L'Europe doit tenir tête à la Hongrie et à la Pologne    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La militante Aminatou Haidar arrêtée à El-Ayoun
Le Maroc persiste dans sa campagne de répression des Sahraouis
Publié dans Le Temps d'Algérie le 14 - 11 - 2009

Le récent discours du roi Mohamed VI, qui a désigné un ennemi intérieur au Maroc, les Sahraouis, qui, pourtant, ne revendiquent que leur droit à l'autodétermination, vient de donner ses fruits amers avec l'arrestation, vendredi, de la présidente du collectif des défenseurs des droits de l'Homme au Sahara occidental (CODESA), Aminatou Haidar.
L'arrestation plutôt l'enlèvement de la militante de la cause sahraouie à sa descente d'avion à l'aéroport d'El-Ayoun, alors qu'elle était accompagnait de deux journalistes espagnols, s'inscrit dans la campagne de harcèlement des militants sahraouis des droits de l'homme par les autorités marocaines.
De retour de New York où elle a reçue le prix du courage civil 2009, octroyé par la "John Train Fondation" pour sa "résistance pacifique au Sahara occidental", l'ex-détenue politique sahraouie a été embarquée dans un fourgon vers une destination inconnue, rapporte l'agence presse sahraouie (SPS).
Dans un communiqué rendu public vendredi, l'Association sahraouie des victimes des violations des droits de l'Homme commises par l'Etat du Maroc (ASVDH) a confirmé l'arrestation de Aminatou Haidar et de ses deux amis espagnols.
"D'après un appel téléphonique avec elle vers 12h 38 locale, Aminatou Haidar a confirmé son arrestation avec ses deux amis espagnols", a souligné l'ASVDH, qui a dénoncé vivement "ces pratiques répressives qui visent à entraver la liberté des défenseurs des droits de l'homme sahraouis".
L'arrestation de Mme Aminatou a suscité une vague de solidarité et de dénonciations. La Coordination espagnole des associations solidaires avec le peuple sahraoui (CEAS) a qualifié de l'arrestation de la militante sahraouie de "violation" des droits les plus élémentaires de la légalité internationale qui "ne peut rester impunie".
La CEAS a exprimé sa ferme condamnation devant cette nouvelle violation des droits les plus élémentaires de la part du Maroc qui "vise à faire de la militante Aminatou Haider et d'autres dirigeants sahraouis des otages d'une volonté politique illégale, exercée devant la complicité et le silence de la MINURSO".
La CEAS a souligné que cette nouvelle arrestation vient s'ajouter à celle des sept autres défenseurs sahraouis des droits de l'homme qui risquent la peine de mort s'ils venaient à être jugés par un tribunal militaire.
Les deux journalistes indépendants espagnols, Pedro Barbadillo et Pedro Guillen, qui accompagnaient Mme Haider ont été libérés et ont regagné l'Espagne dans la soirée. Les deux journalistes sont arrivés à l'aéroport de la Grande-Canarie après avoir été retenus plusieurs heures à El-Ayoun. Les deux hommes ont été détenus pendant sept heures après leur arrivée dans la ville d'El-Ayoun.
Mme Haider fait partie des plus éminents défenseurs des droits de l'homme au Sahara occidental. Elle est reconnue pour sa campagne courageuse pour l'autodétermination du Sahara occidental occupé par le Maroc et contre les disparitions forcées et les abus commis sur les prisonniers d'opinion. Mère de deux enfants, elle a subi la torture et une disparition forcée pendant 4 ans pour ses opinions politiques.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.