«Dilapidation de deniers publics et privilèges indus»: Ouyahia et Loukal convoqués par la justice    Rassemblement devant le tribunal de Sidi M'hamed    Le tribunal des chimères ?    Handball - Coupe d'Algérie - Demi-finales: Le détenteur du trophée éliminé    Football - Ligue 1: La JSK met la pression sur l'USMA, le MCO dans la tourmente    NC Magra: Le président Benaceur toujours optimiste    Ils rejettent la présidentielle: Marche nationale des Syndicats autonomes le 1er mai    Adrar: 3 morts et 4 blessés dans une collision    Skikda: Une policière assassinée dans son domicile    20 ans de monnaie unique dans l'UE: "L'euro, tel qu'il est aujourd'hui, n'est pas stable"    Huawei va déployer la 5G durant la CAN-2019    La Badr refuse-t-elle de payer les retraités de France?    Après la mort d'une journaliste : Arrestations et appel au calme en Irlande du Nord    Daesh revendique l'attaque meurtrière contre un ministère    4 assaillants tués en attaquant un QG de la sécurité    L'Algérie fer de lance de Seat dans le monde    Conseil de la Ligue arabe : M. Sabri Boukadoum participe à la réunion consacrée à la question palestinienne    Dilapidation de deniers publics : Ahmed Ouyahia face à la justice    Le général Bouazza nommé à la tête de la DSI    Le MPA en appelle à l'armée    28e journée de la Ligue 2 : Statu quo en tête, l'USMH n'est plus relégable    Grève contre le retour du directeur    L'OMA en quête de financement    C'est déjà plié pour Rivaldo    Le revers de trop    Les bus de l'Etub ne circulent plus    Les réfrigérateurs Slimmed Down de LG : Plus minces et aliments plus frais    Quinze wilayas sont concernées    Des enfants à sauver    4 kg de kif saisis et 4 individus arrêtés    Spécialiste de l'Algérie : L'historienne Annie-Rey Goldzeiguer, tire sa révérence    13 réalisatrices au festival de Cannes 2019    Tamazight prochainement disponible sur Google traduction    De nouvelles salles de cinéma pour le Ramadhan    La date fixée au 21 juin    Feu vert officiel pour la mise en service    Session extraordinaire le 4 mai    Ould Abbes dans de mauvais draps    Tizi Ouzou.. Les routes de tous les dangers    207 morts dans les attaques terroristes.. Massacre au Sri Lanka    Grippe saisonnière.. Net recul cette année    Mois du patrimoine.. Un riche programme    Algérie-Mali, le 16 juin à Abu Dhabi    Début du référendum constitutionnel en Egypte    La progression féconde    …sortir…sortir…sortir…    «Le prix payé pour tamazight a été exorbitant»    Forte explosion et tirs dans le centre de Kaboul    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Un public des grands jours aux 4e journées théâtrales de Mohia
Maison de la culture de Tizi Ouzou
Publié dans Le Temps d'Algérie le 07 - 12 - 2009

Un public des grands jours est constaté à la maison de la culture de Tizi Ouzou, qui abrite depuis début décembre les 4e journées théâtrales en hommage au défunt dramaturge Mohia Abdallah. Pour dimanche, les fans du 4e art sont conviés à suivre la pièce Sin nni (ces deux-là) de Mohia, d'après une mise en scène de Latrèche Mouhoub, présentée par le Théâtre régional de Béjaïa (TRB).
Cette représentation est la dernière œuvre du Mohia, prévue au programme de ces journées dont la clôture était prévue lundi, avec un recueillement sur sa tombe au village de ses ancêtres Aït Arbah, de la commune d'Iboudrarène à Tizi Ouzou. La pièce en question relate le quotidien difficile d'un citoyen du monde vivant sous un régime autoritaire.
Durant le week-end, le public de Tizi Ouzou a eu le plaisir d'apprécier deux autres représentations considérées parmi les meilleures œuvres du théâtre d'expression amazighe, à savoir le Foen de Mouloud Mammeri et Urgagh Mutagh (j'ai rêvé que j'étais mort) de Mohia. Grâce à ses nombreuses publications, textes poétiques, nouvelles, contes, adaptations et traductions, Mohia est l'un des pionniers de la production poétique et théâtrale d'expression amazighe.
L'ensemble de son œuvre est d'un apport significatif au moulin de la production et de la promotion de la langue amazighe, dont il n'hésita pas à enrichir le patrimoine en adaptant et traduisant les meilleurs contes et textes du patrimoine mondial, dont Molière, Samuel Becket, Brecht. Il est également l'auteur de nombreux textes poétiques interprétés par les meilleurs artistes de la chanson kabyle, parmi lesquels Idir, Ali Ideflawen, Takfarinas et Malika Domrane, bien que nombre de ses poèmes restent encore à ce jour inédits, selon ses proches.
Feu Mohand Ouyahia, de son vrai nom Mohia Abdallah, est né le 1er novembre 1950 à Azazga, dans une famille de montagnards issus du village Aït Arbah d'Iboudrarène. Il poursuivit ses études secondaires au lycée Amirouche de Tizi Ouzou avant de rejoindre l'université d'Alger où il obtint en 1972 une licence en mathématiques. Ces journées sont organisées par la maison de la culture Mouloud Mammeri de Tizi Ouzou, en coordination avec le Théâtre régional de Béjaïa.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.