Rassemblement de soutien à Adlène Mellah    Election présidentielle : Ce que prévoit la loi    Le maillon faible de la chaîne touristique    Réorganisation du baccalauréat : Les premières évaluations dès l'année prochaine    Messahel à la Valette    Les graves accusations du Snapo    Le MCEE et le NCM à la poursuite de l'ASO    Le CSC en quête de confirmation, la JSS en danger face au Ahly    Présidentielle de 1999, on ne s'ennuyait pas…    Baisse du taux de criminalité en 2018    280 000 places pédagogiques offertes selon Mebarki    715 opérations pour 627 localités et mechtas à Jijel    L'opérette Novembre… sidjil el khouloud conquiert le public tlemcénien    Hommage à un stratège de la révolution    Pour l'institution d'un prix national «Si Muhend u Mhand»    Lutte contre la criminalité : Arrestation d'une bande de malfaiteurs s'adonnant au trafic de psychotropes…    Le réseau électrique renforcé    Football - Ligue 1: Le CRB dos au mur, le leader et son dauphin en expédition    Volleyball - Coupe d'Algérie - Tour préliminaire: Les cendrillons en quête d'exploits    Affaire de la petite Nihal: L'enquête des gendarmes achevée    Ligue 2: Plusieurs débats captivants    Macron : une communication sans fin, mais sans beaucoup de réponses    Walis de la République : chacun d'eux a compris qu'il était sacrifiable!    L'APN prend part à la réunion de la commission des affaires politiques, de la sécurité et des droits de l'Homme de l'UPM à Strasbourg    Les représentants des membres de l'UA se penchent sur le dossier des personnes déplacées    Le secteur de l'assurance automobile domine sur celui des catastrophes naturelles    Sensibilisation sur l'opération des déclarations annuelles des salaires et des salariés    Les cours du pétrole stables en Asie    «La colonisation et l'occupation continuent de saper le développement» de l'Etat de Palestine    Tout accord Maroc-UE incluant les territoires sahraouis, sont nuls et non avenus    Des mesures pour le parachèvement des travaux du projet du stade de Bordj Menaïel    Les chasseurs tirent la sonnette d'alarme    Vingt-deux équipes dont le GSP au rendez-vous de Tunis    L'Algérien Dib élu président de la zone I nord    Les arbitres des équipes algériennes connus    L'urgence de les récupérer et numériser    Théâtre régional Kateb-Yacine de Tizi-Ouzou    Commémoration du 67e anniversaire de la mort du moudjahid Belouizdad    Le "shutdown" de Donald Trump coûtera bientôt plus cher que son... mur    Les députés britanniques le rejettent massivement    Les Algériens indésirables en France ?    Gouvernance vertueuse    Isolé dans la région, vers quels pays le Venezuela se tournera-t-il?    Attentat terroriste contre un complexe hôtelier à Nairobi : L'Algérie condamne "avec force" l'attaque    En exil depuis 28 ans: Il y a 27 ans, Mohamed Boudiaf revenait en Algérie pour présider le Haut-Comité d'Etat    Le sociologue Nacer Djabi interdit de tenir une conférence sur les mouvements amazighs    Enquête au FLN    L'Alliance présidentielle dans l'expectative    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Des familles à Oued Aguerioune s'inquiètent
Souk El Tenine
Publié dans Le Temps d'Algérie le 29 - 01 - 2010

Ayant déjà vécu un mauvais moment depuis maintenant quelques années, lorsque leurs habitations ont été emportées par les eaux pluviales, des dizaines de familles habitant à côté de l'Oued Aguerioune dans la commune de Souk El Tenine dans la wilaya de Béjaïa affichent leurs inquiétudes quant à leur situation et surtout le danger qui pèse sur eux depuis maintenant quelques années.
En effet, selon les familles que nous avons rencontrées sur place, et en dépit des demandes formulées par les représentants des habitants pour protéger la population à travers la mise en place d'un plan pour éviter les éboulements, voilà que rien n'a été encore fait à ce jour, ce qui les expose, selon eux, à un danger permanent.
C'est ce que nous ont fait savoir certains pères de famille que nous avons interrogé en affirmant : «Cela fait plusieurs années que nous vivons dans une telle situation sans que les autorités localités se soient inquiétées de notre calvaire. Certes, la meilleure solution est que nous partions de ce lieu qui est exposé à un grand danger, mais, faute de moyens, nous ne pouvons nous déplacer ailleurs, car nous ne pouvons avoir un logement en les circonstances actuelles.
C'est pour cette raison d'ailleurs que nous avons interpellé les pouvoirs publics afin de mettre les moyens qu'il faut pour éviter des éboulements à l'avenir et surtout assurer une protection à nos habitations qui sont exposées à un risque permanent. On a déjà attiré l'intention des services concernés quant à notre calvaire, et on a même demandé de dégager une enveloppe financière pour le projet de la construction des murs de soutènement, mais jusqu'à présent, rien n'a été encore fait.
Pourtant, nous avons vécu un mauvais moment depuis quelques années, lorsqu'on certaines maisons se sont effondrées à cause des pluies diluviennes qui nous ont causé des dégâts énormes. Pour cela, nous tenons à interpeller encore une fois les pouvoirs publics afin d'accorder une considération à notre localité surtout que nous habitons à côté d'un oued où le danger est permanent.»
En attendant un plan de sauvetage des autorités locales
Toutefois, lorsque nous avons effectué le déplacement dans cette localité, on a dû constater le danger auquel sont exposées les familles qui y habitent, et ce, à cause du glissement de terrain qui se produit durant la période des chutes de pluie. En effet, faute d'absence des murs de protection pour éviter les éboulements et les glissements de terrain, les habitations qui ont été construites depuis plusieurs années par les citoyens à côté de l'Oued Aguerioune sont soumises à un danger permanent et les familles qui y habitent risquent à tout moment de se retrouver dehors.
C'est pour cette raison, d'ailleurs, que les nombreuses familles demandent un plan de sauvetage pour sauver leurs maisons des dangers qui peuvent s'y produire à tout moment et surtout vivre dans de bonnes conditions. C'est l'avis même du représentant des familles qui affirme : «Faute d'absence de logements pour être reloger ailleurs, nous demandons la mise en place d'un plan pour sauver les nombreuses habitations des glissements et des catastrophes, et ce, dans les meilleurs délais, car, la situation ne cesse pas de devenir inquiétante.»
En attendant, la population attend avec impatience un projet des autorités locales pour leur mise en sécurité et l'évitement des catastrophes à l'avenir. D'ailleurs, des projets devraient être dégagés dans un proche avenir pour les régions du littoral de la wilaya, à cause du phénomène des glissements de terrain qui se produit durant saison hivernale.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.