Mauvaise utilisation du gaz : Lancement d'une campagne de sensibilisation en direction des élèves    Lutte contre la mendicité des enfants : Prise en charge de plus de 90 enfants    AWEM Blida : 12 000 nouveaux postes d'emploi assurés depuis début 2018    Boufarik : Un complexe sportif à l'abandon…    24 heures    A quand l'ouverture du site pour le retrait des ordres de versement ? Les souscripteurs du programme AADL 2 à Oran s'impatientent    Retour à Astana avec Idleb comme pomme de discorde    Opération menée par l'ANP entre Constantine et Mila: Quatre terroristes abattus et un militaire tué    Equipe nationale: Premier objectif atteint pour Belmadi    MC Alger: Adel Amrouch et la triste réalité du football algérien    WA Tlemcen: Rebondir au plus vite    Entre réforme set continuité    ICG préconise des réformes en urgence: Risque d'une crise économique majeure en Algérie    Le cimetière des vanités    D'importantes quantités de produits pyrotechniques saisies    Praticiens spécialistes: La prime de service civil pointée du doigt    Affaire Salsabile: Le procès en appel reporté    Le wali chez les familles des victimes des inondations    Déclaration : Appel des assises internationales du journalisme de Tunis    Médaille d'argent pour les Algériens Ould Kouider et Lamri    Un proche de Ould-Abbès candidat du FLN    Le temps et la diversion    Discussions pour une meilleure attractivité à l'investissement dans le bassin occidental de la Méditerranée    «L'Afrique doit prendre ses responsabilités»    Boumerdès en effervescence pour un poste de sénateur    La JSK pour réduire l'écart sur le leader    Les pétards inondent le marché à Mostaganem    Une éclatante résurrection    Un jour, la mer vous engloutira à votre tour!    L'énigme fascinante    Djemaâ Djoghlal, la mémoire de l'Aurès    Mouvement de protestation à la SNTF : Perturbation du trafic ferroviaire à partir de la capitale    Démission de Ould-Abbès: Confusion au FLN    Sommet de l'UA: la ligne rouge tracée par l'Algérie    Le sens des guerres dans l'évolution du monde: L'âge nucléaire mènera-t-il l'humanité vers un monde sans guerre, un monde plus uni ?    «Sans la proclamation en Algérie de l'Etat de Palestine, nous ne saurions pas là aujourd'hui»    L'ASO Chlef reprend les commandes    Retard dans la création de zones industrielles    Triptyque décisif pour la stabilité et la relance économique de la Libye    La société civile et les partis politiques interpellent le président de la République    Peintures marines et compulsions terrestres    Abdeldjallil Machou, Bio express    Journées d'arts urbains d'Oran    18ème Salon de l'automobile du 9 au 15 décembre à Oran : La production nationale à l'honneur    Ratification d'accords de coopération avec plusieurs pays : Le Président Bouteflika signe plusieurs décrets    À l'occasion du 63e anniversaire de l'indépendance de son pays : Le Président Bouteflika félicite le souverain marocain    Eucoco 2018 : Le pillage des ressources sahraouies dénoncé    Une quarantaine de civils tués dans les frappes de la coalition US    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Des familles à Oued Aguerioune s'inquiètent
Souk El Tenine
Publié dans Le Temps d'Algérie le 29 - 01 - 2010

Ayant déjà vécu un mauvais moment depuis maintenant quelques années, lorsque leurs habitations ont été emportées par les eaux pluviales, des dizaines de familles habitant à côté de l'Oued Aguerioune dans la commune de Souk El Tenine dans la wilaya de Béjaïa affichent leurs inquiétudes quant à leur situation et surtout le danger qui pèse sur eux depuis maintenant quelques années.
En effet, selon les familles que nous avons rencontrées sur place, et en dépit des demandes formulées par les représentants des habitants pour protéger la population à travers la mise en place d'un plan pour éviter les éboulements, voilà que rien n'a été encore fait à ce jour, ce qui les expose, selon eux, à un danger permanent.
C'est ce que nous ont fait savoir certains pères de famille que nous avons interrogé en affirmant : «Cela fait plusieurs années que nous vivons dans une telle situation sans que les autorités localités se soient inquiétées de notre calvaire. Certes, la meilleure solution est que nous partions de ce lieu qui est exposé à un grand danger, mais, faute de moyens, nous ne pouvons nous déplacer ailleurs, car nous ne pouvons avoir un logement en les circonstances actuelles.
C'est pour cette raison d'ailleurs que nous avons interpellé les pouvoirs publics afin de mettre les moyens qu'il faut pour éviter des éboulements à l'avenir et surtout assurer une protection à nos habitations qui sont exposées à un risque permanent. On a déjà attiré l'intention des services concernés quant à notre calvaire, et on a même demandé de dégager une enveloppe financière pour le projet de la construction des murs de soutènement, mais jusqu'à présent, rien n'a été encore fait.
Pourtant, nous avons vécu un mauvais moment depuis quelques années, lorsqu'on certaines maisons se sont effondrées à cause des pluies diluviennes qui nous ont causé des dégâts énormes. Pour cela, nous tenons à interpeller encore une fois les pouvoirs publics afin d'accorder une considération à notre localité surtout que nous habitons à côté d'un oued où le danger est permanent.»
En attendant un plan de sauvetage des autorités locales
Toutefois, lorsque nous avons effectué le déplacement dans cette localité, on a dû constater le danger auquel sont exposées les familles qui y habitent, et ce, à cause du glissement de terrain qui se produit durant la période des chutes de pluie. En effet, faute d'absence des murs de protection pour éviter les éboulements et les glissements de terrain, les habitations qui ont été construites depuis plusieurs années par les citoyens à côté de l'Oued Aguerioune sont soumises à un danger permanent et les familles qui y habitent risquent à tout moment de se retrouver dehors.
C'est pour cette raison, d'ailleurs, que les nombreuses familles demandent un plan de sauvetage pour sauver leurs maisons des dangers qui peuvent s'y produire à tout moment et surtout vivre dans de bonnes conditions. C'est l'avis même du représentant des familles qui affirme : «Faute d'absence de logements pour être reloger ailleurs, nous demandons la mise en place d'un plan pour sauver les nombreuses habitations des glissements et des catastrophes, et ce, dans les meilleurs délais, car, la situation ne cesse pas de devenir inquiétante.»
En attendant, la population attend avec impatience un projet des autorités locales pour leur mise en sécurité et l'évitement des catastrophes à l'avenir. D'ailleurs, des projets devraient être dégagés dans un proche avenir pour les régions du littoral de la wilaya, à cause du phénomène des glissements de terrain qui se produit durant saison hivernale.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.