APN : Examen de la levée de l'immunité parlementaire de Boudjemaa Talaï    Raison d'Etat    Energies renouvelables : L'Algérie s'est dotée d'une stratégie "ambitieuse" pour son développement    Forum des chefs d'entreprises (FCE): Mohamed Sami Agli élu nouveau président    Avec Uptis : Michelin lance le pneu increvable    Libye: Le président du Conseil social des tribus Touareg salue les efforts de l'Algérie    Analyse : Paix et sécurité en Afrique pour les nuls…et les plus avertis    Pour "réduire leur dépendance envers Moscou" : Les USA veulent accorder des prêts aux pays de l'Otan    Projets d'infrastructures sportives en souffrance à Alger    CAN 2019, Groupe C Algérie 2 - Kenya 0 : Débuts réussis pour la sélection algérienne    Chambre de commerce et d'industrie de l'Oranie: Création d'une commission spécialisée en vue des JM-2021    Fiba-Afrique : Le Mozambicain Anibal Manave nouveau président    Un fonctionnaire de la direction de l'Action locale arrêté en flagrant délit de corruption    Protection des plages contre la pollution    Les moustiques posent un problème de santé publique pour les habitants    Côte d'Ivoire : Scandale des 18.000 tonnes de riz avarié importé de Birmanie    Secteur de l'hydraulique à Mostaganem : Une enveloppe de 5,5 milliards DA pour financer cinq projets    Les études se poursuivent pour la reconversion de la prison de Serkadji en musée public    Karim Ziani (Orléans) raccroche les crampons    Garder l'entraîneur et réviser les salaires des joueurs, les priorités    Mustang Shelby GT 500, un V8 de…770 chevaux !    Can 2019 Les verts réussissent leurs débuts    Speedy Algérie : Promo vacances sur les pneus, freins et cli    La nécessaire diversification énergétique    Levée de l'immunité parlementaire du député Boudjemaa Talai et du sénateur Amar Ghoul    Le Sénat examine le dossier Amar Ghoul    L'Etat à la rescousse    Un médecin placé en détention provisoire    Baisse "importante" des quantités en mai 2019    Les Algériens suffoquent !    L'opposant Abdourahman Guelleh a pu quitter le pays    L'Algérien Toufik Hamoum à latête d'un conseil technique de l'Unesc    ALGERIE TELECOM : L'ex-PDG devant le procureur jeudi prochain    ACCUSES D'ENGENDRER DE GRAVES DOMMAGES POUR LE PARTI : Ould Abbes et Bouchareb indésirables au FLN    REMISE EN LIBERTE LOUISA HANOUNE : Une nouvelle demande introduite par les avocats    L'Iran a utilisé le système Sol-Air Khordad pour abattre le drone de reconnaissance Furtif US RQ-4A    La conjoncture impose des solutions structurelles    Mauritanie: El-Ghazouani élu président, l'opposition conteste    Rassemblement devant le tribunal de Sidi M'hamed pour réclamer la libération des manifestants détenus à El Harrach    Premiers incidents post-congrès    Déclaration    Lounès Matoub, la révolution dans l'âme    Les trois manifestants arrêtés à Tamanrasset libérés    Curieuse distribution gratuite du Coran dans la rue    Paroles et images de femmes    Lancement au Maroc d'une exposition itinérante    Les études se poursuivent pour la reconversion de la prison de Serkadji en musée    CAN-2019: Maroc 1 - Namibie 0 - Les Marocains ont sué    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





De mal en pis...
Poursuite de la grève des greffiers
Publié dans Le Temps d'Algérie le 21 - 02 - 2011

Malgré les menaces de la tutelle de licencier l'ensemble des greffiers grévistes en cas de non reprise du travail dans les plus brefs délais, le mouvement de protestation des greffiers des 5 tribunaux de la capitale et ceux de la cour d'Alger se poursuit.
Un rassemblement de près de 875 greffiers grévistes, issus du tribunal de Sidi M'hamed, Bir Mourad Raïs, Hussein Dey, Bab El Oued et El Harrach a eu lieu hier au niveau de la cour d'Alger. Il faut signaler que cette grève a touché pratiquement l'ensemble du territoire national, dont les tribunaux et les cours de l'est et de l'ouest du pays.
Durant la journée d'hier, les greffiers ont confirmé qu'ils entameront une grève illimitée à cause du réquisitoire hors la loi des magistrats qui ont obligé les huissiers de justice à assurer les audiences. «Des huissiers de justice nous remplacent à l'intérieur des salles d'audience et effectuent notre travail contre une prime de 4000 DA la journée, alors que notre prime à nous s'élève à 500 DA la journée. Ce n'est pas normal», s'indignent les grévistes.
Ce qui s'est passé dans quelques institutions juridiques où des audiences ont été tenues en présence d'huissiers de justice à la place des greffiers, alors que selon l'article 13 du code des huissiers de justice, du code de procédures civiles et administratives et du code de procédures pénales «il n'est permis en aucune circonstance de remplacer les greffiers par des huissiers de justice».
Hymne national youyous dans le hall de la cour
Au sixième jour de grève, les greffiers sont plus que jamais «sûrs» de poursuivre leur mouvement vue l'absence de dialogue avec la tutelle et tant que les autorités ne prennent pas en considération leurs revendications. Hier, au niveau de la cour d'Alger, l'ensemble des greffiers grévistes tenaient le même langage :
«non à l'humiliation», «poursuite de la grève», «exigence de 80% du salaire du juge», etc. En fin de matinée, les grévistes se sont rassemblés dans la cour et ont entonné l'hymne national suivi de youyous, avant de décider de se réunir devant le ministère de la Justice. Par ailleurs, une autre liste de revendications nous a été adressée, hier, portant sur 22 revendications dont les plus importantes sont le statut particulier des fonctionnaires du greffe,
l'appel aux autorités compétentes à soumettre la nouvelle loi régissant leur fonction à l'enrichissement au niveau de chaque institution juridique, la dissolution de leur syndicat, la réforme de la justice, l'exigence d'élever le niveau à la licence pour intégrer le corps du greffe, tout en demandant 3 grades,
à savoir celui «d'agent de greffe à l'échelon 12, greffier à l'échelon 15 et greffier en chef à l'échelon 17», la reconnaissance de la charge importante de l'action judiciaire qui leur incombe et bien sûr une augmentation de salaire et une promotion professionnelle systématique en fonction de l'expérience et de l'ancienneté (5 ans pour le grade et 3 ans pour l'échelon).
Enfin, concernant la décision du président de la Cour suprême qui a proposé à l'ensemble des greffiers grévistes un rappel de 50% d'ici l'année 2012, sans aucune précision sur le taux d'augmentation, l'ensemble des greffiers grévistes ont rejeté cette décision. Ainsi les tribunaux et les cours restent paralysés, alors que le ministère n'a encore pris aucune décision.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.