Exception d'inconstitutionnalité : Le principe et sa procédure d'application    Le FLN favorisé    Commerce : Ouverture de la 1ère Foire commerciale intra-africaine au Caire    Necib à la Radio : "Le bilan 2018 du secteur des ressources en eau est positif"    GTMO 5+5: 9e réunion des ministres des Transports mercredi à Nouakchott    4 établissements fermés !    Imposante marche populaire à Béjaia    Le projet approuvé par le CNI    Accord de pêche UE/Maroc : Le Polisario "consterné" par la décision du Conseil de l'UE    Guerre commerciale : Les Etats-Unis et la Chine au bord du gouffre financier    Les "gilets jaunes" annoncent une nouvelle journée de manifestations    Espagne : Madrid menace d'intervenir en Catalogne    Chine-USA : Le négociateur américain n'entend pas prolonger la trêve de 90 jours    Coupe arabe (1/8 de finale - retour) : Le manque de réussite a été fatal aux Usmistes    Transfert : Vers un retour de Boudebouz en Ligue 1 française    Mondial-2018 en petit bassin: Nos espoirs reposent sur Sahnoune    La coordination syndicale hausse le ton!    Manifestations du 11 décembre 1960: "Attachement indéfectible du peuple algérien à sa révolution armée"    Union des radios et télévisions arabes : Réélection du DG de la Radio algérienne    La 15e édition de DimaJazz du 18 au 22 décembre    Six syndicats se retirent de la «charte d'éthique» de l'éducation: Le retour à la protesta se profile à l'horizon    Agressions contre des Algériens à l'étranger: Enquêtes sur 67 affaires    Pacte mondial sur les migrations: Les observations de l'Algérie    Réunion des ministres africains du Commerce: Djellab au Caire    Coup d'envoi de la 11e édition du Salon Djurdjura du livre à Tizi-Ouzou: Plaidoyer la promotion de l'acte de lire et du livre    Bedoui expose la position de l'Algérie    Un taux de 80% d'approvisionnement quotidien en eau potable    Affluence de visiteurs au Salon de l'automobile    Un dealer arrêté en possession de comprimés psychotropes    TIARET : 2 individus arrêtés et 3 voitures et un fusil saisis    BRAS DE FER ENTRE LA COORDINATION DES IMAMS ET LE MINISTRE : Hedjimi menace de paralyser les mosquées    MASCARA : Un sexagénaire se suicide à El Keurt    River triomphe de Boca, finale aseptisée à Madrid    Belgrade, passage obligé pour Paris, Naples et Liverpool    La femme de la victime, sa fille et un complice sous mandat de dépôt    Les textes désormais contestables    Plus inquiétant que le ballon, celui qui le lance !    2 000 marcheurs pour la liberté à Béjaïa    Les quarts de finale et demi-finales seront disputés en aller-retour    Ligues 1 et 2: Où est passé le bilan chiffré de la compétition ?    Présidentielle 2019: Le report, une solution à «l'impasse» ?    LFP - Championnat national: Statut professionnel, gestion amateur    Au fil... des jours - Communication politique : nouvelles du front ! (2ème partie)    Le pouvoir d'en haut, la confiance d'en bas    Ouyahia contrarié ?    Benghabrit hausse le ton et menace…    Commémoration du 58e anniversaire des manifestations du 11 décembre 1960 : Aïn Témouchent abritera les festivités nationales    Master-class d'instruments traditionnels en décembre    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le premier pilote algérien s'envole pour l'éternité
Saïd Aït Messaoudène n'est plus
Publié dans Le Temps d'Algérie le 03 - 01 - 2009

L'ancien ministre et grande personnalité nationale, Saïd Aït Messaoudène, décédé jeudi des suites d'une longue maladie à l'âge de 75 ans, a été inhumé vendredi au cimetière El Alia, à Alger, en présence d'une foule nombreuse composée notamment des membres de sa famille, de certains de ses compagnons d'armes, ainsi que de hautes personnalités de l'Etat.
Dans une émouvante oraison funèbre, un de ses compagnons a retracé le riche parcours militant de celui qui fut l'un des tout premiers pilotes de l'armée de l'air algérienne avant d'assumer plusieurs responsabilités nationales et d'occuper plusieurs postes ministériels. L'orateur a également mis en relief la rectitude de l'homme, son sens du devoir et de la responsabilité ainsi que sa dévotion désintéressée au service de l'Etat, autant de qualités qui avaient toujours guidé le défunt dans l'exercice de ses multiples fonctions et qui lui ont valu une estime et une considération générales.
Saïd Aït Messaoudène, cette étoile qui a brillé des années durant dans le ciel de ce pays qu'il a servi avec force et abnégation, est né à Larbaâ Nath Irathen, en Grande-Kabylie, et a grandi à Aïn Oussara. Major de promotion de l'Ecole de l'air Salon Provence, il a été pilote de chasse en 1955 puis a déserté pour rejoindre la révolution et participer à la libération de sa nation du joug colonial. Très jeune, il a été chargé par l'ALN de former des pilotes algériens en Chine, en URSS et en Irak. Il a été le commandant des forces aériennes. Après l'indépendance, il occupa de hautes fonctions. Il a été notamment ministre de la Santé publique du 23 avril 1977 au 8 mars 1979 sous le gouvernement du défunt président Houari Boumediène et ministre des Industries légères du 8 mars 1979 au 22 janvier 1984 sous Chadli Bendjedid.
Les funérailles étaient à la hauteur de l'homme. C'est en présence d'une foule nombreuse qu'il a été inhumé au carré des martyrs au cimetière El Alia. Amis, anciens collègues et hauts cadres de la nation ont tenu à accompagner le défunt à sa dernière demeure. La tristesse se lisait sur tous les visages tant la perte de l'homme qui a servi sa patrie avec abnégation est cruelle.
La diaspora réunie autour de l'homme
Le président de l'Assemblée populaire, Abdelaziz Ziari, et des membres du gouvernement, dont le ministre d'Etat, ministre de l'Intérieur et des Collectivités locales, Noureddine Yazid Zerhouni, celui de l'Education nationale, Boubekeur Benbouzid, des Transports, Amar Tou, d'anciens officiers supérieurs de l'Armée nationale populaire, dont Khaled Nezzar, ainsi que le directeur général de la Sûreté nationale, Ali Tounsi, ont assisté à l'enterrement. Unanimes, les amis et collègues de feu Saïd Aït Messaoudène ont rappelé les qualités tant humaines que professionnelles du disparu. Ils ont surtout rappelé la probité et l'honnêteté dont jouissait le disparu, tout en mettant également en exergue son efficacité et surtout sa persévérance dans l'exercice de ses hautes fonctions. «Nous venons de perdre un grand serviteur de la nation aussi bien durant le combat libérateur que pour l'édification de son pays après l'indépendance», témoigne un membre de sa famille.
Saïd Aït Messaoudène fut l'un des premiers pilotes algériens à participer à la création de la compagnie aérienne Air Algérie, dont il deviendra le directeur général. Partis à l'âge de 75 ans après une lutte sans relâche et incessante contre la maladie qui le rongeait des années durant. Saïd Aït Messaoudène est parti certes, en silence aussi, mais il a légué un savoir-faire et un riche parcours teinté de nationalisme.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.