Rentrée 2022-2023 : le ministère de l'Education publie la liste officielle des fournitures scolaires    Retour sur le rôle actif du martyr Mokhtar Kritli dans les préparatifs de la Révolution (TEMOIGNAGES)    Real : Vers le départ en prêt de Ruben Blanco    Liverpool : Klopp en veut à Darwin Nunez    La faim plus menaçante    Le verdict sans appel du DG de la PCH: Magasins quasiment vides, médicaments en rupture, impayés...    Classement annuel de la CAF: Le football algérien mieux considéré    JS Bordj Menaiel: Azzedine Ait Djoudi, nouveau président    U 23 - Après le ratage des Jeux de la Solidarité Islamique 2022: Des lacunes à combler chez les Verts    Tlemcen - Cadastre, conservation foncière : un nouveau responsable pour voir plus clair    La série noire continue à Tiaret: Deux morts et trois blessés dans une collision    Des feux de forêts toujours actifs dans plusieurs wilayas: Des centaines d'hectares carbonisés et des familles évacuées    Le pain, la viande et le poulet    La Communauté internationale appelée à réagir: Le Maroc continue de piller le phosphate du Sahara Occidental    Le vieux de mon village    Dimanche, le pic!    Le grand retour    «Garante d'une sécurité alimentaire durable»    Les Verts déjà en forme    Altercation entre Tuchel et Conte    PSV Eindhoven à l'épreuve des Rangers    Agrément pour trois ambassadeurs algériens    L'Union africaine se penche sur le Tchad    La Chine relance ses manœuvres militaires    Un Palestinien tombe en martyr    Retrouvailles familiales    Près de 200 personnes évacuées aux urgences    «Complet» partout    Le FLN envisage des sanctions rigoureuses    Une troisième voie «pointe du nez»    Une autobiographie de Rachid Boudjedra    Riche programme en hommage à Moufdi Zakaria    Merabi participe au lancement du projet de réhabilitation du Lycée professionnel d'amitié Niger-Algérie    Conseil de sécurité: consultations sur le Yémen    Ghaza: un sit-in de solidarité avec les prisonniers palestiniens    Alger: sensibilisation à la rationalisation de la consommation de l'électricité    Agrément à la nomination du nouvel ambassadeur d'Algérie auprès du Pérou    Alimentation de bétail et de volailles: rappel de l'exemption de la TVA des opérations de vente des matières et produits entrant dans la fabrication des fourrages    Le ministère la culture célèbre la Journée nationale de la poésie en août    Etusa: ouverture d'une nouvelle agence commerciale au niveau de la station du 1er Mai    Saïd Chanegriha préside l'ouverture du concours militaire international "Section aéroportée 2022"    11e Festival culturel du Chaâbi : une pléiade d'interprètes rappellent le génie créatif de Mahboub Safar Bati    Salman Rushdie, les médias et les amalgames...    Une soirée cent pour cent Zenkawi style!    Egypte, 23 juillet 1952. Coup d'Etat ou révolution ?    Incendie dans une église du Caire: l'Algérie présente ses condoléances    Journée nationale de l'ANP: Toufik, Nezzar et plusieurs généraux à l'honneur    Remaniement : le suspense est à son comble !    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Le contrôle de l'élection présidentielle
ENJEU 2004
Publié dans L'Expression le 25 - 08 - 2003

Sous prétexte d'organiser une énième université d'été pour honorer son contrat d'homme lige envers ses manipulants du cercle présidentiel, Amar Tou s'est rendu à Annaba pour se livrer à son donquichottisme habituel, mais encore une fois sans le moindre succès. Avant d'ouvrir le rideau, Tou, qu'on avait préparé à vivre des moments de grande délectation politique dans une salle comble, aura tout juste le temps d'apprendre que 70 personnes seulement s'étaient déplacées. Pour voir comment il était fait. Des gens, étrangers bien entendu à tout cursus universitaire, et qu'on avait ramenés au forcing de tous les coins du pays. Alors la question se pose. Nous vous la livrons telle qu'elle nous a traversé l'esprit: pourquoi tant de gâchis? Pour intimider le FLN? Grossière erreur dans la mesure où plus ces manifestations ridicules et improductives se répètent, plus les jeunes militants du parti de la libération nationale, s'en nourrissent pour démultiplier leurs forces d'autodéfense. Les expériences qui leur ont été imposées par les agents stipendiés du cercle présidentiel, depuis quelques mois, leur ont permis de devenir de redoutables «soldats» capables de faire taire les provocations d'où quelles viennent.
Hier, pendant plus deux heures au siège du parti à Hydra où l'activisme partisan n'est jamais absent, Ali Benflis, le secrétaire général du FLN, a réuni les coordinateurs des 57 kasmas du Grand Alger et les 7 mouhafadhate qui en assurent la coordination, pour faire le bilan avec eux de leurs activités propres et de celui des événements qui ont ponctué ces derniers mois les activités du parti en général. Une rencontre qui entre ainsi dans le cadre des recommandations du 8e congrès dans la perspective d'achèvement du programme de l'année 2003.
Ne pas oublier non plus que l'année qui s'achève comporte deux haltes avant la dernière ligne droite qui doit conduire l'ensemble du corps électoral algérien vers le scrutin de la présidentielle 2004. Ces deux haltes sont la réunion du comité central du parti qui se tient les 3, 4 et 5 septembre prochains. Pourquoi trois jours pour un CC ordinaire dont l'ordre du jour était planifié pour donner son feu vert à déterminer la date à laquelle se tiendrait le congrès extraordinaire prévu également au mois de septembre? A la question de savoir pourquoi trois jours, la réponse est simple. C'est pour offrir toute latitude aux membres du CC d'évoquer les problèmes qui les ont le plus sensibilisés et permettre ainsi d'enrichir la synthèse des discussions que les instances ne manqueront d'élaborer à la fin des travaux.
Reste enfin quelques détails nécessitant des explications pour la bonne compréhension du lecteur. Ces jours derniers, il a été régulièrement question de changement de gouvernement avec, au bout du compte, l'éviction des ministres FLN. On a parlé de dissolution de l'APN aussi. Cette idée serait, selon les experts du FLN grossièrement irréfléchie, si elle devait être prise. Pourquoi? Le Président serait-il vraiment prêt à dissoudre une assemblée à majorité FLN alors qu'il essaie depuis des mois de s'emparer du parti qui l'a introduite en force à l'APN. Ce ne serait pas comme couper un peu la branche de l'arbre sur laquelle on est assis? Il y a, en revanche, un autre problème, beaucoup plus subtile, que les affidés du cercle présidentiel, voudraient bien résoudre pour contrôler les élections de bout en bout de leur déroulement, c'est de remplacer l'actuel ministre de la Justice, M.Charfi, un Monsieur que Benflis a fait de toutes pièces et qui, aux dernières nouvelles, aurait tourné casaque pour aller se réfugier dans les basques du Président de la République. Or, même les mouettes du port d'Alger savent que Charfi qui ne savait plus à quel saint se vouer ces derniers temps, était allé voir Ali Benflis qui l'a reçu, il y a quelques jours. Alors, c'est là que le bât a blessé l'équipe du Président qui, en apprenant la démarche du garde des Sceaux ne sait plus si elle doit continuer à lui faire confiance ou pas.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.