Manchester City: Foden lance un message à Mbappé    Liverpool-Real Madrid : Les compositions d'équipes    Un projet de décret exécutif sur la portabilité des numéros de téléphonie mobile examiné par le gouvernement    Soltana Khaya: ma lutte est celle de tous les Sahraouis    Coronavirus: 176 nouveaux cas, 116 guérisons et 4 décès    Covid-19: la pandémie a fait 2.961.387 morts dans le monde    Real : Une relation qui se complique entre Zidane et son président ?    Mali/assassinat du président de la CMA: vives condamnations, une enquête sera ouverte    Algérie Poste : Poursuite de la grève (3e jour)    Prison ferme pour l'ancien patron de l'Office du hadj    En attendant l'hydrogène bon marché    Les «ratés» de l'ancienne feuille de route    FAF... la mascarade continue    Les travaux auront lieu jeudi soir au Sheraton    Le Ghanéen Kwame Opoku passe la visite médicale    Liverpool et Dortmund prêts à surmonter leur handicap    «Nous n'allons pas applaudir tout ce que fera le système»    Prochaine création d'un centre de vaccinologie    Le Cnapeste maintient la pression    Tadjine el kemmoun    Their Algeria décroche le prix spécial du jury    Les étudiants continuent de marcher    L'espoir d'une reprise    Des journalistes reviennent en... autostop !    La marche de la communauté universitaire empêchée    L'Algérie œuvre à l'élimination totale des ADM    Démenti    Pas de diffusion télé pour le feuilleton "Babor Ellouh"    Rassemblement sur le parvis Matoub-Lounès à Paris    L'APLS mène de nouvelles attaques contre les forces de l'occupant marocain    Tebboune nomme Ahmed Rachedi Conseiller chargé de la culture et de l'audiovisuel    112ème mardi de protestation: Les étudiants au rendez-vous au premier jour du Ramadhan    Primauté du sucre et de l'huile contrariée    Sétif: Un atelier clandestin de fabrication d'armes démantelé    Le CRA ouvre un restaurant «Rahma» à la Médiathèque: 400 repas quotidiennement pour les démunis    La vitamine DZ, seule source d'énergie locale !    Le complexe de l'automobile    Mortellement poignardée par son mari    Azra scintille à tigzirth    Flambée vertigineuse des prix des produits alimentaires    Zorc optimiste pour Haaland    La dispute royale en Jordanie embarrasse l'Arabie saoudite    Un constat sans complaisance    L'Iran met en garde Washington contre le «sabotage» et les «sanctions»    Saidal fabriquera du Levothyrox    Alors, c'est In Salah ou Aïn Salah?    La librairie «Cheikh» renoue avec les ventes-dédicaces    L'amour à l'italienne    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Fini les dépenses sans calculs
MAÎTRISE DES BUDGETS
Publié dans L'Expression le 04 - 04 - 2013

L'élaboration des programmes sur une durée de cinq ans sera également revue. M.Ferhan a fait savoir qu'à partir de 2015, il n'y aura pas de programme quinquennal mais triennal.
La loi de finances 2014 sera taillée sur mesure. Elle sera établie sur un budget plafonné. «La loi de finances 2014 sera établie sur un plafond réparti entre les différents secteurs», a déclaré le directeur général de la prévision et des politiques publiques au niveau du ministère des Finances, Ferhan Sidi Mhamed. S'exprimant en marge d'une conférence ayant pour thème «les prévisions sur les dépenses à moyen terme», ce responsable a assuré l'entrée en vigueur de la nouvelle réforme budgétaire à partir de l'année prochaine. Dorénavant, l'Etat va contrôler ses dépenses en fixant une fourchette. L'élaboration des programmes sur une durée de cinq ans sera également revue. M.Ferhan a fait savoir qu'à partir de 2015, il n'y aura pas de programme quinquennal mais triennal. Pourquoi? L'élaboration de programme sur une durée de trois ans permet à l'Etat de mieux gérer ses budgets et de se mettre à l'abri de tout choc.
Avec l'instabilité du prix du baril de pétrole et la crise financière, l'Algérie veut éviter le scénario des années 1980. Le conférencier a précisé que le cadre de dépense à moyen terme Cdmt constitue un instrument de programmation, de planification et de budgétisation triennale de la dépense publique. Il préserve la cohérence entre les objectifs stratégiques retenus par la programmation budgétaire et le budget de l'Etat pour une année donnée. Ce n'est pas tout.
Le responsable n'écarte pas la possibilité d'aller vers plus de restrictions dans l'octroi des budgets pour les départements ministériels. Le département des finances ne peut plus accorder des budgets sans contrôle. «L'octroi des budgets pour les projets dépendra des résultats réalisés», a affirmé M.Ferhan. Ainsi, les départements seront appelés à démontrer leur compétence sur le terrain pour pouvoir décrocher d'autres budgets. Revenant sur la masse salariale et son impact sur le Trésor public, ce responsable a reconnu que le niveau actuel ne peut pas être supporté par le budget de l'Etat. Etant donné que les salaires et les transferts sociaux sont des dépenses incompressibles, ce responsable indique que le ministère des Finances est en train de faire des réflexions pour réduire cette charge. «Nous sommes en train de réfléchir sur des possibilités d'indexer les salaires sur des paramètres qui sont mesurables», a-t-il affirmé en citant comme exemple la productivité, l'inflation. Même les subventions de produits alimentaires font l'objet de réflexion au sein du gouvernement.
Destinée aux foyers modestes, cette mesure profite aussi aux riches. Interrogé sur le recours abusif à la loi de finances complémentaire, M. Ferhan justifie ce recours par l'urgence de faire face aux imprévus.
N. B.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.