JS Kabylie : Yarichène récupère l'ordre d'expulsion de Cherif Mellal    Le dossier des hirakistes transféré à Sidi M'hamed    Sale temps pour les activistes politiques    Le Cnese se penche sur la question des brevets    Nouvelles attaques contre les sites de l'occupation marocaine    Guterres critique les divisions que connaît le monde    Aokas, ville morte    16 décès et 242 nouveaux cas    Garrido : "Le CRB est un club qui m'intéresse"    Nekkache et Raiah rejoignent le CS Sfax    Vers le retour de l'enseignement en présentiel    Lancement du ramassage du carton à Sétif    Les MAE arabes disent non    Nouvel appel à l'ONU pour une enquête internationale    7 ans de prison ferme requis contre Hamid Melzi    Les dessous d'une flambée    Pour une commission de suivi des projets    Lancement de l'opération de retrait des ordres de versement de la 1re tranche au profit de 6 000 souscripteurs    Les Mondiaux de cross d'Australie reportés à 2023    Le Tunisien Kais Yaakoubi à la barre technique    LDC : Les résultats des matchs de mercredi    Le Bayern surclasse encore le Barça, un an après le 8-2    Formation de haut niveau    Installation du président de la cour de Saïda...    27 nouveaux départs de feu en 24h    En attendant le mutant...    Le Snapap menace d'une grève générale    Réouverture aujourd'hui    Une caravane de loisirs pour les enfants    Une Amérique plus que jamais guerrière    Privatisation : réflexion sur une solution pour Air Algérie    LA VIE D'APRES    Sensibilisation à la vaccination contre la Covid-19: Sept associations retenues par PNUD Algérie    La mal-gouvernance : quel coût pour la collectivité nationale?    «Plan destination Algérie»: Les attentes des professionnels du tourisme    Le chanteur Renaud et la machine à fabriquer de l'argent    Quand les élections locales s'annoncent par des batailles rangées chez les indus occupants du parti fln, ce patrimoine national immatériel    ÊTRE ET NE PAS ÊTRE ?    Benabderrahmane répond aux députés    L'ONU retire les Casques bleus gabonais de Centrafrique    Le président Saïed dénonce «une mafia qui gouverne la Tunisie»    Des dizaines de colons prennent d'assaut la mosquée sainte Al-Aqsa    6000 Souscripteurs à l'appel    La plaie béante de la classe politique    Tebboune décrète la Journée nationale de l'imam    Djamel Allam, un artiste irremplaçable    Omar Sy, producteur et acteur principal    Plus de 12,6 quintaux de kif traité saisis en une semaine    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



"Questionner l'image d'Alger dans le cinéma"
PREMIÈRE EXPOSITION PERSONNELLE DE AMINA MENIA À LONDRES
Publié dans L'Expression le 17 - 10 - 2013


Zineb Sédira et Amina Menia
Intitulé Sketches of Algiers 1, l'artiste développera son projet grâce au programme de commandes d'Aria.
Aria (Artist Residency in Algiers) est ravi de présenter Sketches of Algiers 1, une nouvelle installation in situ de l'artiste algérienne Amina Menia à la 1:54 foire d'art contemporain africain qui se tient à Londres, via une résidence qui a commencé le 15 et s'achèvera le 20 octobre en cours. Cette installation plonge le spectateur dans les ruelles escarpées et sinueuses de la Casbah historique, et nous invite à marcher dans les allées pittoresques de ce quartier emblématique de la ville d'Alger. Première exposition personnelle à Londres, Menia y tend à déconstruire les codes cinématographiques utilisés en studio par le réalisateur Julien Duvivier dans le légendaire film noir Pépé le Moko. A leur tour, les décors, mise en scène, lumière et accessoires de Menia nous offrent une visite fictive, dévoilant ainsi des aspects méconnus de cette architecture vernaculaire algérienne. Cette oeuvre met également en lumière les conventions développées par le cinéma colonial et confronte le passé de ce qui fut le quartier autochtone de l'Algérie française coloniale avec le présent de ce patrimoine menacé peut-on lire sur le communiqué de presse. Sketches of Algiers 1 est une commande d'Aria sous le commissariat de Yasmina Reggad. Au cours de cette résidence, Amina Menia sera en conversation avec des spécialistes de l'art et en collaboration avec le Art Fund, elle présentera son projet en cours lors d'une rencontre interdisciplinaire avec des architectes, chercheurs et artistes et ce, le 21 octobre 2013 prochain. Présentant son projet en quelques mots, Amina Menia décrit Sketches of Algiers 1 comme «le préambule d'une oeuvre nouvelle. Au début de chaque projet, j'essaie de défier mon propre processus de création en explorant des techniques et concepts nouveaux. Je travaille continuellement sur et autour de la ville d'Alger, et cette fois-ci je questionne l'image d'Alger dans le cinéma. Je suis très chanceuse de bénéficier du soutien et de l'écoute sincère des membres d'Aria, une réponse adaptée aux besoins de la scène artistique locale. A travers ses projets et son accompagnement, Aria offre une visibilité extraordinaire aux artistes algériens.». Et Zineb Sedira, fondatrice d'Aria d'expliquer: «Sur invitation de la foire d'art contemporain 1:54, nous avons pensé qu'il serait préférable de faire appel à une artiste vivant à Alger et lui passer commande d'une installation in situ. Je considère Amina Menia comme l'une des artistes les plus prometteuses vivant en Algérie car son travail explore différents sentiers qui défient les formes établies. Le programme de commandes d'aria offre des opportunités auxquelles les artistes algériens n'ont pas souvent accès. L'étroite collaboration entre Yasmina (notre Programme Curator) et Amina illustre bien le genre de pratiques que nous désirons développer en Algérie.». Découverte notamment grâce à son exposition portant sur des échafauds, Amina Menia qui vit et travaille à Alger interroge dans son travail le rapport à l'architecture et à l'Histoire. Par ses installations, sculptures ou photographies, fondées sur une esthétique relationnelle, son oeuvre favorise l'échange, l'interaction et sonde nos rapports quotidiens à travers ce qu'elle nomme les «nouvelles pratiques urbaines». Avec une préférence certaine pour les installations in situ, son travail s'appréhende comme une invitation à réévaluer notre compréhension du patrimoine et à déconstruire notre conception de la beauté en défiant les notions conventionnelles de l'espace d'exposition. Menia compte à son actif plusieurs expositions, notamment au Mama d'Alger, mais aussi dans plusieurs musées de par le monde, notamment Cornerhouse à Manchester, à Leon, à la Royal Hibernian Academy à Dublin, au Musée national de Carthage à Tunis, à la Biennale de Sharjah aux EAU et au Musée d'Art contemporain de Marseille. Fondé par l'artiste Zineb Sedira en 2011, le programme de Aria a pour but, rappelons- le de construire des dialogues transfrontaliers et de développer un réseau dynamique entre diverses communautés dans le monde de l'art contemporain en Algérie et ailleurs. Grâce à son programme de résidence, de commandes et d'expositions, Aria offre l'opportunité à des artistes émergents et reconnus, en Afrique du Nord et dans le monde entier, d'entreprendre de nouvelles productions et des recherches dans les domaines artistique et culturel. Aria collabore avec des institutions et lieux d'expositions dans le but de donner plus de visibilité aux artistes algériens et de projeter une autre image de l'Algérie et ses pays limitrophes auprès d'un public international. Les Prochains artistes en résidence avec Aria sont Kapwani Kiwanga (vit à Paris, France et travaille entre Paris et la Tanzanie) et Younès Rahmoun (vit et travaille à Tétouan, Maroc). Ses précédents résidents étaient Nicene Kossentini (Tunisie), Basel El Maqosui (Gaza), Alfredo Jaar (Chili/ USA) et Mohamed Bourouissa (France/ Algérie).


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.