FUSILLADE DE STRASBOURG : Le frère du tireur arrêté en Algérie    PRODUCTION D'AGRUMES : Près de 40.000 quintaux d'oranges récoltés    EXPLOITE DE MANIERE SCANDALEUSE EN FRANCE : Le médecin algérien payé ‘'à moitié prix''    LE FLN ET LE RND SE LIVRE UNE RUDE BATAILLE : La campagne des sénatoriales bat son plein à Oran    INTERDICTION DU NIQAB : Les Zaouïas appellent à une interdiction totale    LES NEGOCIATIONS ABOUTISSENT A DE "BONS RESULTATS" : Une zone de libre-échange africaine dans 10 ans    TIARET : Un homme et une femme écroués pour charlatanisme    AIN TEMOUCHENT : 07 harraga portés disparus en mer    ORAN : Un jeune arrêté pour chantage sur facebook    L'art de la confusion.    Dans les coulisses de : Naïma Salhi «chassée» de Naciria et de Chabet ElAmeur    Après la découverte d'une bombe à M'chedallah, les villageois réclament la sécurité    Emeutes à Si Mustapha (Boumerdès) : la population se révolte en signe de soutien au président d'APC    Turquie 9 morts et 86 blessés dans un accident de train à Ankara    Défi de survie pour le mouvement des «gilets jaunes»    Natation : Sahnoune éliminé sur 50 mètres en Chine    Mouvement au sein des chefs de sûreté de wilaya    Ouverture demain du Salon international des dattes    Exploitation des mines d'or dans le Sud : les discussions avec les partenaires étrangers avancent    CNAS : tenter de réduire les accidents du travail    Ouadhias (Tizi Ouzou) : Deux voleurs de batteries de relais téléphoniques identifiés par la police    Soins des Algériens en France : Y a-t-il un changement ?    Issiakhem : Il aurait sans doute ri !    Léo Rojas, nous y étions !    Kamel Messaoudi : Le chanteur qui a osé    La menace terroriste plane à nouveau sur la France    Bouira : Le DJS sur la sellette !    Tournoi de beach-volley demain et dimanche à Oran    Le FLN part en favori    Trio malien pour JS Saoura-IR Tanger    Votre week-end sportif    «Tôt ou tard, le tarif de l'électricité doit être revu»    Sidi-Saïd prend de vitesse ses détracteurs    L'auto-satisfecit algérien    Déclaration de politique générale du gouvernement: Ouyahia dément tout empêchement de la présidence    Un individu sous les verrous: Chantage sur le Net    Aïn El Turck: Cinq femmes tuées par le monoxyde de carbone    Démission du SG et menaces du RCK: La FAF et la LFP retombent dans leurs travers    Division nationale amateur - Ouest: Le dauphin à l'assaut du leader    Défaitisme    L'histoire à méditer    Coup d'envoi de la première rencontre culturelle «Voix de femmes»    Une ville au passé révolutionnaire    Réminiscences de mots à l'Espaco    Brexit : Theresa May à la peine dans son tour d'Europe pour obtenir des concessions    Répression meurtrière à la suite de manifestations de l'opposition    Mondial des clubs: Vers une finale River Plate-Real Madrid    Un monument à Soljenitsyne inauguré à Moscou le jourde son centenaire    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'Algérie brise l'embargo
Publié dans L'Expression le 01 - 06 - 2004

L'attitude des pays de l'Otan a certainement pesé dans la décision algérienne.
L'important contrat d'armement conclu avec la Russie a de quoi étonner les observateurs. Le caractère exclusif de cette acquisition contredit le principe de la diversification des sources d'approvisionnement aux fins de ne pas être dépendant d'un Etat quel qu'il soit. Cette acquisition intervient au moment où l'Algérie entretient des relations de plus en plus étroites avec l'Otan. En effet, alors qu'on s'attendait à des signatures de gros contrats d'armement avec les pays membres de l'Organisation de l'alliance atlantique, les autorités algériennes surprennent tout le monde en optant, de manière quasi exclusive, pour un matériel russe, dans un domaine très stratégique qu'est l'aviation militaire.
La maîtrise qu'ont les ingénieurs et autres pilotes militaires algériens du matériel russe, justifie sans doute en grande partie le choix des autorités centrales, mais demeure insuffisante pour expliquer cette tendance à privilégier un seul partenaire dans un domaine aussi stratégique que celui de l'armement.
En l'absence de communication de la part de l'ANP, on est amené à se poser des questions sur cette transaction, première du genre pour l'Algérie par son ampleur. Parmi les éléments de réponse susceptibles d'être avancés pour expliquer un tant soit peu la décision algérienne, l'embargo imposé par les pays occidentaux sur la vente d'armes à l'Algérie viendrait en tête. En effet, durant toute la décennie noire, les Américains et autres Français ont refusé, faut-il le rappeler, d'approvisionner l'Algérie en armes de guerre. Un officiel a révélé à l'Expression, qu'à un moment, les autorités peinaient pour avoir de simples munitions. Jusqu'à récemment d'ailleurs, certaines déclarations de responsables US continuent d'étonner, notamment celles faites par W. Burns qui avait écarté toutes transactions d'armement avec l'Algérie.
L'attitude des pays de l'Otan qui soufflaient le chaud et le froid, concernant ce sujet précisément, a certainement pesé dans la décision algérienne de confier son aviation au groupe russe Mig.
Cela dit, l'important contrat algéro-russe aura, sans aucun doute, des répercussions certaines dans le comportement des partenaires occidentaux de l'Algérie qui devront, d'une manière ou d'une autre, se rendre à l'évidence et adopter une nouvelle attitude vis-à-vis d'une nation qui, non seulement sort la tête de l'eau, mais aspire à construire une armée moderne dans tous les sens du terme. La coopération avec l'Otan, actuellement technique, est donc appelée à évoluer, à la lumière de cette récente acquisition.
D'un autre côté, il est attendu de la part du voisin marocain une réaction épidermique.
Mais celle-ci ne saurait être convaincante, estiment les observateurs, tant la place de l'Algérie dans la région est jugée stratégique par l'ensemble de ses partenaires.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.