Comment dit-on «t'zaguett» en espagnol ?    La démission de Sahli de l'APN toujours d'actualité    La marche des libertés violemment réprimée    5e édition du Salon international de la sous-traitance    Appel pour un fonds pour le développement de l'Afrique    L'armée reprend le contrôle sur l'ensemble de la province de Soueida    Le groupe Renault dans l'expectative    Le Sportage à l'honneur    Le dossier sur les bureaux de la CNRL    Les «Rouge et Noir» en conquérants    La déroute des Canaris «L'efficacité nous a fait défaut»    Le nombre d'accidents en baisse    Des essais d'armes chimiques français au Sahara algérien ?    Le progrès informatique au service des arts et lettres    La générale de la pièce Istirahat El mouharidjine début décembre    22 novembre 1999 : assassinat de Abdelkader Hachani, un homme de dialogue    Tizi Ouzou : 55% des foyers ont accès à l'internet    600 associations se partagent 20 milliards    Football - Ligue 1: Match à six points à Sidi Bel-Abbès, la JSK en appel à Bordj    Guitouni: Un plan d'investissements de 75 milliards de dollars d'ici 2022    Relizane: Plus de 32.000 pétards saisis    Centres de vacances, le boulodrome, des locaux commerciaux...: Des directives pour récupérer les biens communaux squattés à Aïn El Turck    Les Falaises: Deux blessés graves après une chute de plus de 40 mètres    Belgique: Le front «El-Moustakbel» en Vip politique    Israël en plein doute sur son invincibilité militaire    37.000 migrants nigériens rapatriés en 4 ans: L'Algérie dénonce les pressions internationales    Hamma Bouziane: Des logements pour les enfants des deux victimes des inondations    Mahrez dans l'équipe type de la 5e journée    Les locaux contribuent au succès de Lomé    Des tourments de l'Histoire ravivés par le Brexit    Le "Onze" gagnant de Belmadi    La formation à l'entreprenariat des jeunes, un moyen de lutte efficace    Violation des arrêts de la CJUE : La communauté internationale et l'UE interpellées    Le ministère du Commerce saisit la justice    Le terroriste abattu à Mila, identifié    Le wali Ben Touati en visite à Medroussa    L'association nationale des éleveurs d'ovins est née    La DGSN tarde à exaucer le vœu des citoyens    Education : Mme Benghabrit satisfaite de l'intérêt porté aux questions pédagogiques    Ouyahia bientôt face aux députés    11 cadres de Djezzy décrochent leurs M.B.A international à l'université Paris1 Sorbonne    Djezzy lance une promotion HAAARBA et offre 75 Go pour seulement 1500 DA    Le P-dg fait des révèlations    L'épure comme démarche artistique    Ecrivain et linguiste le plus prolifique de sa génération    Un art majeur comme mode d'expression    Deux Algériens lauréats    Opération menée par l'ANP entre Constantine et Mila: Quatre terroristes abattus et un militaire tué    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Ruée sur les monts Takoucht et Adhrar N'fadh
RANDONNEE PEDESTRE À AIT SMAIL (BEJAIA)
Publié dans L'Expression le 08 - 06 - 2014

«Nous sommes venus d'Alger spécialement pour prendre part à cette randonnée. Nous n'avons raté aucune randonnée de l'association Assirem Gouraya.»
Les sports de montagne, en général, et les randonnées pédestres, en particuliersuscitent un intérêt grandissant auprès des Béjaouis. Ils enregistrent de plus en plus de succès et d'adhésion de citoyens avides de grandes aventures et de sites naturels. A l'heure de la «bétonisation» des espaces verts et autres terres agricoles, les amoureux de la nature, les adeptes des sports de montagne, les fouilleurs de la faune et de la flore s'orientent vers le sport de montagne. «Nous sommes venus d'Alger spécialement pour prendre part à cette randonnée. Nous n'avons raté aucune randonnée de l'association Assirem Gouraya qui réalise un programme extraordinaire», nous déclare un groupe de randonneurs venus spécialement d'Alger.
A cet effet, et à l'occasion de la Journée mondiale de la protection de l'environnement (5 juin), l'association Assirem Gouraya, en collaboration avec l'administration des forêts et sept autres associations dont les associations Bouhitem, Issek, Takoucht, Akfadou, a organisé une randonnée pédestre de trois jours, les 5,6 et 7 juin 2014, qu'on appelle dans le jargon des randonneurs, le trekking, avec deux bivouacs organisés les nuits de jeudi à vendredi et du vendredi à samedi.
Cette nouvelle randonnée a été orientée plus ou moins vers les enfants de moins de 16 ans que les organisateurs ciblent pour leur campagne de sensibilisation et de vulgarisation pour la protection et la sauvegarde de l'environnement.
Quelque 100 à 150 randonneurs ont été, vendredi dernier, au rendez-vous. C'est à 7 h du matin que les randonneurs de Béjaïa ont pris la route pour atteindre le centre culturel d'Aït Smaïl aux environ de 9h où M.Sadek Rebaï, vice-président de la commune était à l'accueil pour leur souhaiter la bienvenue. Une halte nécessaire, en somme, étant donné que c'était le point de chute des randonneurs. C'est à 9h 30 mn que les organisateurs et quelques randonneurs qui ont bivouaqué la vieille sur le mont Adhrar N'fadh (le mont de la soif) ont rejoint le groupe pour leur donner le programme de la journée. C'est l'heure de «l'expédition» vers le mont Takoucht qui abrite le plus haut sommet de la basse kabylie. Il culmine à 1897 mètres d'altitude par rapport au niveau de la mer. Il forme un couple naturel avec le mont Issek qui culmine à 1742 mètres. Après 45 minutes en bus, c'est le moment de la randonnée pédestre pour atteindre, une heure plus tard, après une marche de près de sept km, le coeur du mont Takoucht. «C'est un climatiseur naturel» déclare Boudjemaâ Rabah, journaliste et animateur de radio pour décrire le climat régnant sur place. «J'en ai rien à foutre au bord des plages pour me rafraichir. C'est le milieu le plus indiqué désormais. Il fait frais et on respire de l'air pur, quoi de mieux espérer, nous qui suffoquons en ville et vivons dans un climat pollué. Merci l'association Assirem de nous avoir donné cette occasion de profiter réellement de la vie», rétorque M.Abdiche l'autre journaliste-correspondant de Béjaïa. après une pause déjeuner, M.Rabhi, président de l'association Assirem Gouraya, par un «cri forestier» appelait les enfants à prendre part au concours sur la biodiversité, la nature, l'écotourisme... une vingtaine d'enfants de moins de 16 ans ont participé à ce concours.
Un jury a été vite installé pour départager les candidats afin de désigner six lauréats de chaque concours au moment où les adultes profitaient de la belle nature du mont Takoucht fort de ces 460 ha de forêt dont le cèdre de l'Atlas prend une grande partie soit 80% de la superficie globale suivie à hauteur de 15% par le chêne vert,.
Il était déjà 16h quand M. Rabhi a appelé ses troupes pour se préparer au retour avant de nous déclarer «Nos actions qui sont de véritables bouffées d'oxygène pour les gens des villes et les amoureux de la nature visent aussi le développement touristique de notre région. Faire découvrir la beauté de notre belle région est notre mission principale au-delà du développement du sport et du tourisme de montagne où notre pays est à la traîne. Avec l'adhésion des citoyens et des autorités locales dont l'administration des forêts qui est à l'avant-garde, nous envisageons de faire de Béjaïa une région pilote en tourisme de montagne».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.