POURSUIVI POUR « TRAFIC FONCIER » : Abdelkader Zoukh placé sous contrôle judiciaire    JSK : Belaïli : «Je suis doublement content»    MCA : Bakir tranchera son avenir avant la fin de la semaine    Ma réaction de citoyen au dernier discours du « Guide Suprême de la Nation », AGS !    TRIBUNAL DE BIR MOURAD RAIS : Ali Haddad écope de 6 mois de prison ferme    MASCARA : Un dealer arrêté à Tighennif    Entre incohérences et absence de stratégie    Vers une conférence nationale en septembre    Des troupes de la Royal Navy déployées dans le golfe d'Oman    L'armée veut imposer sa feuille de route    Serraj prépare la contre-offensive à Tripoli    Biden devance Trump dans les sondages    La société civile pour une transition de «rupture»    La procédure de levée de l'immunité parlementaire de Talaï enclenchée    Une victoire pour se mettre au vert    Le cas Ounas divise les Verts    Amical : Le Sénégal s'impose face au Nigéria    Autopsie d'un complot    Les réseaux sociaux bloqués pour contrer la fraude    Résultats de l'examen Cinquième à Sétif : un taux de réussite de 85,08 %    Ouverture de six plages et 700 agents de la protection civile mobilisés    3 hectares de blé et d'orge détruits par un incendie    Sassel-plage abrite le lancement de la saison estivale    Approvisionnement en eau de puits non contrôlés : L'APC de Sétif tire la sonnette d'alarme    Remise des prix de la meilleure photo    ACTUCULT    Inas célèbre ses dix ans d'enseignement de tamazight    Découverte d'un cimetière datant de l'époque romaine    606 retraits de permis de conduire au mois de mai    Théâtre régional d'Oran : Les hurlements d'Léo ce soir au théâtre    Ils revendiquent toujours le départ du nouveau directeur: La protesta des travailleurs du Complexe financier d'Algérie Poste se poursuit    Régularisation foncière à Sidi Maarouf: 125 familles de la cité Kaibi Abderrahmane interpellent le wali    ALGER N'EST PAS L'ALGERIE    USM Alger: Un champion dans l'impasse    GC Mascara: Une AGO décisive demain    La crise, c'est eux!    Kamel Daoud hôte de la nouvelle librairie «Abdelkader Alloula»: « Ouvrir actuellement une librairie est plus courageux que d'écrire un livre »    Hocine Achiou : "En un an, Boudaoui a eu une progression extraordinaire"    Chine - Russie : Elever leurs relations au niveau d'un partenariat de coordination stratégique global    Hommage à Ahmed Kellil    Quelques scénarios de sortie de crise    Dialogue… ?    Des noms communs devenus des toponymes composés    Forum de la mémoire : Violation continue des droits de l'enfant sahraoui par le Maroc    Connexion perturbée et silence des autorités    La campagne présidentiellebat son plein    Renault : Le Maire et Senard jouent l'apaisement, se tournent vers l'avenir    "El faqir", premier spectacle de rue pour enfants à Oran    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les jeunes ont la parole
CONFERENCE NATIONALE SOCIO-ECONOMIQUE DE LA JEUNESSE
Publié dans L'Expression le 25 - 11 - 2014


Le ministre de la Jeunesse, Abdelkader Khomri
Les jeunes savent ce qu'ils veulent et ne veulent pas. «C'est aux responsables et au pouvoir de se rappeler leur jeunesse pour connaître les préoccupations de cet âge d'or», nous dit-on.
Annoncée depuis 2007, la première conférence nationale socio-économique de la jeunesse a ouvert ses portes les 24 et 25 novembre 2014 au Palais des nations, Club des pins, à Alger. S'exprimant en majorité sur des notes optimistes remarquables, même si ce n'est pas tout le monde qui croit au changement, ce sont des jeunes eux-mêmes qui ont pris la parole, afin de dire que «nous savons ce que nous voulons. Mais ce sont ceux qui nous gouvernent à tous les niveaux qui doivent développer le dialogue avec la jeunesse, afin de nous comprendre et concrétiser les objectifs ensemble dans l'intérêt national», ont souligné hier, de nombreux jeunes du mouvement associatif que nous avons rencontrés en marge de la conférence.
Organisé par le ministère de la Jeunesse, sous le haut patronage du président de la République, cette rencontre revêt une importance particulière, dans la mesure où ce sont des jeunes représentants qui sont venus des quatre coins du pays, afin de partager les préoccupations et trouver ensemble, les solutions adéquates qui permettent une meilleure prise en charge des problèmes soulevés. Pour ce faire, divers organismes fiscaux et autres soutiennent la promotion des PME, à l'image de la Caisse nationale d'assurances chômage (Cnac), l'Agence nationale de soutien à l'emploi des jeunes (Ansej), l'Agence de développement social
(ADS), l'agence Andi et plus, l'ensemble des organismes concernés, doivent s'impliquer dans la démarche de l'implantation des incubateurs en Algérie qui vont assurer, un nombre d'éléments en termes de formation et d'analyses contextuelles et autres opportunités de lancement de projets.
Quatre ateliers sont mis en place, à commencer par l'atelier 1, jeunesse et croissance, l'atelier 2, la diversité économique, l'utilisation et la jeunesse, l'atelier 3, la jeunesse et la valorisation rurale- Approche en termes d'agropoles et l'atelier 4, intitulé genre et égalité des chances. La rencontre ouvre la possibilité aux participants d'aborder les différentes conditions et moyens nécessaires, ainsi que le choix des lieux d'implantation des incubateurs, afin de pouvoir développer de véritables structures d'accompagnement et outils de stimulations économiques pour l'ensemble du pays.
La mise en place des infrastructures existantes déjà, constitue une plate-forme où l'on doit tirer profit sur tous les plans. Tenant compte de son importance, plusieurs ministres, tels que les ministres de la Formation, l'Habitat, les Ressources en eau, le secrétaire général de l'Ugta Sidi Saïd, ont participé a cette rencontre, où chacun devra apporter une valeur ajoutée afin de contribuer à développer l'esprit d'optimisme et surtout beaucoup d'espoir pour la jeunesse algérienne qui ne demande que du concret sur le terrain.
La conférence a ouvert plusieurs ateliers de réflexion, afin de débattre les différentes préoccupations des jeunes à travers les 48 wilayas. Ces ateliers doivent entre autres, dégager des solutions et des recommandations qui seront prises en charge par les pouvoirs publics concernés, dans un cadre de travail intersectoriel où chaque secteur aura son mot à dire, tout en répondant aux attentes.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.