Groupe A : L'Ouganda et le Zimbabwe se neutralisent    Dernière séance d'entrainement pour les Verts avant le choc face au Sénégal    AHMED GAID SALAH : ‘'L'armée accompagnera le peuple au sens propre du terme''    TERRAINS NON EXPLOITES : Une enquête dévoile les faux investisseurs à Oran    Serdouk Samir, le supporteur algérien expulsé d'Egypte écroué à la prison d'El Harrach    Pacte politique pour une véritable transition démocratique    Moyen-Orient : Pourquoi les Etats-Unis jouent avec le feu    Grève et sit-in des avocats à Béjaïa    20 hectares ravagés par les flammes    La prise en charge des malades à revoir    La Protection civile prend les devants    EN : Belmadi ne fait pas de différence entre Baldé et Mané    Heurts entre policiers et manifestants à Nouakchott    Houassi invite les actionnaires à une réunion    Kalu, victime de déshydratation, apte à rejouer    Le Caire, ville sous haute sécurité    Hanane Ashrawi dénonce    8 opérateurs ont la mainmise sur le marché du médicament en Algérie    Sonatrach revoit ses ambitions d'investissement à la baisse    «Il n'y a pas de volonté politique de lutter contre la drogue»    Plusieurs agresseurs d'automobilistes appréhendés    Côtelettes d'agneau marinées au four    Pèlerinage au village natal de Matoub Lounès    Qu'est-ce qu'être algérien aujourd'hui ? éloge du vivre-ensemble    Le vieil esthète n'est pas fatigué !    Un voyage à travers 600 ans d'art universel    La Fondation Casbah condamne    Plan bleu de l'ETUSA : 17 dessertes vers les plages de la capitale    Lutte contre la criminalité : Saisie de plus de 1100 comprimés de psychotropes    Les étudiants réclament une Algérie «libre et démocratique»    Le match Sénégal-Algérie dirigé par le Zambien Janny Sikazwe    Pour désigner un successeur à Ouyahia: Session extraordinaire du RND le 6 juillet    L'inflation à 3,6%    Blida: Sept arrestations pour un trafic de 1,5 million de dollars et 600.000 euros    D'énormes potentialités    Signature d'une charte d'exploitation des nappes souterraines    La SDO change de main : Un nouveau directeur installé    Le HCA plaide pour la suppression de l'aspect facultatif    Un art, un sport de compétition et une thérapie    Toufik Hamoum à la tête d'un conseil technique    Ecole supérieure des blindés de Oued Chaâba (Batna) : Sortie de six promotions    Crise anglophone au Cameroun : La difficile équation d'un dialogue à plusieurs inconnues    Guerre commerciale avec les USA : Comment pourrait répliquer la Chine à cette escalade ?    Transfert : Billel Dziri nouvel entraîneur de l'USM Alger    Djellab à Dakar: "L'Algérie continuera à jouer un rôle primordial pour l'intégration économique intra-africaine"    L'opposition en conclave le 6 juillet    Qui a trompé l'agence Sputnik ?    Deux nouvelles attaques meurtrières dans le Nord    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Pas de retraite à 60 ans
ENSEIGNANTS ET PROFESSEURS DE L'UNIVERSITE
Publié dans L'Expression le 03 - 12 - 2014

«Il faut attendre le résultat du système LMD afin de juger l'apport de l'université au développement national», à en croire le ministre de l'Enseignement supérieur.
Tout en appelant à la mise en valeur des projets et réalisations qu'il a enregistrés depuis son installation, le ministre de l'Enseignement supérieur, Mohamed Mebarki, rassure les étudiants et les enseignants. «Après avoir investi dans la réalisation des infrastructures qui ont permis une amélioration remarquable en termes d'accueil, nous sommes sur la deuxième phase d'une politique qui travaille sur la qualité pédagogique et scientifiques à tous les niveaux de recherche», a déclaré hier, le ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, lors du forum El Moudjahid à Alger. Sur la question du retard accablant en termes de développement des technologies de l'information et de la communication (TIC), qui devrait être au diapason du développement national et ce, à l'instar des pays voisins au moins, le ministre a reconnu à demi-mot, l'échec de la politique de son secteur, en matière de développement des TIC en Algérie et a imputé l'obstacle à d'autres facteurs culturel et environnemental, afin de justifier la faiblesse. «Nous avons mis en place 23 centres de calculs intensifs qui sont connectés sur leurs homologue français. Mais, malheureusement, le problème du développement et de l'utilisation des TIC, est lié à l'environnement culturel, économique et social qui n'a pas compris encore l'importance de cette nouvelle technologie qui fait l'actualité à travers le monde», a reconnu, M. Mebarki.
La faiblesse ou l'insuffisance de l'Université algérienne dans son ensemble, est liée au système politique qui a été adopté depuis 1962. La démocratisation de l'Université algérienne, a certes réussi l'objectif, mais, en termes d'implication et de son ouverture au secteur économique, scientifique et politique, c'est un autre chapitre qui demande du temps et de l'engagement.
Le passage de l'Université algérienne du système classique vers le système LMD, entre justement dans l'évolution des programmes de l'Université algérienne qui va dans le sens de son adaptation à l'exigence actuelle et l'avenir qui s'impose à travers le monde. «Il va falloir attendre le résultat du système LMD, afin de voir et juger l'impact et l'importance des formations des cadres qui ont rejoint et vont rejoindre le secteur économique, afin d'évaluer le résultat», selon M.Mebarki. Après avoir investi dans la construction et la réalisation des infrastructures universitaires à travers les 48 wilayas, afin de sensibiliser les étudiants universitaires, au point de passer de l'hébergement des étudiants de 3 à 4 par chambre dans les cités universitaires, la nouvelle donne des infrastructures d'accueil a permis d'assurer l'hébergement dans les meilleures conditions, à savoir deux étudiants seulement par chambre, afin d'améliorer la prise en charge des étudiants (es) sur tous les plans. Les demandes d'hébergement dans les cités universitaires ont été réduites de 40%. Répondant au sujet de la rumeur qui a circulé sur la question de la reconnaissance des diplômés en master par la Fonction publique, le ministre a rectifié l'erreur de la mauvaise interprétation de la déclaration de la ministre de l'Education nationale. Enregistrant un effectif de 51.000 enseignants des différents grades pour un volume qui dépasse 1.300.000 étudiants, le ministre a souligné que la note du Premier ministre relatif à la retraite à 60 ans, ne concerne que l'administration, tout en affirmant que l'Université algérienne a besoin de tous ses enseignants et professeurs.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.