COVID-19: fabrication et commercialisation des masques de protection à partir de juin    Washington Times prédit une riposte médiatique contre l'Algérie    DECES D'EL-YOUSSOUFI : Le président Tebboune rend hommage à un "homme d'Etat chevronné"    ALGERIE POSTE : Disponibilité du réseau de l'ordre de 97.3% durant le Ramadhan    Jeux méditerranéens : échange de vues "constructif" autour d'Oran-2022    CC du FLN : le favori bloqué et accusé d'avoir le Coronavirus    RECONDUCTION DU CONFINEMENT : Les autorisations exceptionnelles de circulation prolongées    ORAN : Le wali booste les projets en cours    Coronavirus: 133 nouveaux cas, 127 guérisons et 8 décès en Algérie durant les dernières 24h    TISSEMSILT : Saisie de stupéfiant dans deux affaires différentes    Accidents de la route: 5 morts et 294 blessés durant les dernières 48 heures    Le Président de la République présidera dimanche une réunion du Conseil des ministres    Le centre de torture de Touggourt : une des sombres pages de la présence coloniale française    Crimes du 17 octobre 1961 à Paris : un des plus grands massacres de civils en Europe au 20è siècle    Décès de Abderrahmane El Youssoufi : une étoile du Grand Maghreb s'éteint    Les talibans revendiquent une première attaque    Après la mort d'un homme noir aux mains de la police : Des manifestations à Minneapolis et un commissariat incendié    6 morts dans l'explosion d'une centrale hydroélectrique    La famille d'un passeur tue 30 migrants en Libye    La colère sociale embrase plusieurs villes tunisiennes    "Kamel-eddine était sincère, franc et courageux"    Confrontation Halfaya – Saâdaoui lundi    La maquette du projet immobilier «JSK Tower» dévoilée    L'Algérie sur le podium    Ahmad Ahmad : "Nous ne pouvons pas encore nous prononcer"    Les feuilles de l'automne    L'infrangible lien…    Le député FLN Abdelmalek Sahraoui bientôt devant le juge    Polémique entre la défense et la Cour de Tipasa    De nouvelles négociations en cours : L'OPEP veut prolonger les réductions jusqu'à fin 2020    Détention préventive pour le propriétaire d'une laiterie    Politique industrielle : Ferhat Aït Ali décline les nouvelles règles à l'Assemblée nationale populaire    Relance de plusieurs chantiers à Blida    Biskra : Suspension du maire de Chetma    Une politique budgétaire incohérente    Le Brent à 34 dollars à Londres    Il y a 27 ans, Tahar Djaout était assassiné : L'homme, l'écrivain, le journaliste    Rencontres Cinématographiques de Béjaia : Appel a films au RCB 2020    «Il est très important de préserver au-delà des frontières notre beau patrimoine musical andalou»    Le Fifog reporte une partie de son édition à l'automne    Tensions entre Alger et Paris    La scène, ce reflet de la société    PETITE PRESSION, GRAND CHANTAGE    Covid-19: 360 cas guéris ont quitté les hôpitaux depuis l'apparition de la pandémie    Football - Affaire de l'enregistrement audio: Ce qu'il faut savoir sur le dossier    Le rationnement de l'eau du robinet est de retour: Une nouvelle plage horaire de 18 heures dès demain    Les mercenaires cathodiques    L'APN convoque une réunion "importante" en présence du MAE    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le Snpsp gèle sa grève
TOUT EN MAINTENANT LA SESSION OUVERTE
Publié dans L'Expression le 07 - 12 - 2014

Maintenant le suspense, le Syndicat des praticiens de la santé Snpsp et le ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière continuent leur fuite en avant.
Tenue à huis clos, la réunion du conseil extraordinaire du Snpsp qui s'est tenue hier, au siège du syndicat Unpef à Alger, a décidé deux mesures qui vont dans le sens de l'apaisement de la situation qui règne entre le syndicat et la tutelle, à commencer par «geler la grève» qui a été décidée auparavant et d'autre part, «laisser la session ouverte, afin de suivre l'évolution de la situation», a-t-on appris, auprès du Dr Merabet, SG du Snpsp. Interrogé sur les raisons qui ont poussé le conseil extraordinaire à revenir sur la décision de la grève, le Dr Merabet a souligné que «c'est vrai que sur le papier, nous avons des revendications qui sont satisfaites. Mais, le problème réside dans la pratique, d'où le principe de geler la grève et de laisser la session ouverte, afin de suivre l'évolution de la situation jusqu'au premier trimestre 2015 avant de revenir sur nos revendications», a-t-il indiqué.
Répondant à la question de la décision de la justice qui a qualifié la grève des médecins «d'illégale», le Dr Merabet, s'est dit étonné par cette décision. «Nous sommes étonnés par cette information qui va à l'encontre de la politique du gouvernement. D'une part, on parle de dialogue social et d'autre part, on saisit la justice pour régler un problème professionnel qui a été posé depuis 2012», déplore-t-il.
Par ailleurs, le SG du Snpsp a écarté tout lien entre la décision de geler la grève et la décision de la justice qui a été «qualifiée d'insensée», dans la mesure où le syndicat active dans la légalité de la loi en vigueur.
Le Snpsp est un syndicat autonome qui n'a rien compris à la démarche de la tutelle qui fait dans l'ambiguïté et l'ambivalence, en prônant la chose et en faisant son contraire dit-il, en faisant référence à la réunion du 3 décembre dernier qui a empêché le Snpsp de prendre part à cette rencontre.
Par ailleurs, il y a lieu de souligner que le conseil extraordinaire du samedi 6 décembre 2014, a connu des positions contradictoires.
Les adeptes de la poursuite de la grève, n'ont pas manqué de souligner que la tutelle «ne tient pas sa parole, malgré les promesses qu'elle a avancées», nous disent les opposants du gel à cette grève qui a fait couler beaucoup d'encre.
Attendons le 1er trimestre 2015, pour voir qui a tort et qui a raison.
Réunis dans une session marathon à huis clos, de nombreux journalistes ont fait demi-tour, pour éviter d'attendre jusqu'à l'après-midi, pour connaître les résolutions finales, journalistes de la presse écrite et autres équipes des chaînes de télévisions privées, ont rebroussé chemin, en raison de la fermeture de la salle de conférences aux gens de la presse qui ont toujours accompagné les praticiens de la santé afin de faire valoir leurs préoccupations.
Dans son communiqué, le ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière a réagi à propos de la grève, en déclarant: «Le tribunal administratif près la cour d'Alger, statuant en référé, ce jour mercredi 3 décembre 2014, a déclaré illégale la grève enclenchée par le syndicat Snpsp. Dans ce cadre, et malgré le faible taux de suivi enregistré au niveau de l'ensemble des établissements publics de santé, le ministère Msprh, invite les praticiens grévistes à se mettre en conformité avec la loi et à reprendre leur travail. Le Msprh rappelle que cette grève est infondée sur le fond dès lors que les principaux points de revendications contenues de la plate-forme de revendication, ont abouti à des résultats tangibles qui avaient été communiqués au Snpsp, notamment lors de l'audience qui lui a été accordée en date du dimanche 23 novembre 2014.»


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.