L'opposition dénonce l'immixtion de l'armée dans la politique    "Il faut commencer par juger les véritables criminels"    Les frères Kouninef sous mandat de dépôt    "Il faut le protéger ainsi que tous les innocents"    La communauté internationale face à ses «responsabilités»    Avantage aux Béjaouis, mais…    Le Chabab passe en finale    Le CR Témouchent accède, Zaouia et le SCAD en stand-by    Migné compte sur son collectif pour contrer l'Algérie et le Sénégal    La JSK appelle à une marche de soutien à Issad Rebrab    Le tournant    Trois nouvelles plages proposées à l'ouverture    L'exécutif planche sur la saison estivale    Recul du taux d'analphabétisme    Protestation contre le directeur des transports    Parkours de Fatma-Zohra Zamoum présenté en avant-première à Alger    Le long-métrage Abou Leila en compétition à la «Semaine de la critique»    Benhadid : «La solution est politique»    L'Association des professionnels accentue la pression sur l'armée : Les Soudanais menacent de paralyser le pays    Affaire Rebrab: L'ambassade de France dément toute demande de renseignements    Nouvelle aérogare: Les travaux du parking à étages et la tour de contrôle achevés    Chlef: Plus de 58.000 candidats aux examens de fin d'année    Les locaux commerciaux pour les jeunes au menu    Sûreté de wilaya: Plus de 3.000 permis de conduire retirés en trois mois    Le porte-parole du gouvernement: «La justice est au-dessus de tous»    Le FFS dénonce une «démarche autoritaire»    KABYLIE 2001 : «HIRAK», SAISON I    Le pouvoir, ses manipulations et ses échecs catastrophiques (pour l'Algérie)    Abdelaziz Rahabi à la Radio chaîne III: "La transition porte tous les risques de ne pas aboutir"    Van de Beek, ça coûte cher    Renato Sanches veut vraiment partir    Relations russo/nord-coréennes: De nouveaux détails sur la prochaine rencontre Poutine-Kim    Libye: Al-Sarraj dénonce le soutien "non proportionné" de la France à Haftar    Comment l'URSS a construit un "tueur de sous-marins"    Ali Baba et les 40 voleurs    Un terroriste abattu dans la région du Kef    La guerre de l'espace a-t-elle commencé?    Le prix du baril pourrait flamber    Tipasa : La commune de Tipasa maintient le nouveau plan de circulation "modifié" jusqu'à la fin l'été    Le temps des décomptes    Des pays africains exportateurs de pétrole et de gaz en 2022    Bourses : Les actions européennes se sont dégagées par le haut d'une séance terne    Décès : L'ancien fondateur du FIS Abassi Madani tire sa révérence    Comment sécuriser nos musées!    Houston rend hommage au cinéma palestinien    De Ala Eddine Slim à Robert Rodriguez, via... Zahra!    "Laissez la justice faire son travail"    Festival d'Annaba du film méditerranéen : de la 4e édition au mois d'octobre    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Les nouvelles mesures à prendre
RATIONALISATION DE LA CONSOMMATION DE L'ENERGIE
Publié dans L'Expression le 04 - 01 - 2015

Tout laisse croire que les responsables algériens disposent d'éléments d'informations prédisant une aggravation de la situation du marché pétrolier.
Isolation thermique et promotion de l'utilisation des chauffe-eau solaires et des climatiseurs solaires dans le secteur du bâtiment, la transition vers les carburants légers (GPL, GLC, GNL) et aussi un contrôle rigoureux de l'utilisation des équipements «énergivores. Ce sont autant d'actions qui seront largement promues dans les semaines à venir dans le but de rationaliser la consommation énergétique. C'est le Centre de développement des énergies renouvelables (Cder), relevant du ministère de l'Energie, a indiqué, dans un communiqué, que sa tutelle va présenter prochainement un «programme national visant à promouvoir l'efficacité énergétique et à lutter contre le gaspillage d'énergie dans tous les secteurs». «En Algérie, l'efficacité énergétique et l'économie d'énergie devraient avoir toute leur place en cette conjoncture de chute des prix du pétrole», ajoute la même source. Tout laisse croire que les responsables algériens disposent d'éléments d'informations prédisant une aggravation de la situation du marché pétrolier, et une tendance à la poursuite de la chute du prix du baril. Le Cder fait remarquer encore que «dans le souci de diversifier et de sécuriser nos ressources énergétiques, le gouvernement algérien a tenu à préciser dans le dernier Conseil des ministres, qu'il continue à encourager le développement des énergies nouvelles et renouvelables». Devant la chute du prix du baril de pétrole les pouvoirs publics envisagent de promouvoir des énergies alternatives et de faire campagne pour une politique plus rationnelle en matière de consommation d'énergie. Autant dire que les clignotants sont au «rouge». En effet, suite aux baisses drastiques des prix de pétrole sur les marchés internationaux, l'Algérie dont le potentiel bioénergétique est très important, s'emploie à diversifier ses sources énergétiques. Elle compte déjà plusieurs réalisations enregistrées, notamment dans le domaine des énergies renouvelables en 2014, notamment solaires, qui est un fort potentiel exploitable à souhait. Le soleil étant un réacteur à fusion nucléaire, qui fonctionne depuis 5 milliards d'années, émet d'énormes quantités d'énergie dans l'espace. Sa puissance est estimée à 63.500 kW/m2. Somme toute, son exploitation aurait dû être mieux appréhendée au vu de la diminution inéluctable et connue de la capacité de production des puits de pétrole.
Il faut savoir que l'Algérie, située entre le 19e et le 38e parallèle nord, dispose de 2600 heures d'ensoleillement par an dans le nord à 3500 dans le sud du pays. Cet ensoleillement, sur ses 2500.000 km2, atteint plus de 5kiloWatt heure par mètre carré par jour (5kWh/m2/j) pour atteindre les 7kWh/m2/j. Ainsi, le domaine des énergies renouvelables a connu des progrès en 2014 en Algérie, marqués par plusieurs réalisations en vue d'encourager le développement des énergies alternatives. Les efforts enregistrés concernent notamment l'utilisation des installations photovoltaïques dans le Grand Sud et les Hauts-Plateaux, a relevé vendredi le Centre de développement des énergies renouvelables (Cder). L'année dernière a été marquée, également, par l'intégration de la filière «Energies renouvelables» dans la formation professionnelle et la multiplication des offres de formation en master et doctorat dans les universités et les écoles supérieures. L'année 2014 a été marquée aussi par la mise en service, par le ministère de l'Energie, d'une centrale solaire photovoltaïque multi - technologique pilote de 1,1 MW à Ghardaïa et d'une centrale éolienne de 10 MW à Adrar. Empruntant le pas, le ministère de l'Agriculture et du Développement rural (Madr) a, de son côté, renforcé l'installation de kits solaires pour l'électrification et le pompage d'eau dans les Hauts-Plateaux et les sites isolés. Sur le même registre, le Cder a procédé également à l'installation de plus de 2500 kits solaires pour l'électrification et le pompage d'eau.
Le plan législatif n'a pas été négligé dans les efforts de développement de l'énergie solaire. Des textes de lois garantissant les tarifs d'achat pour l'énergie solaire photovoltaïque et l'énergie éolienne, dont la capacité dépasse 1MW, ont été promulgués au mois d'avril 2014.
L'industrie du renouvelable n'est pas en reste non plus, avec le saut qualitatif réalisé par la mise en service d'une unité de production de panneaux photovoltaïques d'une capacité de 50 MW initiée par l'entreprise privée Condor Electronics.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.