Abdelaziz Rahabi : «Le rapport Stora ne prend pas en compte la principale demande historique des Algériens»    Le Real Madrid communique au sujet de l'Inter et Hakimi    Le procès de nouveau reporté    Le Hirak réinvestit la rue    Le boy-scout révolté    Loi électorale : un autre recadrage pour brider les votes ?    - Aït Ali l'automobile - Biden contre le mur - Le Cnes newlook - Le vaccin arrive, le printemps pas loin    Importation de véhicules : Tirs groupés contre Ferhat Aït Ali    L'affaire de l'autoroute Est-Ouest renvoyée à la fin de la session criminelle    Bientôt des marchés de gros des dattes    Pour faire face à une forte demande en eau dans les zones côtières : Des avis d'appel d'offres pour trois stations de dessalement    Exportation des services numériques algériens    Remise de 527 microcrédits pour la création de projets    Début de la période des candidatures pour l'autorité exécutive unifiée    La Centrafrique proclame l'état d'urgence    HRW demande une enquête "rapide et impartiale"    Calme relatif en Tunisie    Un prêtre enlevé mardi retrouvé mort    Nairobi annonce la mise sous contrôle de la deuxième vague d'invasion de criquets pèlerins    Ils ont été condamnés à des peines de 2 à 6 mois : Tadjadit et ses codétenus quittent la prison    L'ESS se reprend, le MCA se relâche, les visiteurs se lâchent !    Décès de l'ex-joueur Mohamed Zaoui    La Tunisie s'impose sur le fil et s'offre une finale contre l'Algérie    Farès retrouve la compétition    Deux joueurs du Zamalek suspendus face au MCA    Zemmamouche, une année sans jouer !    Stratégie retenue pour l'acquisition du vaccin contre la Covid-19 : Les mauvais calculs des autorités    Les syndicats mitigés    Une plateforme pour suivre les travaux de Seaal    Enième engagement pour la livraison des projets de réhabilitation des 5 hôtels du secteur public    Le secteur sur un brasier    Il a tancé plusieurs de ses ministres : Abdelaziz Djerad insatisfait du staff gouvernemental    Le lycée Kerouani de Sétif retrouve son éclat    ...CULTURE EN BREF...    Béjaïa "La perle de la Méditerranée"    Un Salvator Mundi de l'école de Léonard de Vinci retrouvé chez un Napolitain    Le Liban restitue deux icônes religieuses du XVIIIe siècle à la Grèce    Oum Siham, une poétesse engagée pour les bonnes causes, s'en va    CHAN-2021 : La décantation tarde à se faire    Fonds de garantie des crédits FGAR: Accompagnement d'une trentaine de PME en 2020    Gouvernance et Affaires de l'Etat: Le départ de Laagab de la présidence officialisé    El Ançor: Plus de 4 millions DA pour l'assainissement à la plage des Andalouses    L'ENTERREMENT DES VIVANTS    Organisation de la Omra: Près de 500 agences de voyages candidates    LA CRISE ET LES ESPOIRS    Jijel : Amarrage d'un bâtiment français à Djendjen    «En 1981, les Américains ont proposé l'Algérie pour le prix Nobel»    "Ni repentance ni excuses"    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Ouattara souhaite une campagne présidentielle apaisée
PRESIDENTIELLE EN CÔTE D'IVOIRE
Publié dans L'Expression le 26 - 05 - 2015


Le chef de l'Etat ivoirien Alassane Ouattara, grand favori pour le scrutin présidentiel d'octobre, a appelé les candidats à l'élection à la responsabilité et à une campagne apaisée, au cours d'un meeting dimanche dans le nord-ouest du pays. «Maintenant que les principaux candidats sont déclarés, j'invite tous les acteurs à des débats sains et constructifs», a lancé M.Ouattara, dans la ville d'Odienné. «Ce que les Ivoiriens veulent c'est du concret» a t-il ajouté, exhortant ses adversaires à venir présenter un «programme» pour «chaque région». Alassane Ouattara a été investi fin avril candidat de la coalition au pouvoir pour l'élection présidentielle d'octobre dont il part grand favori pour être réélu pour un second mandat. Son alliance avec le Parti démocratique de Côte d'Ivoire (PDCI) de M.Bédié a déjà fait ses preuves. Au deuxième tour de la présidentielle de novembre 2010, M. Bédié (arrivé troisième au premier tour) avait appelé à voter pour M.Ouattara, l'aidant à l'emporter face à Laurent Gbagbo, qui était au pouvoir depuis dix ans. Vendredi, le Front Populaire Ivoirien (FPI), le parti d'opposition de Laurent Gbagbo en proie à une forte crise interne a désigné Pascal Affi N'Guessan comme candidat pour affronter le président sortant. Une troisième force, la Coalition Nationale pour le Changement (CNC) qui rassemble plusieurs cadres frondeurs de partis de la majorité et de l'opposition pourrait également présenter un candidat. Mais pour l'heure le CNC critique la composition, selon elle trop pro-Ouattara, de la Commission électorale indépendante, organisatrice du scrutin. Au cours de son meeting à Odienné, Alassane Ouattara a également réaffirmé que «tous les responsables des crimes» de la crise post-electorale «seront jugés» et qu'il n'y aurait «pas d'impunité», en Côte d'Ivoire. La Côte d'Ivoire a connu cinq mois de violences postélectorales, qui ont fait plus de 3000 morts entre décembre 2010 et avril 2011, causées par le refus de l'ex-président Laurent Gbagbo de reconnaître la victoire d'Alassane Ouattara. Considérée comme une protagoniste majeure de la crise, l'ex-Première dame Simone Gbagbo a été récemment condamnée à 20 ans de prison par la justice ivoirienne. Laurent Gbagbo est quant à lui écroué depuis fin 2011 à La Haye, où il doit répondre de «crimes contre l'humanité». Le scrutin présidentiel d'octobre est considéré comme crucial par les partenaires de la Côte d'Ivoire pour la stabilisation du pays qui a connu une décennie de crise politico-militaire.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.