Réunion du Gouvernement: Des mesures d'urgence pour l'industrie et l'agriculture    Le président de la CIPA: «L'objectif premier c'est de combattre la bureaucratie»    Habitat: Les logements LPL font jaser    Revirement ou tactique ? Mohamed VI feint l'apaisement    Lamamra en Egypte: Libye, Tunisie et coopération au menu    Le président Kaïs Saïed rassure: «La Tunisie est sur le bon chemin»    Football - Ligue 1: La relégation hante les esprits    La bonne affaire pour l'Afrique ?    Analyses médicales, tests antigéniques et PCR: Les assurances sociales appelées à faire plus    Un dentiste dément les rumeurs: «Aucun danger de l'anesthésie buccale sur les vaccinés»    Richesses humaines ensevelies    La démocratie en terre d'islam : «Allah ghaleb est inscrit sur tous les fronts» !    Mettez fin à l'occupation du Sahara occidental    Le dinar reprend du poil de la bête face au dollar    Abdelkrim Fergat aux repêchages    Cinquième or pour Dressel    Le trophée pour Zverev    Le temps des solidarités    Alger-Tripoli    Les grandes urgences du secteur de l'industrie    On vaccine les zones d'ombre    Les médecins de la diaspora attendent le feu vert    50000 Employés risquent le chômage    Le formidable élan de solidarité des Algériens    37 décès et 1.172 nouveaux cas en 24 heures    Plus de 200.000 manifestants dans les rues contre le pass sanitaire    L'ONU salue une « réalisation historique » en Libye    Mémoire et traumatisme de guerre    Une figure de la musique andalouse s'éteint    Le TNA et le Cadc optent pour le virtuel    Tenue de la 45e Eucoco les 10 et 11 décembre prochain    L'échec de Flissi    Retrait de l'accréditation à la chaîne TV El Arabia    Une fresque murale à l'entrée de la nouvelle cité Djerda    Apulée de Madaure célébré en Hongrie    Publication de 20 ouvrages par l'Enag    Tennis : Djokovic repart bredouille, et blessé    L'AS FAR valide son billet    Les prix à la consommation en baisse de 1,1% sur un mois en juin    Après France 24: Retrait d'accréditation à la chaîne «El-Arabia»    FAF - Coupe de la Ligue: Un véritable casse-tête !    Retrait de l'accréditation en Algérie    Al Arabia interdite en Algérie    Quelle chance pour la médiation algérienne ?    LE RCD CHARGE LE GOUVERNEMENT    Chanegriha: «Mettre en échec tous les plans hostiles»    Le journaliste de Canal Algérie Salem Azzi n'est plus    Absence de culture ou...    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Quand la susceptibilité l'emporte
RENOUVELLEMENT DES INSTANCES SPORTIVES
Publié dans L'Expression le 30 - 12 - 2004

Il y a des statuts de certaines fédérations qui devraient être revus et corrigés.
L'année nouvelle débutera samedi prochain et le pari du MJS de renouveler les instances sportives avant le 31 décembre ne sera pas tenu. Ou plutôt, il n'aura été tenu que partiellement si l'on tient compte du fait qu'il ne reste que quelques fédérations sportives à ne pas avoir tenu leur assemblée générale élective. Parmi elles, celles de l'athlétisme et de la voile qui ont convoqué leur assemblée générale ordinaire, celle qui traite des bilans, pour ce week- end.
Ces deux fédérations ont fait état d'un retard dans l'établissement de leurs bilans et ont demandé à bénéficier d'une dérogation. Il y a aussi celle du football mais celle-ci a annoncé, depuis longtemps qu'elle irait au bout de son mandat de 4 ans puisque la direction qui est en place n'a été élue qu'en novembre 2001. Cependant, la FAF vient d'annoncer qu'elle tiendra son assemblée générale ordinaire dans le courant du mois de mars prochain. Et il y a le volley-ball et les arts martiaux dont l'assemblée générale ordinaire vient d'être invalidée par la commission ministérielle de suivi de renouvellement des instances sportives.
Celle de la première fédération l'a été suite à un recours de l'ancien président de la FAVB, Lahdad, qui a été empêché d'assister aux travaux de ladite assemblée. Pour ce qui est de celle de la seconde fédération, c'est le fait qu'elle ait fermé les portes de la salle aux représentants de la ligue d'Alger qui a amené son invalidation.
De l'argent gaspillé alors que le mouvement sportif fait état d'une crise sur le plan financier. Ces histoires d'interdiction d'accès à la salle où se tient l'AG deviennent exaspérantes. Elles sont teintées de susceptibilité et de petits règlements de comptes qui n'honorent pas les gens du sport.
Du reste, on ne comprend pas comment le MJS accepte de certaines fédérations des statuts qui indiquent que les anciens présidents fédéraux ne sont pas membres de l'AG. Pour le cas de Lahdad, il a, peut-être démissionné, en son temps, du bureau fédéral, cela ne saurait permettre aux responsables actuels de la FAVB de le rayer de la liste de ceux qui ont le droit d'assister à l'AG. Le plus grave est que le MJS a été destinataire de la nouvelle mouture des statuts de cette fédération, où il est clairement spécifié que les ex-présidents de cette instance ne sont pas membres de son AG et il n'a pas soulevé la moindre objection. On croit, pourtant, savoir que les statuts d'une fédération doivent être en conformité avec la réglementation algérienne mais aussi avec les textes de la Fédération internationale à laquelle elle est affiliée.
Or, on ne connaît aucune de ces instances internationales qui refusent de mettre leurs anciens présidents comme membres de leur assemblée générale. A ce titre, il faudrait, également, stigmatisé la Fédération algérienne de handball qui a agi comme sa consoeur du volley en refusant au Dr.Mohamed Tahmi, un ex-président de la FAHB, d'assister aux travaux de son AG ordinaire.
S'agissant des arts martiaux, on est allé jusqu'à empêcher les représentants de la ligue d'Alger d'entrer dans la salle où se tenaient les travaux. On suppose que cette ligue est la plus importante du pays par le nombre de ses clubs et celui de ses licenciés. Comment peut-on tenir une AG en l'absence de la plus puissante de ses ligues? Il y a des agissements pour le moins inqualifiables qui ternissent le sport algérien. A ce titre, la commission de suivi a bien fait de mettre le holà à la dérive.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.