BRAS DE FER ENTRE OUYAHIA ET TAYEB LOUH : Le RND réplique ‘'dangereusement'' à la polémique    PRESIDENTIELLE 2019 : L'alliance présidentielle réitère son appui au Président    LUTTE CONTRE LE TERRORISME : Un dangereux terroriste abattu à Mila    PRIX DES FRUITS A MOSTAGANEM : La ‘'Clémentine'' toujours à 300 dinars le kg    LUTTE CONTRE L'IMMIGRATION CLANDESTINE : 37.000 migrants subsahariens rapatriés en 4 ans    CELEBRATION DU ‘'MAWLID ENNABAOUI'' A MOSTAGANEM : La mosquée ‘'Amr Ibn El Ass '' abrite les festivités    El Mouloud, fête religieuse ou désagréments ?    La marche de Béjaïa violemment réprimée    Le rapport inquiétant de Crisis Group    La fin du dollar ?    Les réseaux sociaux, ce monde parallèle    Installation de la nouvelle chef de daïra    «C'est un terrain déjà viabilisé»    Combats inédits entre rebelles pro-Ankara    La kamikaze avait prêté allégeance à Daesh    Prémices d'une nouvelle ère    La Mauritanie surprend, la Zambie abdique    La JS Saoura prépare Gagnoa    Saisies de pétards et autres produits pyrotechniques    Le cadre de vie des citoyens au menu du conseil de wilaya    Alerte à l'hémorragie    Dhouibi dément tout changement de cap    Trois terroristes abattus à Benihemidane    On est toujours le réfugié de quelqu'un    Quand il faut se reposer, il faut !    Mémoires et sens en mouvement    Mauvaise utilisation du gaz : Lancement d'une campagne de sensibilisation en direction des élèves    24 heures    AWEM Blida : 12 000 nouveaux postes d'emploi assurés depuis début 2018    Boufarik : Un complexe sportif à l'abandon…    Projet Batigec des 1.000 logements LPA: Des «blocages» risquent de prolonger les délais de réalisation    Le cimetière des vanités    Pour identifier les facteurs à l'origine de la hausse des prix: Une étude des marchés de fruits et légumes lancée    D'importantes quantités de produits pyrotechniques saisies    Affaire Salsabile: Le procès en appel reporté    Oran: 15 ans de prison pour des trafiquants de cocaïne    MC Alger: Adel Amrouch et la triste réalité du football algérien    WA Tlemcen: Rebondir au plus vite    ASM Oran: Une situation qui ne prête pas à l'optimisme    Retour à Astana avec Idleb comme pomme de discorde    Entre réforme set continuité    Le wali chez les familles des victimes des inondations    Déclaration : Appel des assises internationales du journalisme de Tunis    Sommet de l'UA: la ligne rouge tracée par l'Algérie    Peintures marines et compulsions terrestres    Abdeldjallil Machou, Bio express    Eucoco 2018 : Le pillage des ressources sahraouies dénoncé    Ligue 1 Mobilis (13e J.-Mise à jour) : L 'ASAM gagne, le MOB et le MCA se neutralisent    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le soufisme comme digue contre l'extrémisme
UN PREMIER CONGRÈS MONDIAL LUI A ETE CONSACRE À MOSTAGANEM
Publié dans L'Expression le 21 - 05 - 2016

Cette rencontre qui est une occasion de revenir sur les fondements de l'Islam a mis en évidence le fait que la «véritable prédication (daâwa) prône la voie mohamédienne basée sur la modération et rejetant le fanatisme».
Islam, religion de paix et de tolérance. C'est cette réalité qu'ont rappelé les participants au premier Congrès mondial sur le soufisme. Ils ont dans ce sens mis en garde contre les dangers de l'extrémisme. «L'extrémisme a altéré l'image de l'islam, religion de paix et de tolérance et a dévié de la référence mohamédienne», ont-ils dénoncé, jeudi dernier. Lors des travaux de la deuxième journée de cette rencontre, organisée par l'Union nationale des zaouïas algériennes, Nour El Hak Kadiri, ex-ministre pakistanais des Affaires religieuses, a souligné que le terrorisme, la destruction, la corruption et la violence constatés dans les pays musulmans et arabes n'ont aucune relation avec la religion musulmane. «La véritable prédication (daâwa) prône la voie mohamédienne basée sur la modération et rejetant le fanatisme», a t-il ajouté. Cheikh Mohamed Djawad El Khalissi d'Irak a appelé, pour sa part, les «égarés à retourner à la voie mohamédienne saine», soutenant que les mouvements soufis et les zaouïas jouent un grand rôle dans la perpétuation des vraies valeurs de l'islam rejetant la violence et appelant à l'unité de la Oumma. De son côté, Mohamed Ali Mezrai d'Iran a qualifié ce congrès d'initiative louable permettant un dialogue adoptant la référence mohamédienne basée sur la vie et le comportement du Prophète (Qsssl). Les travaux de la deuxième journée de cette rencontre consacrée au thème: «La référence mohamédienne dans le traitement des questions et défis de l'heure» ont été marqués par une série de communications abordant les objectifs de la référence mohamédienne et le fiqh dans la paix sociale, entre autres. Ils ont ainsi soutenu que la pensée soufie est susceptible de résoudre les problèmes de la nation musulmane (Oumma) et unifier les musulmans. L'universitaire Idriss Cherif El Idrissi, président de la Ligue mondiale des nobles Idrissides et cheikh de la tariqa «El Ahmadia El Idrissia» et de la commission de réconciliation égyptienne a mis en avant le fait que le soufisme, voie médiane et neutre se basant sur le Coran et la Sunna, peut réconcilier les courants de pensée en conflit dans le monde musulman. Le conférencier a insisté, dans ce sens, sur le retour à une seule référence puisée du Coran, de la Sunna et l'unité des musulmans, appelant à la création d'un Haut Conseil islamique qui regroupe tous les uléma et confréries autour d'une même table.
L'universitaire Slimane El Moussaoui, chercheur en dialogue entre les religions de la République islamique d'Iran a estimé que le soufisme est «la seule voie» pour regrouper les musulmans et relancer la nation, appelant à élargir la pensée soufie dans tous les pays musulmans pour en faire «la véritable vitrine de la pensée islamique» dans le monde. Les travaux du premier Congrès mondial traitant de la référence mohamédienne dans le traitement des questions et défis de l'heure, dont les travaux se poursuivent à Mostaganem, réunit 120 uléma de 40 pays musulmans et des représentants des communautés musulmanes de 10 autres pays. Ce congrès sera ponctué par la création d'une union mondiale du soufisme basée sur les principes de la référence mohamédienne au service de la nation musulmane, selon l'Union nationale
des zaouïas algériennes, initiatrice de cette rencontre.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.