Le clan Tliba en perte de vitesse    Présidentielle : il y aura de l'ambiance !    Les experts pointent les insuffisances et contraintes du secteur    Les parlementaires s'y intéressent    Le Front Polisario saisira de nouveau la justice européenne    Plus de Prozac dans la soupe, peut-être ?    Que de derbies !    Une finale avant la lettre entre les plus titrés    Le NAHD voit désormais grand    «Nous avons été poussés à la contestation»    Médecins, l'autre harga    Le photographe de presse Benhlima Abdelkrim porté disparu en mer    Au royaume des poètes arabes    Des écrivaines qui valent leur pesant de poudre    Vers la création d'un orchestre symphonique amazigh    Lutte contre la criminalité : Près de 40 kg de cannabis saisis en décembre dernier    Présidence tournante en Union européenne: La Roumanie veut une Europe de cohésion    L'opposition piégée ?    Tizi Ouzou: Un homme tué par le monoxyde de carbone    Urgences du CHUO: Près de 14.000 consultations et 1.900 admissions en 1 mois    Saisie de 100 kilos de kif    EN - En prévision de la CAN-2019: Belmadi dégrossit la liste élargie de 45 joueurs    Fin du suspense mais un emballement politique relatif    Extension du port de Skikda: Sonatrach signe un contrat avec les Chinois    Le rêve et la chaloupe    Victoire de Ouarghi de l'OFAC    Le GS Pétroliers évoluera dans le groupe D    Italie: Déception et colère après la sanction maintenue contre Koulibaly    Salon national de l'emploi et de la formation La 13ème édition du 29 au 31 janvier à Alger    Forum économique de Davos : Messahel représente le président de la République    Journal officiel : La date du 18 janvier décrétée Journée nationale de la commune    Renault : Une semaine décisive pour l'après-Ghosn    Madagascar : Andry Rajoelina s'engage à rattraper dans cinq ans le retard du développement du pays    Guerre commerciale : Les USA veulent des contrôles réguliers du commerce chinois    Nomination des magistrats et prérogatives pour la HIISE    En attendant les 1ères Assises nationales sur l'économie circulaire : Le volume des déchets en Algérie peut créer 100 000 postes d'emploi    L'économie administrée est en échec    Bourses : Wall Street se réjouit de la montée en flèche des actions des compagnies américaines    Transfert des eaux de Beni-Ounif vers cinq communes (Bechar) : Le projet hydraulique sera réceptionné et mis en service en avril prochain    La fédération satisfaite de la participation algérienne    Film Juba II : Faire connaitre l'Histoire profonde de l'Algérie    Bedoui lance le débat    Raids aériens massifs de la Coalition arabe contre les Houthis    GMI livre 50 bus scolaires Au profitdes collectivités locales    Cinq partis politiques et six personnalités procèdent au retrait des formulaires de candidature    Les chrétiens sont "très persécutés" en Algérie    Avant-première du documentaire «Juba II»    Plusieurs réserves levées    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le soufisme comme digue contre l'extrémisme
UN PREMIER CONGRÈS MONDIAL LUI A ETE CONSACRE À MOSTAGANEM
Publié dans L'Expression le 21 - 05 - 2016

Cette rencontre qui est une occasion de revenir sur les fondements de l'Islam a mis en évidence le fait que la «véritable prédication (daâwa) prône la voie mohamédienne basée sur la modération et rejetant le fanatisme».
Islam, religion de paix et de tolérance. C'est cette réalité qu'ont rappelé les participants au premier Congrès mondial sur le soufisme. Ils ont dans ce sens mis en garde contre les dangers de l'extrémisme. «L'extrémisme a altéré l'image de l'islam, religion de paix et de tolérance et a dévié de la référence mohamédienne», ont-ils dénoncé, jeudi dernier. Lors des travaux de la deuxième journée de cette rencontre, organisée par l'Union nationale des zaouïas algériennes, Nour El Hak Kadiri, ex-ministre pakistanais des Affaires religieuses, a souligné que le terrorisme, la destruction, la corruption et la violence constatés dans les pays musulmans et arabes n'ont aucune relation avec la religion musulmane. «La véritable prédication (daâwa) prône la voie mohamédienne basée sur la modération et rejetant le fanatisme», a t-il ajouté. Cheikh Mohamed Djawad El Khalissi d'Irak a appelé, pour sa part, les «égarés à retourner à la voie mohamédienne saine», soutenant que les mouvements soufis et les zaouïas jouent un grand rôle dans la perpétuation des vraies valeurs de l'islam rejetant la violence et appelant à l'unité de la Oumma. De son côté, Mohamed Ali Mezrai d'Iran a qualifié ce congrès d'initiative louable permettant un dialogue adoptant la référence mohamédienne basée sur la vie et le comportement du Prophète (Qsssl). Les travaux de la deuxième journée de cette rencontre consacrée au thème: «La référence mohamédienne dans le traitement des questions et défis de l'heure» ont été marqués par une série de communications abordant les objectifs de la référence mohamédienne et le fiqh dans la paix sociale, entre autres. Ils ont ainsi soutenu que la pensée soufie est susceptible de résoudre les problèmes de la nation musulmane (Oumma) et unifier les musulmans. L'universitaire Idriss Cherif El Idrissi, président de la Ligue mondiale des nobles Idrissides et cheikh de la tariqa «El Ahmadia El Idrissia» et de la commission de réconciliation égyptienne a mis en avant le fait que le soufisme, voie médiane et neutre se basant sur le Coran et la Sunna, peut réconcilier les courants de pensée en conflit dans le monde musulman. Le conférencier a insisté, dans ce sens, sur le retour à une seule référence puisée du Coran, de la Sunna et l'unité des musulmans, appelant à la création d'un Haut Conseil islamique qui regroupe tous les uléma et confréries autour d'une même table.
L'universitaire Slimane El Moussaoui, chercheur en dialogue entre les religions de la République islamique d'Iran a estimé que le soufisme est «la seule voie» pour regrouper les musulmans et relancer la nation, appelant à élargir la pensée soufie dans tous les pays musulmans pour en faire «la véritable vitrine de la pensée islamique» dans le monde. Les travaux du premier Congrès mondial traitant de la référence mohamédienne dans le traitement des questions et défis de l'heure, dont les travaux se poursuivent à Mostaganem, réunit 120 uléma de 40 pays musulmans et des représentants des communautés musulmanes de 10 autres pays. Ce congrès sera ponctué par la création d'une union mondiale du soufisme basée sur les principes de la référence mohamédienne au service de la nation musulmane, selon l'Union nationale
des zaouïas algériennes, initiatrice de cette rencontre.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.