Benhadid : «La solution est politique»    5 exercices bénéfiques pour les muscles de votre dos    Crise libyenne : L'armée de Haftar au bord de l'enlisement    L'Association des professionnels accentue la pression sur l'armée : Les Soudanais menacent de paralyser le pays    Affaires Sonatrach et Autoroute Est-Ouest: Les dossiers de Chakib Khelil et Amar Ghoul transmis à la Cour suprême    Affaire Rebrab: L'ambassade de France dément toute demande de renseignements    Nouvelle aérogare: Les travaux du parking à étages et la tour de contrôle achevés    Sécurisation des marches citoyennes: Gaïd Salah annonce l'arrestation d'individus soupçonnés de fomenter des troubles    Le porte-parole du gouvernement: «La justice est au-dessus de tous»    Le FFS dénonce une «démarche autoritaire»    Coupe d'Algérie - 1/2 finale-retour: JSMB - ESS, aujourd'hui à 17 h 00: Un âpre duel en vue    Football - Violence et arrangements: Des résultats complètement faussés    Division nationale Amateur - Ouest: Cinq clubs dans la tourmente    Chlef: Plus de 58.000 candidats aux examens de fin d'année    Les locaux commerciaux pour les jeunes au menu    Sûreté de wilaya: Plus de 3.000 permis de conduire retirés en trois mois    Restitution des projets financés par l'UE pour la sauvegarde du patrimoine : 5 associations oranaises présentent leurs bilans    KABYLIE 2001 : «HIRAK», SAISON I    Le pouvoir, ses manipulations et ses échecs catastrophiques (pour l'Algérie)    Ali Baba et les 40 voleurs    Un terroriste abattu dans la région du Kef    La guerre de l'espace a-t-elle commencé?    La Chine célèbre en grande pompe les 70 ans de sa marine nationale Xi Jinping propose de construire une communauté de destin maritime    "L'armée ne doit pas imposer son agenda"    Le prix du baril pourrait flamber    Justice : Deux dossiers de poursuites contre Chakib Khelil et ses complices transmis à la Cour suprême    Le temps des décomptes    Van de Beek, ça coûte cher    Renato Sanches veut vraiment partir    L'entraîneur du Kenya compte sur son collectif    Championnat d'Afrique de lutte : Les Algériens pour une bonne moisson et des points olympiques    Des pays africains exportateurs de pétrole et de gaz en 2022    Bourses : Les actions européennes se sont dégagées par le haut d'une séance terne    Décès : L'ancien fondateur du FIS Abassi Madani tire sa révérence    Tipasa : La commune de Tipasa maintient le nouveau plan de circulation "modifié" jusqu'à la fin l'été    Abdelaziz Rahabi à la Radio chaîne III: "La transition porte tous les risques de ne pas aboutir"    Relations russo/nord-coréennes: De nouveaux détails sur la prochaine rencontre Poutine-Kim    Libye: Al-Sarraj dénonce le soutien "non proportionné" de la France à Haftar    Houston rend hommage au cinéma palestinien    De Ala Eddine Slim à Robert Rodriguez, via... Zahra!    Comédie burlesque à l'algérienne    "Laissez la justice faire son travail"    Le long métrage "Abou Leïla" en compétition à la Semaine de la critique à Cannes    Festival d'Annaba du film méditerranéen : de la 4e édition au mois d'octobre    Sidi Bel-Abbés.. Saisie de kif et de psychotropes    Actions de solidarité durant le mois sacré.. Le mouvement associatif tend la main aux démunis    La Casbah pleure ses victimes dans le recueillement    APRES AVOIR COMMIS NEUF VOLS CONSECUTIFS : Trois dangereux voleurs, sous les verrous à Mascara    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le soufisme comme digue contre l'extrémisme
UN PREMIER CONGRÈS MONDIAL LUI A ETE CONSACRE À MOSTAGANEM
Publié dans L'Expression le 21 - 05 - 2016

Cette rencontre qui est une occasion de revenir sur les fondements de l'Islam a mis en évidence le fait que la «véritable prédication (daâwa) prône la voie mohamédienne basée sur la modération et rejetant le fanatisme».
Islam, religion de paix et de tolérance. C'est cette réalité qu'ont rappelé les participants au premier Congrès mondial sur le soufisme. Ils ont dans ce sens mis en garde contre les dangers de l'extrémisme. «L'extrémisme a altéré l'image de l'islam, religion de paix et de tolérance et a dévié de la référence mohamédienne», ont-ils dénoncé, jeudi dernier. Lors des travaux de la deuxième journée de cette rencontre, organisée par l'Union nationale des zaouïas algériennes, Nour El Hak Kadiri, ex-ministre pakistanais des Affaires religieuses, a souligné que le terrorisme, la destruction, la corruption et la violence constatés dans les pays musulmans et arabes n'ont aucune relation avec la religion musulmane. «La véritable prédication (daâwa) prône la voie mohamédienne basée sur la modération et rejetant le fanatisme», a t-il ajouté. Cheikh Mohamed Djawad El Khalissi d'Irak a appelé, pour sa part, les «égarés à retourner à la voie mohamédienne saine», soutenant que les mouvements soufis et les zaouïas jouent un grand rôle dans la perpétuation des vraies valeurs de l'islam rejetant la violence et appelant à l'unité de la Oumma. De son côté, Mohamed Ali Mezrai d'Iran a qualifié ce congrès d'initiative louable permettant un dialogue adoptant la référence mohamédienne basée sur la vie et le comportement du Prophète (Qsssl). Les travaux de la deuxième journée de cette rencontre consacrée au thème: «La référence mohamédienne dans le traitement des questions et défis de l'heure» ont été marqués par une série de communications abordant les objectifs de la référence mohamédienne et le fiqh dans la paix sociale, entre autres. Ils ont ainsi soutenu que la pensée soufie est susceptible de résoudre les problèmes de la nation musulmane (Oumma) et unifier les musulmans. L'universitaire Idriss Cherif El Idrissi, président de la Ligue mondiale des nobles Idrissides et cheikh de la tariqa «El Ahmadia El Idrissia» et de la commission de réconciliation égyptienne a mis en avant le fait que le soufisme, voie médiane et neutre se basant sur le Coran et la Sunna, peut réconcilier les courants de pensée en conflit dans le monde musulman. Le conférencier a insisté, dans ce sens, sur le retour à une seule référence puisée du Coran, de la Sunna et l'unité des musulmans, appelant à la création d'un Haut Conseil islamique qui regroupe tous les uléma et confréries autour d'une même table.
L'universitaire Slimane El Moussaoui, chercheur en dialogue entre les religions de la République islamique d'Iran a estimé que le soufisme est «la seule voie» pour regrouper les musulmans et relancer la nation, appelant à élargir la pensée soufie dans tous les pays musulmans pour en faire «la véritable vitrine de la pensée islamique» dans le monde. Les travaux du premier Congrès mondial traitant de la référence mohamédienne dans le traitement des questions et défis de l'heure, dont les travaux se poursuivent à Mostaganem, réunit 120 uléma de 40 pays musulmans et des représentants des communautés musulmanes de 10 autres pays. Ce congrès sera ponctué par la création d'une union mondiale du soufisme basée sur les principes de la référence mohamédienne au service de la nation musulmane, selon l'Union nationale
des zaouïas algériennes, initiatrice de cette rencontre.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.