Benflis propose un programme pour la construction d'une économie sociale de marché    4EME REGION MILITAIRE : Gaid Salah, aujourd'hui, en visite de travail à Ouargla    La MINURSO "devient progressivement une mission de consolidation de l'occupation marocaine"    Badminton: l'Algérie décroche quatre médailles de bronze    TRAFIC DE DROGUE DANS UN BUREAU FLN : Quatorze personnes impliquées dont un policier    ACCIDENTS DE LA CIRCULATION : 6 morts dans 5 accidents en 24 h    Un nouveau programme doté de 40 milliards DA pour la réfection des chemins de wilayas et vicinaux    ECOLES PRIMAIRES : La grève des enseignants se poursuit    Chergui met en avant "le rôle pionnier" de l'Algérie en matière de lutte antiterroriste    Sûreté d'Alger: Arrestation en octobre de plus de 3.400 individus impliqués dans plusieurs affaires à Alger    Le parquet de Sidi M'hamed requiert 2 ans de prison pour les 20 détenus d'opinion    Le cas Benzema divise les Français    Entrepreneuriat féminin en Algérie : La frilosité des banques mise à l'index    Un nouveau directeur de campagne pour Tebboune    Belmadi : «Ne croyez pas que le Botswana est un adversaire facile»    Ifticène, nouvel entraîneur    Y a-t-il un malaise au Mouloudia ?    L'Olympiakos menace de quitter la Super League    Brahimi, meilleur joueur des mois d'octobre et novembre    «De nouveaux Hassi-Messaoud et Hassi-R'mel, c'est fini !»    18 mois de prison requis contre le hirakiste Abdellaoui Ahmed    Le régime des ayatollahs ébranlé à Téhéran    Deux enfants blessés par les forces d'occupation israéliennes près de Ramallah    Marches à Paris et à Bruxelles le 1er décembre    Plus de 40 nouveaux cas de diabète par mois à Ouargla    ACTUCULT    Retour à Amoudé, la Brûlée    Arezki Metref hôte de la ville de Mascara    Le "hirak" s'invite à Marseille    Linda Hamed refuse de présenter le 19 heures de la Chaîne III    Report au 1er décembre du verdict dans deux affaires distinctes de Hassan Hammar    Belaid: ''le peuple seul habilité à conduire l'Algérie à bon port''    CAN-2021 (2e journée). Botswana – Algérie (ce soir, 20h) : Les Verts veulent confirmer leurs débuts en fanfare    M'sila: 475 quintaux de blé tendre destinés à la contrebande saisis    Les portraits géants des présidents portent malheur    Elogia et Home Design Algérie: Deux salons dans une mixité professionnelle    Nouvelle opération de rapatriement: 70 Subsahariens en situation irrégulière transférés vers leur pays    Une activité de proximité à Alger    Déclaration de l'origine des fonds en devises aux étrangers :    ANNABA Insistance sur la sensibilisation et la culture d'alerte pour combattre la traite des êtres humains    Hausse des ventes au détail sur Internet lors de la frénésie d'achats du "Double 11"    Prises de fonctions Aymane Benabderrahmane désigné nouveau gouverneur de la Banque d'Algérie    Chili : Accord historique pour une nouvelle Constitution    USA : Donald Trump et le chaos diplomatique permanent    Shanghai : Macron appelle la Chine à s'ouvrir davantage    Fica: Projection d'un documentaire en hommage au maître du diwane Mohammed Bahaz    CONSTANTINE Festival international Dimajazz: oud et sonorités électro au menu de la 4e soirée    Tunisie : Habib Jemli choisi pour être Premier ministre    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'UGTT gronde et menace
LA TUNISIE CONFRONTEE AUX EXIGENCES DU FMI
Publié dans L'Expression le 19 - 10 - 2016


L'UGTT rejette le projet de loi de finances 2017
L'UGTT, contrairement à Utica qui a accueilli le projet avec une certaine sérénité, a rejeté l'ensemble des dispositions du projet de loi de finances 2017, en particulier celle qui concerne le gel des salaires.
Une des promesses de Youcef Chahed, au moment de la présentation de son équipe gouvernementale, est en passe d'être tenue. La lutte contre la corruption serait bel et bien concrétisée et la volonté du nouveau chef du gouvernement de combattre ce fléau confirmée. C'est en tout cas ce que laisse apparaître la toute récente rencontre entre Chahed et le président de l'Instance nationale de lutte contre la corruption, Chawki Habib, qui lui a remis un rapport contenant une liste de quelque 200 noms de «parties impliquées dans des dossiers portant sur des dépassements et des abus administratifs». Youcef Chahed a réitéré pour la circonstance sa détermination à rendre publics les résultats des enquêtes, dès leur clôture.
Mais il a, pour l'heure, d'autres soucis, depuis que l'Ugtt a publié un communiqué incendiaire dans lequel la Centrale syndicale condamne une «rupture unilatérale» du dialogue par le gouvernement dans le projet de loi de finances 2017. Soumis à l'Assemblée des représentants du peuple (ARP), ce texte recèle des mesures sévères que rejette «catégoriquement» l'Ugtt.
Il résulte de la signature par la Tunisie d'un nouveau plan d'aide du FMI, d'un montant de 2,6 milliards d'euros sur quatre ans, en échange d'une série de réformes. Lesquelles portent entre autres sur le gel des salaires, voire une ponction ciblée, l'arrêt des recrutements dans la fonction publique et le non-remplacement des départs à la retraite ou des démissions. L'Ugtt, contrairement à Utica qui a accueilli le projet avec une certaine sérénité, a rejeté l'ensemble des dispositions du projet, en particulier celle qui concerne les salaires, arguant que ce n'est pas aux travailleurs de payer la facture de la mauvaise gestion des gouvernements qui se sont succédé depuis 2011 et rappelant, à juste titre, qu'elle avait déjà mis en garde contre une politique visant à «alourdir les charges des salariés et du peuple, en général». La Centrale syndicale qui n'a pas fermé la porte à la négociation pour autant, s'agissant de la hausse des salaires dans le secteur privé pour 2016 et 2017, reproche à la nouvelle équipe l'absence d'une volonté réelle de combattre la corruption, l'évasion fiscale, de recouvrer les créances des sociétés et entreprises et surtout de prendre des engagements extérieurs injustes et préjudiciables à la souveraineté de la Tunisie.
D'emblée, voilà le nouveau chef du gouvernement confronté à un défi de taille puisque l'Ugtt a déjà appelé à une vaste mobilisation des travailleurs pour défendre leurs droits, même si son secrétaire général, Houcine Abbassi se veut conciliant et coscient de l'état préoccupant des finances de l'Etat. Après avoir pris part aux larges consultations pour la constitution du gouvernement Chahed, l'Ugtt s'en démarque brutalement et refuse le lien qui est fait entre la présence de ministres issus de ses rangs et sa propre feuille de route.
En clair, elle anticipe les évènements cruciaux qui se profilent à l'orée de 2017 et dont tout indique qu'ils seront lourds de sacrifices pour les couches défavorisées Abassi a certes rencontré hier le président de l'ARP Mohamed Ennaceur, mais rien de substantiel n'est sorti de ces discussions, sinon que l'exigence du FMI sur la réduction de la masse salariale va impacter au premier chef les salariés dans une conjoncture économique régressive.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.