Belaid: toute manipulation des voix des citoyens est une manipulation du devenir du pays    Hadj: les inscriptions pour le tirage au sort débuteront mercredi 11 décembre    APN: examen des amendements proposés au projet de loi relatif au Conseil national de la Recherche scientifique    Vote de la communauté nationale à l'étranger: taux de participation "acceptable"    OPEP: l'application des baisses supplémentaires sans incidence sur les ressources de l'Algérie    OGC Nice : grosse blessure et opération pour Youcef Atal    Présidentielle: clôture de la campagne électorale des candidats dimanche à minuit    AFFAIRE BAIRI : 10 ans de prison requis contre l'ancien wali, Nouria Zerhouni    Poursuite du procès d'anciens responsables et hommes d'affaires impliqués dans des affaires de corruption    Ligue des champions (Groupe D). ES Tunis 1 – JS Kabylie 0 : Victoire difficile pour le tenant du titre    EN VISITE AU COMMANDEMENT DES FORCES TERRESTRES : Gaid Salah valorise la relation entre peuple et son Armée    POUR LA DEUXIEME FOIS : Des Mostaganémois marchent pour la présidentielle    3EME CONFERENCE INTERNATIONALE DE BIOSCIENCES : Les raisons du cancer en débat à Oran    EN RAISON DES TRAVAUX LANCES DANS LA STATION D'EPURATION : Mostaganem sans eau potable depuis des jours    SIDI BEL ABBES : Louable stratégie adoptée aux handicapés par la CNAS    Le Polisario proteste contre "France2" pour un "documentaire de propagande" sur l'occupation du Sahara occidental    Barça : Messi dépasse Ronaldo    Archaïsme et mauvaise gouvernance    Les opérateurs affichent leur inquiétude    Nouvelle domiciliation au stade de Ras El-Oued    La rue divisée à Constantine    Le Congrès américain désavoue Trump    30 000 enfants migrants disparus en Europe    Human Rights Watch dénonce    «Aux entreprises de s'adapter !»    Gâteau au yaourt, sirop au citron    Crème au concombre    Un nouvel essai en ligne d'Ahmed Cheniki    Le prix Mohia d'Or lancé à Tizi Ouzou    ...sortir ...sortir ...sortir ...    Le Grand Prix Assia-Djebar, une opportunité de promouvoir le roman algérien à l'international    Mise en exploitation de la bibliothèque de lecture publique dans la commune d'El Mahmal    L'hagiographie dans la poésie melhoun, une ethnographie des grands saints de l'islam    Zerouati : "l'Algérie déterminée à adopter un modèle économique durable"    Serie A : La Juventus perd des points face à la Lazio    Sérieux test pour les Pacistes    Groupe C. Pétro Atlético 1- USM Alger 1 : Les Algérois n'arrivent pas à gagner    Financement du 5ème mandat: Ali Haddad enfonce Saïd Bouteflika    Skikda: 19 harraga secourus    Débat télévisé: Dans les coulisses du «face-à-face»    Football - Ligue 1: Le CRB creuse l'écart, des bleus pour le NAHD    Syrie : Erdogan annonce un nouveau sommet Turquie-France-Allemagne-Grande-Bretagne en février    En réplique à la taxation des GAFA : "L'attaque de Trump est en dessous de la ceinture"    Chine : l'achat d'un téléphone conditionné au scan du visage    LPA: Les communes d'Alger procéderont à la convocation des souscripteurs fin décembre    France : Plus de 800 000 manifestants contre la réforme des retraites selon l'Intérieur    Cinéma : Trois films algériens primés au festival d'Al Qods    Théâtre : La pièce "Ez'Zaouèche" présentée à Alger    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Deux milliards de centimes se volatilisent!
POSTE DE MDINA DJEDIDA-ORAN
Publié dans L'Expression le 24 - 10 - 2016

Le pot aux roses a été découvert la semaine dernière
L'accusation repose sur plusieurs irrégularités et des détournements de fonds évalués à plus d'un milliard.
Algérie poste, cette institution publique, continue à faire l'objet des attaques portant le sceau de détournement. Après l'agence de Boutlélis (extrême ouest de la wilaya d'Oran), le tour est venu à celle de Houha à Mdina Djedida, Ainsi, le receveur a disparu énigmatiquement. Dans le tas, un magot de 2 milliards de centimes s'est volatilisé. Localement, on parle du coupable qui n'est autre que le contrôleur du centre. Aux dernières informations recoupées un peu partout, cet employé se trouverait en Espagne.
Le pot aux roses a été découvert la semaine dernière. Une enquête est-elle en cours? Le silence est total, hormis les petites bribes fournies au compte-gouttes! De telles attaques perpétrées par les employés d'Algérie poste ne sont pas nouvelles. Récemment, un autre receveur d'un bureau de poste du centre-ville d'Oran a comparu devant la cour d'appel d'Oran. Le prévenu, âgé d'une quarantaine d'années, a été accusé de détournement de fonds privés. A l'issue des débats, l'avocat général a requis à son encontre six années de prison ferme et une lourde amende. L'accusation repose sur plusieurs irrégularités et des détournements de fonds évalués à plus d'un milliard. L'affaire a été enclenchée par plus de cinq personnes qui, en faisant leurs dépositions respectives ont signalé des détournements de leurs comptes.
L'enquête qui a été déclenchée a révélé l'implication de l'accusé. Ce n'est pas tout. Dans une affaire relatée auparavant par L'Expression, la poste d'El Karma avait, elle aussi, fait l'objet d'une attaque similaire à celle de la localité de Boutlélis.
Le mis en cause, un agent de la poste, est impliqué dans le détournement d'une somme de 300 millions de centimes appartenant à une épargnante, infirmière de profession exerçant dans une clinique privée sise à Oran. Dans cette affaire, le mis en cause répondant aux initiales de BTA n'a rien trouvé de mieux à faire que de détourner l'argent de l'infirmière pour le placer dans son propre compte. Tout a commencé lorsque la victime s'est présentée dans le bureau de poste en question en vue de retirer une somme de 210 000 DA. Elle fut satisfaite sur le champ.
Le lendemain, le receveur a pris attache avec la victime lui demandant, à son grand dam, de restituer hâtivement la somme qu'elle avait retirée la veille, tout en lui expliquant que son compte était vide. Détenant tous les papiers indiquant avoir économisé et déposé les 300 millions de centimes considérés, la victime se rend tout droit au commissariat extra-muros d'El Karma pour y déposer plainte. L'enquête ouverte s'est soldée par des conclusions ahurissantes. Celle-ci souligne que «le mis en cause exigeait des détenteurs de comptes Cnep, la remise de leurs carnets Cnep à chacune des opérations de dépôt d'argent effectuées par les épargnants». Pour soutenir sa «gabegie», le receveur, abusant de l'honnêteté placée en lui par les épargnants, s'en sortait avec brio dans les états d'âme qu'il avançait. Il expliquait souvent à ses victimes que le micro-ordinateur était en panne et que le problème de réseau persistait. L'enquête policière ayant été concluante, le mis en cause a été arrêté. La perquisition opérée dans son domicile s'est soldée par la saisie de plusieurs carnets Cnep appartenant à des épargnants ayant opéré des dépôts de plusieurs sommes d'argent. Passé aux aveux, il a reconnu les faits, expliquant qu'il se servait de l'argent qu'il avait détourné pour régler les soins de son fils handicapé souffrant de trois maladies chroniques. En tout, ce sont huit femmes qui ont été victimes de «vol» perpétré par le receveur de la poste d'El Karma. La poste de la commune de Boutlélis a connu les mêmes agissements. Ils ont été concoctés par deux receveurs se relayant dans la gestion des carnets Cnep des épargnants de ladite commune. Dans leur supercherie, ils ont fait plusieurs victimes parmi les détenteurs de carnet Cnep. Dans cette affaire, le larcin commis est estimé à 10 milliards de centimes. Dans le sillage de ces attaques perpétrées contre une telle institution de dimension locale, nationale et internationale, une question est en droit d'être posée? Comment peut-on détourner des sommes colossales avec une telle facilité déconcertante? Le département de Iman Houda Feraoun est plus que jamais interpellé pour prendre les dispositions s'imposant quitte à renforcer le contrôle de ses éléments gérant quotidiennement plusieurs milliards de dinars revenant de droit à des épargnants locaux, voire émigrés et détenteurs de comptes courants.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.