Le décès de Abdelhakim Meziani est une "grande perte" pour la culture algérienne    Man United : Solskjaer ne boude pas son plaisir après l'arrivée de Sancho    Bayern : Un cador européen suit Goretzka    Pegasus: Le Gouvernement sahraoui condamne un "acte criminel" contraire au droit international    Décès de l'ancien ministre de l'Industrie Mahmoud Khoudri    L'ambassade d'Algérie en France porte plainte contre RSF pour diffamation    Tottenham : C'est officiel pour Heung-min Son    Coronavirus: 1350 nouveaux cas, 812 guérisons et 18 décès    Foot / Représentants algériens en compétitions interclubs : le Bureau fédéral tranchera le 29 juillet    "L'oeuvre de Dieu, la part du diable"    USTO-MB: 3.500 places pédagogiques pour les nouveaux bacheliers    Décès du journaliste Mohamed Alouane à l'âge de 79 ans    Espionnage marocain contre des responsables algériens: l'Algérie exprime sa profonde préoccupation    Canicule: des températures de 44 degrés sur des wilayas de l'Ouest et du Centre du pays    Crise en Libye : Lamamra s'entretient avec Jan Kubis des derniers développements du processus politique    Décès à 72 ans du journaliste et homme de culture Abdelhakim Meziani    L'homme de théâtre Abdelmalek Boussahel n'est plus    BAC 2021: un taux de réussite national de 61,17 %, une moyenne d'admission à 9,5/20    Aïd El-Adha : la permanence des commerçants respectée à 100%    Une tradition ressuscitée dans les villages d'Aïn Zaouïa    L'Epwgcet en appelle au civisme des citoyens    KAMEL BOUGDAL TIRE SA REVERENCE    UNE FOULE NOMBREUSE SALUE UN MILITANT POLITIQUE ENGAGE    Sonatrach se dote d'un code d'éthique D. R.    Le ministre de la Santé limogé en plein rebond épidémique    «Intelligence et lutte contre la cybercriminalité»    Le variant Delta menace la demande    L'Algérie appelée à consolider ses capacités de production    Maroc, la grande kechfa !    Un calendrier pour concrétiser les accords stratégiques    Enfin un plan B ?    La rentrée scolaire se prépare déjà    La LFP attend un «signe»...    La LFP interpellée sur les dates des matchs en retard    Nourredine Saâdi n'est plus    Sortie de Money le nouveau single d'Ayoub Medjahed    Allô Alger    Mali : Ouverture d'une enquête après la tentative d'assassinat du président    El Hawma au théâtre : Un spectacle qui veut bousculer les vieilles habitudes    Une commission pour plancher sur le cadre juridique    L'eau pour tout le monde    Le Conseil constitutionnel s'indigne    Une nouvelle dynamique à l'export    Des drones pour reboiser les forêts ?    Le programme LPL relancé dans 15 wilayas    Un monument de la presse sportive s'en va    L'actrice Pilar Bardem est décédée à 82 ans    «L'Algérien n'est pas mis en cause...»    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



De nombreux écrivains dédicacent leurs livres
21E SALON INTERNATIONAL DU LIVRE D'ALGER:AU TROISIEME JOUR
Publié dans L'Expression le 31 - 10 - 2016


Les auteurs rencontrent leurs lecteurs
Tous les stands grouillaient de monde dans une journée qui a battu le record en matière d'affluence.
Amine Zaoui, Wassiny Laâredj, Yahia Belaskri, Smaïl Goumeziane, Mustapha Chérif, Ali El Hadj Tahar, Fadéla Merabet, Ahmed Nekkar, Lynda Koudache, Malek Houd et la liste est encore très longue des écrivains, romanciers, essayistes et poètes à avoir marqué de leur présence la troisième journée du Sila. Une journée qui a battu le record en matière d'affluence, en dépit d'une panne de tramway, qui a sérieusement perturbé le transport dans la capitale durant une grande partie de la journée. Tous les stands grouillaient de monde en effet. C'est le cas notamment au niveau du stand des éditions de l'Entreprise nationale des arts graphiques (Enag) surtout avec l'arrivée du célèbre romancier Wassiny Laâredj venu dédicacer ses oeuvres qui ont été éditées, il y a une année, par cette maison d'édition étatique dont le directeur général n'est autre que Hamidou Messaoudi, le commissaire du Sila. Même ambiance de grande affluence, un peu plus loin, au niveau du stand des éditions «Tafat» où Amine Zaoui, romancier bilingue et prolifique, ancien directeur de la Bibliothèque nationale, dédicaçait son livre «Un incendie au Paradis». Du côté des éditions «El Ikhtilaf», c'est l'épouse du même Amine Zaoui, Rabea Djalti, qui signait ses ouvrages en langue arabe à ses nombreux lecteurs. Idem dans presque la totalité des stands du Pavillon central avec parfois quatre écrivains en même temps qui attendaient, le sourire aux lèvres, l'arrivée des lecteurs pour échanger avec eux des propos, mais aussi pour prendre des photos. Au stand du Haut Commissariat à l'amazighité-HCA, ce sont deux écrivains amazighophones qui sont les invités du jour. Malek Houd et Lynda Koudache. Cette dernière est la première romancière d'expression kabyle dans l'histoire de la littérature amazighe. Après un premier roman épuisé, intitulé «Aechiw n tmes», Lynda Koudache est revenue à l'occasion de la 21e édition du Sila avec un second roman intitulé «Tamacahut tanegarut». Toujours dans le domaine amazigh, l'écrivain Ahmed Nekkar est aussi présent au stand des éditions «Identité» où il dédicace ses quatre romans dont le premier, «Yugar ucarig tafawet», édité en 1999, avait obtenu le prix Mouloud-Mammeri, décerné à l'époque par la Fédération des associations culturelles amazighes, que présidait l'universitaire Malika Ahmed Zaid. Ahmed Nekkar, revigoré sans doute par l'obtention de ce prix, n'a pas cessé d'écrire en tamazight. En plus de ses propres romans, il a traduit de nombreuses oeuvres algériennes et étrangères. Son dernier-né est la traduction en tamazight du chef-d'oeuvre «Alice au pays des Merveilles» de Lewis Caroll. Au stand «Daliman», plusieurs autres auteurs ont été conviés à des séances de ventes-dédicaces à l'instar de l'infatigable Fadéla Mérabet. La même ambiance d'auteurs face aux lecteurs est perceptible, entre autres, aux éditions Koukou, Apic, Alpha, El Ibriz, El Kalima, Barzakh, Chihab, Anep, El Amel, Barzakh, Casbah, Identité, Tafat... Quant aux visiteurs, ils ont continué à prendre d'assaut tous les stands et, en dépit des prix parfois exagérés des livres proposés surtout par les éditeurs français, il n'en demeure pas moins que les étals ont commencé déjà à se vider par endroit, comme c'est le cas au stand des éditions Flammarion. Ce dernier propose des chefs-d'oeuvre et des best-sellers en format poche. Il s'agit de l'un des stands les plus convoités faut-il le rappeler. Mais on ne peut dire qu'il vient en tête car, partout où l'on passe, il est difficile de se frayer un chemin dans les allées d'un stand. Une affluence qui a dissipé totalement le doute quant à une éventuelle désaffection du public, suite à la moyenne affluence enregistrée durant la première journée, comparativement à celle des éditions passées du Sila.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.