L'INDEPENDANCE, LE HIRAK ET LE MAL PROFOND    Ben Ali promu général d'Armée: Chanegriha confirmé dans le poste de Chef d'état-major de l'ANP    Dans l'attente de leurs procès: Plusieurs détenus du Hirak remis en liberté    En dépit d'une décision de l'UE: L'Espagne ne rouvrira pas ses frontières aux Algériens    Ligues 1 et 2: Encore des divergences sur la reprise    Se protéger pour protéger les autres    Tébessa: L'éternel problème d'eau    Bouira: Des activités des marchés à bestiaux et des centres commerciaux suspendues    Ils étaient exposés dans un musée à Paris: L'Algérie récupère les crânes de 24 de ses résistants    Adrar: L'ex-député Mohamed Guerrot n'est plus    ;413 contaminations, nouveau record quotidien    l'Algérie a honoré sa dette    Chengriha confirmé au poste de chef d'état-major de l'ANP    L'Espagne ne veut pas d'Algériens sur son territoire    Deux navires de Sonatrach séquestrés au Liban    L'Algérie ne renoncera pas à sa demande de restitution de ses archives détenues par la France    Liste des résistants algériens dont les ossements ont été rapatriés vendredi de France    France : « Pour une République française antiraciste et décolonialisée »    REBOND DU CORONAVIRUS : Benbouzid incrimine les rassemblements familiaux    Le Covid-19 est une maladie ‘'de nature génétique'' propre à chaque personne    SETIF : Une septuagénaire repêchée d'un puits    SONELGAZ : Le PDG élu à la tête l'association Med-TSO    FETE DE L'INDEPENDANCE NATIONALE : La journée du 5 juillet chômée et payée    PARTI RND : Le travail collectif pour préserver la stabilité du parti    POUR SES SACRIFICES CONSTANTS AU SERVICE DE LA PATRIE : La reconnaissance de la nation à l'ANP renouvelée    ONU/CDH: l'Algérie appelle à Genève au respect de la souveraineté des Etats    Ecouter la musique pourrait réduire les crises d'épilepsie    FUNERAILLES NATIONALES LE 5 JUILLET A ALGER : Retour au pays pour 24 chahids    LE PDG DE ‘'SADEG'' A MOSTAGANEM : Des inaugurations et une redynamisation des projets en cours    ORAN : Une enveloppe de 1300 milliards allouée pour les JM 2022    Cyclisme : les Algériennes Bensalah et Bouchoucha admises comme Commissaires de courses sur piste (UAC)    Rapatriement des restes mortuaires des martyrs algériens    Heureusement que le cœur du hirak n'est pas à la place de la République.    Quotidien Ech-chaâb: la réforme prévue en Algérie repose sur une pré-prospection    Décès du poète et parolier Mohamed Angar    Sahel: la France annonce une nouvelle force sur fond de doutes sur son efficacité    Epuration de tous les dossiers inhérents aux médicaments fabriqués localement    Optimisation des dépenses à Sonatrach : "les acquis des travailleurs ne seront pas touchés"    Poutine dénonce les nouvelles sanctions américaines contre la Syrie    Des milliers de Ghazaouis manifestent contre le plan israélien d'annexion    Zeffane blessé au niveau de l'ischio-jambier    L'Atlético Madrid enterre presque les espoirs de titre du Barça    Le schiste américain dans le rouge    Agence CNAS : Une campagne d'information sur la plateforme numérique AraaCom    La mère des batailles    "Le BF a juste émis le vœu de reprendre la compétition"    Répression contre l'opposition à Hong Kong    L'épreuve    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le FFS met le cap sur les législatives
LE DOSSIER «HALET» CLÔTURE ET UN NOUVEAU SECRETARIAT NATIONAL SERA INSTALLE
Publié dans L'Expression le 11 - 12 - 2016


Abdelmalek Bouchafaa
Un conseil national extraordinaire sera tenu avant le 16 décembre et un meeting populaire aura lieu à Alger le 24 décembre pour commémorer le 1er anniversaire de la mort de Hocine Ait Ahmed.
Comme il fallait s'y attendre, «le conseil national du FFS, réuni en session ordinaire depuis avant-hier, a décidé à l'unanimité de participer aux prochaines élections législatives et aux locales», est-il annoncé hier dans une conférence de presse organisée conjointement au siège du parti par les membres de l'instance présidentielle et le premier secrétaire national, Abdelmalek Bouchafaa. Le parti invite ses structures du parti à mobiliser les citoyens, la société civile et tous les acteurs du changement, autour de son initiative de reconstruction du consensus national, pour sortir le pays de la crise. Pourquoi le FFS prend part aux élections, sans avoir de garanties sur la transparence, l'honnête et loyauté du scrutin? «Il s'agit principalement de porter sur l'espace public, le projet de reconstruction du consensus national, seule initiative à même de relever les défis interne et externe auxquels fait face le pays», a indiqué Mohand Amokrane Cherifi, membre de l'instance présidentielle, en paraphrasant le défunt Ait Ahmed qui avait déclaré en 1990: «Le FFS considère que seule la libre participation des citoyens aux élections, garantie par la Constitution pourra faire renaître l'esprit civique et de responsabilité indispensables au développement de notre pays.» «Il est vital pour l'avenir démocratique de notre pays que ses élections se déroulent dans des conditions de crédibilité et d'honnêteté irréprochable, tirer des leçons des irrégularités et anomalies qui ont entaché les précédents scrutins et y remédier honoreraient l'Etat et son administration», a-t-il encore repris les propos de feu Hocine Ait Ahmed, dits dans un contexte différent. «La campagne pour le projet de reconstruction du consensus national se poursuivra au-delà de la campagne électorale, où le FFS compte relancer une série de consultations bilatérales avec les partis et parties, non pas avec une feuille blanche, mais avec des propositions concrètes et espère que la dynamique citoyenne qui en résultera réussira à imposer un dialogue responsable avec toutes les parties concernées», a-t-il également fait savoir. «Le FFS va bien et n'ira pas au congrès extraordinaire. Le sixième congrès du parti sera ordinaire et se tiendra conformément aux échéances déterminées par les statuts», a indiqué Ali Laskri. «L'instance présidentielle peut même fonctionner avec trois membres», est-il ajouté. De son côté Aziz Baloul a chargé Rachid Halet: «Le FFS est un parti démocratique, mais contre l'impunité comme celle qui règne au sein du pouvoir en place. Nous avons transmis le dossier de Rachid Halet, en conflit avec ses pairs depuis près de deux ans, à la commission de discipline souveraine pour des raisons internes au parti, après l'échec de la tentative d'arrangement à l'amiable. Cette commission indépendante l'a invité en vain à venir se défendre à trois reprises. Il a refusé en pensant bénéficier de l'impunité parce qu'il a été élu sur une liste fermée du cinquième congrès. C'est toujours dans le même contexte de pression, soit à l'approche des élections ou du congrès que plusieurs militants et cadres ont quitté le parti.» Il a rappelé que «Halet a déjà quitté le parti en 1996, après la signature du contrat de Sant'Egidio en 1995 par le FFS. On a essayé de le ramener au parti, chose faite, mais malheureusement l'histoire nous a appris par la suite qu' un repenti restera toujours un repenti, tôt ou tard il se retournera contre vous. Ainsi, M.Halet a préféré ignorer la collégialité qui est le but de l'instance présidentielle.» En réponse aux accusations de Rachid Halet, selon lesquelles, le FFS a négocié son soutien à la succession du chef de l'Etat en 2019, il répond: «M. Halet, je pense qu'il a eu des confidences des cercles occultes auxquels il est affilié. Parce que pour savoir qu'on a eu des accords avec le pouvoir, il faut être initié. Il a des contacts quelque part qui lui ont dit ça», a-t-il avancé avant de rappeler que le FFS qui dérange, n'est pas à la première accusation car une rumeur médiatique, selon laquelle «Hocine Ait Ahmed est venu à Boufarik signer un deal avec Bouteflika...» a circulé à la veille des élections législatives de 2012. Pour lui, le dossier de Rachid Halet est clos. Dans le même contexte, il a affirmé que «le dossier du sénateur Tamardaza est entre les mains de la commission de discipline. Ce dernier, qui a accompagné Abdelkader Bensalah chez François Hollande, président de l'Internationale socialiste, risque de connaître le même sort que Halet, est-il indiqué. Certains actuels députés qui ont fauté risquent de ne pas être reconduits sur les listes de candidatures, est-il relevé. Les listes de candidatures seront établies au niveau des fédérations, mais le dernier mot revient à la commission nationale des candidatures installée par le présidium. «Le staff de l'actuel secrétariat national composé de 36 membres, sera revu car le FFS compte mettre en place un secrétariat national homogène et solide capable d'affronter les échéances électorales à venir», dira Aziz Baloul. «Un conseil national extraordinaire sera tenu avant le 16 décembre en vue de la restructuration du secrétariat national», a révélé Ali Laskri, et d'ajouter qu'un meeting populaire sera également organisé à Alger le 24 décembre dans le cadre de la commémoration du 1er anniversaire de la mort de Hocine Ait Ahmed. Les membres de l'instance présidentielle du FFS et son premier secrétaire ont tour à tour dénoncé ce qu'ils appellent la «campagne médiatique haineuse ciblant le FFS pendant toute une semaine». Ils ont aussi dénoncé la répression et les intimidations qui s'abattent sur les militants de la fédération FFS de Ghardaïa.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.