Coronavirus: 191 nouveaux cas, 156 guérisons et 6 décès    Coupe arabe de la Fifa-2021 Liban - Algérie : "On s'attend à un match difficile"    OMS : Pas encore de décès lié à Omicron signalé    Aouchem, acte 2    Enseignement supérieur: l'Algérie et la Tunisie décident de "capitaliser" les acquis de coopération    Changement climatique: L'Algérie, un partenaire "stratégique et fiable" dans le bassin méditerranéen    Poursuite des travaux du séminaire de haut niveau sur la paix et la sécurité en Afrique    Lamamra : L'alliance maroco-israélienne, une jonction entre deux expansionnismes territoriaux    Ministre de la culture sahraoui: "nous résisterons au génocide culturel conduit par le Maroc"    Des vents forts annoncés ce vendredi sur des wilayas côtières de l'Est du pays    Rencontre FAF-FIFA-CAF: Charaf-Eddine souhaite une plus grande représentativité de l'Algérie dans les instances internationales    Les Parlements algérien et européen pour la relance de la commission interparlementaire    Le 25e Sila du 24 au 31 mars 2022    Real : Comment Ancelotti aurait décidé de punir Isco    Intempéries : trouver des solutions aux accumulations des eaux pluviales dans les tunnels    Claude Le Roy voit un Algérien ou un Sénégalais meilleur joueur de la CAN 2021    Coupe Arabe : Reprise de l'entrainement pour les Verts avant d'affronter le Liban    Le rôle de l'Algérie est important au sein de l'Union africaine    "Le Hirak continue à faire son effet sur la conscience collective"    Démonstration de force des Verts    Boualia opéré avec succès    Libye : la présidentielle en équation    La stabilité des prix du pétrole en jeu    Pour un re-engineering économique global de l'Algérie    L'obligation vaccinale n'est pas à écarter    Boudiba dénonce les ponctions effectuées sur les salaires    Nécessité d'associer les acteurs économiques    Déclin du RND et recul du MSP    Le PT fustige le gouvernement    Le lourd défi des nouveaux élus    Les talibans demandent aux Etats-Unis de débloquer les fonds gelés    «Contre les inégalités et la discrimination»    Le rapport sur l'attaque d'Inata remis au Président Kaboré    Le Parti des travailleurs tunisien met en garde contre l'aventure du Makhzen    Le satisfecit du FFS    ACTUCULT    A quand «la ruée vers l'or» ?    Paix et sécurité en Afrique: Conférence de haut niveau à Oran    L'ennemi aux sept têtes    5 décès et 192 nouveaux cas en 24 heures    Le naufrage islamiste    Le FMI affiche sa satisfaction    Unis face aux défis communs    «nous sommes sur la bonne voie»    Le ministère apporte des précisions    One night in Algéria!    Joséphine Baker, une icône d'engagement et de liberté    Des week-ends culturels à l'opéra d'Alger    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



"L'Etat d'urgence" décrété dans deux régions
VIOLENCES AU NIGER
Publié dans L'Expression le 05 - 03 - 2017


Le Niger a décrété vendredi soir «l'Etat d'urgence» dans plusieurs départements de Tillabéri et Tahoua, deux régions situées dans l'ouest du pays voisin du Mali et souvent victimes d'attaques terroristes meurtrières, selon un communiqué du gouvernement. «Le projet de décret (pris par le conseil des ministre) a pour objet de proclamer l'Etat d'urgence dans les départements de Ouallam, Ayorou, Bankilaré, Abala, Banibangou dans la région de Tillabéri, et les départements de Tassara et Tilia dans la région de Tahoua», précise le texte lu à la télévision d'Etat. Cette mesure accordera des pouvoirs supplémentaires aux forces de sécurité sur les théâtres des opérations dont celui d'ordonner des perquisitions à domicile de jour et de nuit. Dans ces zones, les attaques «mettent en péril la sécurité des paisibles populations et l'ordre public», a justifié le gouvernement. Les régions de Tillabéri et Tahoua sont devenues très instables en raison de nombreuses attaques meurtrières, visant régulièrement des positions de l'armée et des camps de réfugiés, attribuées à des groupes jihadistes maliens liés notamment au Mouvement pour l'unicité et le jihad en Afrique de l'Ouest (Mujao). Ce mouvement est l'une des formations jihadistes visées depuis plusieurs années par l'armée française au Sahel. Fin février, 16 soldats ont été tués et 18 blessés dans une «attaque terroriste» contre une patrouille de l'armée à Tilwa dans la zone de Ouallam.

Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.