Quel dénouement pour la grève des avocats ?    T'wakhdhet !    Qui succédera à Mohcine Belabbas ?    44,6 millions d'habitants en Algérie en janvier 2021    Recul de l'activité au 3e trimestre 2021    Vente de médicaments sur Instagram    Il faut résoudre «une fois pour toutes» le conflit au Sahara Occidental    Au moins 70 morts dans une frappe de la coalition contre une prison    Pressions franco-allemandes sur Kaïs Saïed    «L'Algérie reste une excellente équipe de football»    Le Cameroun sur le chemin des Verts    Statu quo au sommet    Quel test est le plus fiable ?    Saisie d'une quantité de drogue dure et arrestation de trois mis en cause    Deux en un sur le podium    La question actuelle de la décolonisation des savoirs    Il y a dix ans nous quittait Cherif Kheddam    Nigeria -Tunisie, aujourd'hui à Garoua (20h00): Les Aigles de Carthage à l'épreuve    Burkina Faso-Gabon, aujourd'hui à Limbé (17h00) à chances égales    Le miracle argentin en temps de Covid    Une nouvelle opération de rapatriement: 155 Subsahariens reconduits vers les frontières    Explosion des cas de Covid et fermeture des écoles: Le Cnapeste reporte sa grève    Sonelgaz: Le pôle urbain «Ahmed Zabana» raccordé au gaz de ville    Cap Blanc: Un grand filet fantôme renfloué    La boîte de Pandore    Gel des activités du Parti socialiste des Travailleurs: Le FFS et le PST dénoncent    Déficiences comblées ?    Un pays antichoc    Grève de trois jours des boulangers de Tizi Ouzou    L'Algérie déterminée à dire son mot    La menace «jihadiste» nourrit le sentiment anti-peul    Les combats entre Kurdes et Daesh font plus de 70 morts    «Ma rencontre avec la mort»    113 postes de formation en doctorat ouverts    Les voleurs de câbles de Séraidi sous les verrous    Depay dans le viseur    Les Canaris se rapprochent du podium    La Juve veut Vlahovic, mais...    Algérie nouvelle : la mise sur orbite    «Nous partageons une Histoire complexe»    Le moudjahid Cherif Athmane n'est plus    L'urbanisme et les Algériens    Sahara occidental : l'Espagne plaide pour une solution politique, dans le cadre de l'ONU    Les activités du PST gelées    "Jeter les bases d'une presse professionnelle"    L'Algérie perd l'un de ses plus grands maîtres luthiers    Les sénatoriales à l'épreuve des alliances    En deux temps, trois mouvements    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Au moins 15 soldats nigériens tués
Attaque terroriste à la frontière nigéro-malienne
Publié dans Liberté le 25 - 02 - 2017

Quinze soldats nigériens ont été tués et 19 blessés dans une attaque terroriste menée, mercredi, contre une patrouille de l'armée à Tilwa dans la zone de Ouallam (ouest du Niger proche du Mali), a annoncé, jeudi, à la radio le ministère de la Défense. "Dans l'après-midi du 22 février aux environs de 16 h (15h GMT), une patrouille des Forces armées nigériennes (FAN) a été attaquée par des éléments terroristes (...) nous déplorons 15 morts, 19 blessés dans nos rangs", précise un communiqué lu à la radio publique par le porte-parole de l'armée, le colonel Touré Seydou Albdoula Aziz. "Des opérations de ratissage ont été engagées dans le secteur pour neutraliser les terroristes en fuite", assure ce porte-parole, qui ne précise ni les circonstances de l'attaque, ni le nombre des assaillants. Début novembre 2016, 5 soldats nigériens ont été tués et 4 ont été portés disparus après une attaque terroriste contre Banibangou, une autre localité de Ouallam. Début octobre, un peu plus au nord-est dans la région voisine de Tahoua, 22 soldats nigériens avaient été tués pendant l'attaque d'un camp de réfugiés à Tazalit. La zone de Ouallam, proche du nord du Mali et située à une centaine de kilomètres seulement de la capitale nigérienne Niamey, est devenue très instable en raison de nombreuses attaques très meurtrières. Malgré des frontières considérées comme poreuses, le Niger constitue un îlot de stabilité dans une zone en proie aux troubles. Autour de ce pays, Mali, Libye et Nigeria sont tous confrontés à des groupes armés terroristes.
Cette attaque intervient, pour rappel, dans un contexte marqué par une volonté collective des pays membres du Groupe 5-Sahel (G5-Sahel) d'unir leurs efforts pour lutter efficacement contre les groupes terroristes liés à Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) ou à Boko Haram (Nigeria).
R. I./Agences


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.